Latest Content

To Kill Achilles – Something To Remember Me By

Actif depuis quelques paires d’années, To Kill Achilles met en musique le désespoir le plus profond, les britanniques passent même un cran au-dessus avec ce Something To Remember Me By. Vous me direz que la déprime est courante dans la scène hardcore, sauf que le groupe écossais se démarque en réalisant là un concept-album tournant autour de la vie d’un homme et du déroulement de l’année aboutissant à son suicide. Un sujet fort et émotionnel dont la narration passe en quatorze titres via un hardcore mélodique aux attaques metalcore bardées de breakdowns massifs.

Drug Church – Tawny

Déjà trois ans que le fabuleux Cheer est sorti, énorme album constellé de tubes oscillant entre punk, hardcore et mélodies fédératrices. La bande à Patrick Kinlon (Self Defense Family) daigne enfin lui donner une suite avec ce Tawny soient quatre nouveaux titres au feeling dans le prolongement de l’album précédent.

Stinky – Of Lost Things

Intéressante trajectoire que celle de Stinky, modeste groupe nantais qui a vu sa popularité grandir au point d’être programmé au Hellfest 2019, d’écumer les scènes européennes et d’écouler toutes les précommandes de ce Of Lost Things, leur troisième album (pour lequel ils ont dû faire un nouveau pressage avant même sa sortie officielle !). Bref, il y a de sacrées attentes pour ce troisième album des nantais, album par lequel je découvre vraiment le groupe.

Wake The Dead – Still Burning

Célébrant leurs dix ans d’existence, les marseillais de Wake The Dead en profitent pour sortir leur quatrième long-format. Pour l’occasion, le groupe a un peu revu ses troupes puisque des changements sont à noter derrière le micro et à la batterie. Des changements qui ne modifient en rien leur angle d’attaque puisque Still Burning est une nouvelle offrande de hardcore mélodique aussi in your face qu’émotionnelle.

Four Year Strong – Brain Pain

Cinquième album en trois fois plus d’années d’existence, c’est que Four Year Strong apparaît désormais comme un vieux routard de la pop-punk (gentille mais musclée) qu’il distille toujours avec énergie et poids hardcore. Effectivement, en trouvant derrière la console un certain Will Putney (guitariste de Fit For An Autopsy et responsable sonore de groupes comme Norma Jean, Bodycount ou encore Knocked Loose), on était en droit de s’attendre à une production bien imposante, rendant cet album beaucoup plus intéressant que nombre de ses concurrents.
Car la musique de Four Year Strong n’est pas exempte de clichés inhérents au genre [...]

Be Well – Self-Titled

Nouveau venu sur la scène hardcore mélodique (à tendance 90’s), Be Well est un jeune groupe composé de vieux potes déjà actifs dans d’autres groupes établis: le batteur et l’un des guitaristes viennent de Fairweather, le bassiste officie chez Bane, le second guitariste chez Darkest Hour tandis que le chanteur n’est autre que Brian McTernan (Battery, mais aussi producteur pour Turnstile, Thrice et autres Hot Water Music). A cinq, les gaillards semblent vouloir faire un bond dans le passé en liant punk et post-hardcore à l’ancienne.

Live-report: Acres/TripSitter

Concert du 13/09/2019 au Chapeau Rouge de Prague (République Tchèque)
Je sais que vous allez dire que je fais uniquement des live-reports des concerts d’Acres, mais il se trouve que, d’une part, on ne me propose pas énormément d’accréditations, et d’autre part, les britons viennent très souvent dans le coin (trois fois en un peu plus d’un an) et ce en compagnie de groupes plutôt intéressants. Ainsi après Paerish et Silent Planet, le groupe anglais, aujourd’hui tête d’affiche, accompagne cette fois les autrichiens de TripSitter et… et c’est tout !
Car c’est en arrivant dans la fameuse salle pragoise [...]

Drawbacks – How We Feel

Fondé à Lille en 2012, Drawbacks est un groupe de hardcore mélodique qui mêle aussi quelques influences screamo à ses intenses attaques. Après quelques EPs, le groupe au line-up fraîchement remanié franchit enfin le cap du premier album avec ce How We Feel, entre puissance et émotions.

TripSitter – The Other Side Of Sadness

Jeune groupe originaire d’Autriche, TripSitter est de ces groupes affiliés post-hardcore mais qui empruntent des éléments à bien d’autres styles: du black metal, du shoegaze, du post-metal voire du hardcore mélodique histoire de ne jamais s’enfermer dans un schéma préconçu. En résulte The Other Side Of Sadness, premier album forcément marqué par les émotions et l’intensité.

Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.