Latest Content

Marburg – Polemicist

Marburg est le genre de groupe qui n’a pas de souci pour faire des compromis. Ses membres semblent kiffer autant le metal extrême quelle que soit sa forme, le grind, le punk, le mathcore et même le doom, qu’à cela ne tienne, y’a qu’à tout mélanger ! Et c’est ainsi que Polemicist, leur premier EP, a vu le jour.

Magrudergrind – II

Pour l’amateur de metal et assimilés, Relapse a toujours représenté un label de grande qualité. Avec son roster inégalable et tous les grands albums sortis sous son enseigne, une signature sur ce label peut être considérée comme gage de réussite. C’est donc ce qui arrive à Magrudergrind, le trio de grindeux de Washington, qui lâche donc Willowtip pour cette grosse machine (même si elle n’a aujourd’hui plus trop l’aura d’antan). Un changement d’écurie qui se traduit par un étonnant changement au niveau du son ! Pourtant enregistré une nouvelle fois par Kurt Ballou (Converge), ce nouvel album possède une [...]

Wake – Sowing The Seeds Of A Worthless Tomorrow

Cela faisait déjà cinq ans qu’on attendait des nouvelles de Wake en long-format. En effet, depuis 2011 et son Leeches, le groupe canadien (originaire de Calgary) n’a sorti que des splits, mais attention, des splits avec des groupes dignes d’intérêt: Dephosphorus, False, Rehashed et enfin Theories pour le dernier en date (2014). Des groupes aux styles oscillant principalement entre grind, powerviolence et black metal qui conviennent parfaitement à Wake, groupe œuvrant lui aussi à la croisée de ces genres.

Full Of Hell – Amber Mote In The Black Vault

Full Of Hell est LE groupe de grind sous le feu des projecteurs (si vous me passez l’expression) dont tout amateur du style a forcément entendu parler ces derniers temps. Les gars du Maryland multiplient en effet les sorties ces dernières années, des EPs, des splits avec des groupes confirmés (Code Orange Kids), d’autres moins connus mais qui mériteraient plus d’exposition (Calm The Fire, Goldust), d’autres carrément inattendus (Merzbow avec qui les gars montrent leur attachement à tout ce qui touche au mot « noise »), tout ça en attendant un futur split collaboratif (qui annonce du lourd) avec The Body [...]

Bridge Burner – Mantras Of Self Loathing

Débarquant d’Aukland (Nouvelle-Zélande), Bridge Burner est un jeune quartet formé un peu plus tôt en cette année 2015 (sur les braises de Graves, un groupe local) et livrant là son tout premier EP.

Dendritic Arbor – Romantic Love

Quand tu perds foi en l’humanité, rien de tel qu’un peu d' »amour romantique » pour se remettre. C’est justement le programme de Dendritic Arbor, adepte des caresses du black metal et des bisous du grindcore pour un mélange trop choupinou.

Ambassador Gun – Tomb Of Broken Sleep

Après le très bon Golden Eagle (2012), le trio de grindeux du Minnesota Ambassador Gun remet le couvert avec Tomb Of Broken Sleep. C’est simple, ce troisième album reprend globalement les mêmes éléments qu’on avait pu percevoir auparavant – brutalité à vitesse supersonique alliée à une belle densité riffique et un sens mélodique qui accroche un minimum – mais y ajoute des éléments venus d’autres styles histoire de ne pas sonner trop redondant.

Years Of Abuse – The Social Order

Originaire d’Australie, Years Of Abuse est l’une des signatures les plus récentes de Holy Roar Records, label anglais parmi les plus intéressants en matière de hardcore (et assimilés), fief entre autres de Rolo Tomassi, Employed To Serve ou encore de feu-Pariso.

Unrest – Grindcore

Grindcore, comme le Port-Salut, c’est écrit dessus. Pas de mystère quant au style pratiqué par Unrest. Les mecs, basés entre New York et la Pennsylvanie, revendiquant Nasum comme principale influence sortent enfin un premier album, enfin car leur premier enregistré en 2011 n’aura finalement jamais vu le jour. Le trio (comprenant des membres de Woe et de TrenchRot) aura su patienter jusqu’en 2014 afin de le réenregistrer avec un meilleur son avant de le sortir cette année.

Kentucky Waterfall – The Hive & The Architect

Pratiquement dix ans que tout le monde a déserté la plateforme de Tom au profit de celle de Mark… Qu’il semble lointain le temps des « new friend requests » sur Myspace ! Découvert par ce biais à cette époque, Kentucky Waterfall dénotait alors des autres groupes de metalcore et deathcore (et encore la vague débutait à peine) qui pullulaient dans les tops 8. Disparu aussi vite qu’il est apparu, le groupe (ou plutôt sa tête pensante) a attendu 2014 pour sortir un véritable album.