Latest Content

Black Matter Device – Autonomous Weapons

Après les secoués Moderns Frenetics puis Hostile Architecture, il était écrit que Black Matter Device finirait chez Dark Trail Records. Le label du fondateur de Mathcore Index apparait comme la plus logique des destinations pour le combo de Richmond (Virginie) tant leurs affinités pour le bordel (maîtrisé) sont communes. Autonomous Weapons ne déroge pas à la règle…

Anna Sage – S/T

Après deux EP remarqués dans le microcosme du hardcore pour fans d’équations et autres parallélépipèdes rectangles (The Fourth Wall en 2014 et Downward Motion en 2018), les frenchies Anna Sage respectent à nouveau leurs quatre années entre deux livraisons mais passent cette fois à la vitesse supérieure. Signature sur un label conséquent (Klonosphere via Season Of Mist, mais aussi d’autres plus modestes structures pas piquées des hannetons comme Zegema Beach, Dingleberry ou Itawak Records), retour de Francis Caste (Kickback, Hangman’s Chair…) derrière la console et format plus étendu pour célébrer leur véritable premier album.

Depleted Uranium – Origins

Originaire du Canada (de Toronto plus précisément), Depleted Uranium est un quartet énervé respectant le port du masque (à gaz). Origins est leur second album (leur premier éponyme étant sorti en 2018) mais correspond en réalité à leur premier. Et c’est là que vous vous dites « hein quoi ?! ». Explication: l’enregistrement (en live) de ce dernier a eu lieu en 2010, le groupe a conservé tout ça et le sort cette année tel un prequel afin de montrer d’où il vient.

thoughtcrimes – Tap Night (Deluxe)

Sorti dans un premier temps en 2019, Pure Noise Records nous remet une louche en version « deluxe » de Tap Night, premier EP de thoughtcrimes. Si vous êtes passé à côté à l’époque, ce groupe a été fondé par un certain Billy Rymer, impressionnant batteur passé chez The Dillinger Escape Plan, End ou encore Glassjaw. Chez thoughtcrimes, il nous démontre à nouveau ses belles aptitudes en parcourant son kit de long en large. Mais ses comparses ne sont pas en reste !

Infinite Hex – Simulacrum & Stimuli

Infinite Hex, c’est Otis Chamberlain, non pas un ascenseur qui se cache pour mourir mais un néo-zélandais qui apprécie faire du bruit en bidouillant des consoles pleines de potards, de câbles et de boutons lumineux, vous pouvez d’ailleurs directement en juger en matant la photo de sa page Bandcamp. Une page où il explique en détail son approche musicale si singulière où se mêle influences de la scène metal chaotique, expérimentations électroniques et un fond philosophique postmoderne revendiqué par le titre de cet album Simulacrum & Stimuli inspiré par Jean Baudrillard (qui a signé un Simulacra & Simulation, d’où [...]

Pacmanthemovie – Pacmanthemovie 2: Eat Lives

Jeune quintet texan (de Houston), Pacmanthemovie sort comme son nom l’indique un second album après un éponyme en 2019. Pacmanthemovie 2: Eat Lives propose un hardcore chaotico-secoué, bordélique et aux lyrics teintés d’humour (ça cite Eric Andre sur le titre du même nom) et de jeux vidéo.

Death Goals – The Horrible And The Miserable

Originaire d’Angleterre, Death Goals est un jeune groupe qui a débuté ses activités par un split en 2017 avec les excellents Pupil Slicer. Comme chez ces derniers, le duo Harry Bailey/George Milner apprécie mettre des nerfs, de la violence et de la complexité dans sa musique. A mi-chemin entre screamo et hardcore métallisé à tendances chaotiques, The Horrible And The Miserable déverse en quelques vingt-trois minutes, un premier album particulièrement secoué.

Pupil Slicer – Mirrors

Quel prof n’a jamais rêvé de découper en petits morceaux un élève turbulent ? Pupil Slicer m’est apparu d’abord par son nom comme un groupe d’anciens collègues souhaitant aujourd’hui prendre sa revanche sur les cancres qu’il aura croisé dans sa carrière. Sauf que pupil veut aussi dire « pupille », donc on peut aussi y voir une référence au fameux film Un Chien Andalou (Luis Buñuel collaborant avec Salvador Dali) et de sa séquence… douloureuse d’un œil coupé avec une lame de rasoir. Bref, quelle que soit la provenance de son nom, ce jeune trio londonien envoie du brutal.

Chamber – Cost Of Sacrifice

Un peu plus d’un an après la belle révélation Ripping / Pulling / Tearing, premier EP (2019) au chaos jouissif, Chamber met les bouchées doubles et confirme ses belles promesses avec ce Cost Of Sacrifice, son premier véritable album. On prend les mêmes et on recommence ! Le groupe de Nashville poursuit dans son processus de faire du neuf avec du vieux, à savoir ici du metalcore chaotique d’antan remis au goût du jour.

The God Awful Truth – Memory Palace

En cette période où tout le monde semble devenir fou, rien de tel qu’un album au diapason pour s’aérer la tête via une bonne grosse déflagration de chaos. C’est là tout l’effet de ce Memory Palace, nouvel album de The God Awful Truth, groupe faisant revivre le temps d’un album la frénésie mathcore de références du genre aujourd’hui éteintes: The Dillinger Escape Plan et The Tony Danza Tapdance Extravaganza, deux influences majeures revendiquées par les texans, en plus de celle de Daughters, c’est dire si ça met l’eau à la bouche !