Latest Content

Up River – Undertow

Amateurs de Tool alléchés par le titre de cet album, vous pouvez passer votre chemin ! Rien à voir en effet entre la bande à Maynard et ce jeune groupe originaire de Brighton. Up River correspond en réalité à la réponse anglaise à Touché Amoré, Have Heart et autres Defeater, soit du hardcore mélodique à forte teneur émotionnelle.

Goodtime Boys – Rain

Découvert par l’intermédiaire du trop méconnu label anglais Holy Roar Records (ayant mis sur orbite des groupes comme Brutality Will Prevail, Rolo Tomassi, Throats et ayant aussi participé à la percée de Trash Talk et autres Phoenix Bodies outre-Manche), Goodtime Boys a multiplié les sorties durant ses quatre ans d’existence, des EPs, des splits (dont un avec les excellents Self-Defence Family – nommés auparavant End of a Year), pour enfin livrer aujourd’hui un premier long-format, sortant conjointement chez l’un des labels référence en matière de hardcore: Bridge Nine Records.

Vales – Wilt & Rise

Après Clarity, remarquable EP (sorti alors sous le nom de Veils) il y a deux ans, on était en droit d’espérer une suite digne de ce nom de la part de Vales. Le groupe anglais originaire de Cornwall s’emploie donc avec ce Wilt & Rise à réitérer la même recette avec le même succès: faire hurler les décibels au travers d’un hardcore mélodique tout en faisant jouer la corde sensible grâce à un chant aussi poignant qu’expressif.

Neck Deep – Wishful Thinking

Neck Deep est un jeune groupe anglais (formé en 2012) ayant sorti pas moins de trois EP avant leur premier album Wishful Thinking. Si vous n’avez jamais entendu parler de ce groupe auparavant (c’était mon cas), c’est normal car les jeunots ne jouent clairement pas dans un registre souvent traité sur Eklektik…

Midlake – Antiphon

En l’espace de 3 albums, les Texans de Midlake se sont forgés une place de choix dans le monde du rock indé américain… pas une mince affaire compte tenu du nombre de groupes en activités. Encore plus difficile quand on choisi de s’orienter vers un folk vintage, une des tendances les plus suivies ces dernières années. Mais avec The courage of others, le groupe a su tirer son épingle du jeu avec un disque totalement envoûtant et hors du temps.
Alors que le groupe travaillait sur une suite logique, le leader Tim Smith jette l’éponge (insatisfaction du travail accompli [...]

Beaten to Death – Dødsfest!

Après un premier jet en 2011 (Xes and Strokes) qui annonçait la naissance de Beaten to Death, voilà les norvégiens de retour avec un « album », dont la durée n’est guère plus importante (19 minutes, emballé c’est pesé). 12 titres executés en aussi peu de temps, j’imagine que vous avez déjà deviné que c’est de grind dont il s’agit là.

Adora Vivos – Toward the Empyrean (EP)

Paru en début d’année uniquement pour le moment au format digital et en auto-production, cet EP est un véritable petit bijou. Ces américains nous proposent en près de 30 minutes, de réciter leurs gammes d’un doom mélodique superbement mis en oeuvre, avec force mélodies, voix claires et choeurs magnifiques et épanchements black soudains.

Dark Tranquillity – Construct

Je devrais maintenant être habitué avec eux car depuis maintenant 3 albums, je me fais avoir de la même façon : ne pensant pas être un adepte du groupe, j’écoute paresseusement et sans le moindre empressement leur nouvel album et bim! Je succombe et m’extasie alors subitement. On a parfois la mémoire courte, mais heureusement chaque nouvel album du groupe est suffisamment réussi pour venir rafraîchir cette défaillante mémoire.

Killswitch Engage – Disarm the Descent

Nostalgie quand tu nous tiens.
Alive or Just Breathing, l’album qui a fait connaitre Killswitch Engage, est depuis sa sortie il y a plus de 10 ans maintenant un de mes album de chevet et un de ceux qui m’ont fait m’intéresser au metal/hardcore. Le chanteur du groupe sur cet album, Jesse Leech, les avait quitté juste après sa sortie. 3 albums avec son remplaçant Howard Jones plus tard, on l’avait vu s’en rapprocher de nouveau avec le projet Times of Grace dont l’album est sorti il y a 2 ans, collaboration studio puis scénique entre Leech et Adam [...]

Mors Principium Est – …and Death Said Live

Ne commettez pas la même erreur que moi, en pensant qu’avec un tel titre, les MPE nous livraient là un album live… C’est en effet derrière ce titre assez mal choisi (sauf peut-être pour faire un pied de nez  à ceux qui les ont enterrés un peu vite après le départ de deux membres dont Jori Haukio, compositeur en chef jusqu’en 2006) que le groupe finlandais marque son retour en 2012, 5 ans après la sortie de Liberation = Termination. Avec le recul et en relisant ma chronique, je trouve que j’ai été un peu dur avec ce dernier, qui [...]