Latest Content

Idylls – Prayer for Terrene

Ne cherchez plus, voici sûrement l’album le plus intense que vous pourrez écouter en ce début d’année. Sérieux. Pas convaincu ? Allez… Alors Idylls, c’est australien, c’est barré, c’est violent, c’est épileptique, ça brise ses rythmiques autant que les nuques, et puis il y a un saxo. Un PUTAIN de saxo dans un album de hardcore !

Snake Baptist – Doublespeakeasy

On ne sait pas grand chose sur Snake Baptist sinon que ce groupe est un quartet originaire de Raleigh, Caroline du Nord et qu’il évolue dans un style assez difficile à appréhender: un batard de grind, de screamo, de powerviolence et de mathcore.

LeHunt – The Empty Space In Which We Live

Originaire du Kansas, LeHunt est un trio de mathcoreux fleurant bon le Do It Yourself. J’en veux pour preuve ce The Empty Space In Which We Live, premier album (au titre évocateur) enregistré live (par le bassiste chanteur) dans une ferme aménagée en studio, pas banal !

Jack The Stripper – Raw Nerve

Jack The Stripper aura mis le temps pour donner une suite à son Black Annis. Quatre ans exactement. Le groupe originaire de Melbourne officie dans un mathcore bien lourd, un peu comme si The Chariot ou The Dillinger Escape Plan s’étaient affublés d’un son métallique tout ce qu’il y a de plus pesant.

Barbarian Koala – Coming Down With A Crash

Arrivant directement de Limoges (et non d’Australie comme leur nom l’indique), Barbarian Koala est un jeune groupe biberonné au hardcore chaotique de la fin des 90’s (Botch, les premiers Norma Jean) et au metal au sens plus large de cette même époque (Deftones en tête) qui n’est pas venu pour faire de la figuration comme l’atteste ce premier EP (faisant suite à une démo et un enregistrement live).

Haut&Court – La Vie

Du mathcrust ?! Et allez, encore une appellation farfelue histoire de mélanger des genres en vogue, z’en avez pas marre bande de hipsters ?!
Voilà le genre de réaction que le lecteur sans son pourrait très bien avoir à l’entame de la lecture de cette chronique. Car ok, ça peut paraître farfelu sur le papier mais le truc c’est que ça correspond vraiment à leur son. Et là fini de pinailler, chez Haut&Court le mathcore est bel et bien là avec ses rythmiques techniques ponctuées de changements de plans à toute allure tandis que le côté crust surplombe [...]