Latest Content

Carpathian – Isolation

Signé sur Deathwish après un album et deux EP, la carrière de ce jeune groupe australien vient aujourd’hui de prendre une accélération pour arriver dans les starting block des fans du label, friand des signatures de Jacob Bannon (chanteur de Converge). Actif depuis au moins cinq ans, le hardcore de Carpathian est tout ce qu’il y a de plus contemporain. Production boostée, guitares massives et cris arrachés entre hardcore et screamo. Isolation partage avec Verse la rage et les mélodies qui en font un bon groupe mais ne suit pas une des recettes les plus originales que j’ai pu [...]

Hacride – Lazarus

Dés l’écoute du premier album d’Hacride, j’ai senti que je pourrai leur faire confiance pour produire dans leurs albums suivants une musique que j’apprécierai, la musique que j’ai envie d’écouter, qui accompagnerait l’évolution de mes goûts en proposant toujours quelque chose de sensiblement différent. Leur premier album, Deviant Current Signal (2005), avançait à toutes berzingue avec un thrash/death déjà technique et original qui m’a immédiatement intéressé. Amoeba (2007) s’éloigna ensuite de leurs influences les plus palpables (en gros Death et Meshuggah), formant un metal assez unique, puissant et rageur mais dégageant des impressions plus émotives et intimistes, et ménageant [...]

Darkane – Demonic Art

Quand un groupe change de chanteur d’un album à l’autre, on se pose toujours la question de savoir ce que ça va donner, si la tonalité du groupe ne va pas changer, ce que rendront les morceaux des albums précédents en concert. Le chanteur est sûrement le rôle le moins interchangeable d’un groupe vu l’étendue des timbres et styles vocaux.Au départ de Andreas Sydow, je ne sais pas comment Darkane s’est débrouillé, mais ils ont retrouvé un chanteur qui officie tellement dans les mêmes cordes, pourtant pas communes, que l’imitation sur ce nouvel album en est par moments parfaite. [...]

Stebmo – Stebmo

Un messager du chaos, c’est comme cela que j’avais perçu Steve Moore à Paris en décembre dernier quand il avait ouvert, surgissant de la fumée, le concert de Sunn 0))) dans une improvisation au trombone annonciatrice de la puissance qui allait se déchaîner sur nous. On a pu également entendre Steve Moore au coté du guitariste légendaire de jazz Bill Frisell, des droneux de Earth, des grungeux de Mudhoney ou même du talentueux chanteur pop-folk Sufjan Stevens, autant dire que la palette de sons de Moore aussi bien aux claviers qu’au trombone est pour le moins étoffée. Il est [...]

Emancer – Twilight and Randomness

A ne surtout pas confondre avec les français de la très estimée team Nowhere, les norvégiens de Emancer, peu connus par chez nous, proposent pourtant avec ce Twilight and Randomness, rien de moins que leur 5ème album.
Si le groupe affichait à ses débuts en 1997 une forte volonté de se conformer aux préceptes du true black, corpse paints à l’appui, il n’est pas difficile ne serait-ce qu’en jetant un œil à cette étrange pochette, de se rendre compte qu’il n’en est plus rien aujourd’hui. L’imagerie black est bien loin, de même que la trveitude qui caractérisait les premières [...]

Benea Reach – Alleviat

Vous aviez peut-être aperçu dans nos pages le premier album de Benea Reach, que nous avions sélectionné en tant qu’album du moment mi-2006. Monument Bineothean reste à mes yeux une très belle réussite, proposant un metal nordique à la pointe de la modernité, mais qui semble être passé relativement inaperçu, la faute à une promotion quasi inexistante accentuée par le fait que le groupe a peu défendu son album sur scène, sous doute par manque d’opportunités de tournées de par leur situation géographique (Oslo, Norvège). Pourtant on ne peut pas dire que Benea Reach soit un groupe qui manque [...]

Bloodjinn – This Machine Runs On Empty

On ferait mieux de se méfier parfois lorsque l’aimable webmaster-monarque de ce site vous propose lors d’une visite à son domicile de récupérer quelques disques promos. Bloodjinn ferait donc – c’est fou ce que l’on apprend comme choses intéressantes en lisant au dos des pochettes cartonnées des promos – de l’American Metal. Très intéressant, à condition de savoir ce que l’on entend par ce terme obscur, ça doit ressembler à la New Wave Of American Heavy Metal (rien que ça). C’est étonnant, -il faut résister à la tentation d’un mauvais jeu de mots-, mais avec un nom comme, j’aurais [...]

Bloodsimple – Red Harvest

Blood fuckin’Simple. Voilà un groupe qui m’a bien botté en 2005. A tel point que A Cruel World avait terminé dans mon top ten de l’année.
Le nouveau groupe de Tim Williams (rappelons encore qu’il s’agit du chanteur de feu Vision of Disorder) a donc marqué son retour en 2007 avec ce Red Harvest qui avait la lourde tâche de faire (au moins) aussi bien que le premier album.
La formule n’a pas changé, le métal pratiqué par Bloodsimple est toujours aussi direct et « in your face », gage de 45 minutes de défouloir, cerveau débranché, et pied [...]

The Mirimar Disaster – St

Le hardcore moderne de ces britanniques de Sheffield a de quoi séduire. Des compositions bien ficelées, des musiciens plutôt bons et une production adpatée au genre pratiqué: une sorte de hardcore moderne assez rentre-dedans. Quelques timides relents chaotic façon Botch embryonnaire et quelques accents postcore. Quelques dissonances sont aussi utilisées avec parcimonie pour gentiment écheveler ces passages chaotiques.
Les chansons s’étalent entre 3’50 et 9′. Les pistes sont donc moyennement longues et de durées assez homogènes. L’ensemble manque un peu de relief tout comme chaque chanson prise séparément. Tout est bien exécuté. C’est relativement efficace, pas révolutionnaire mais ça [...]

Oceansize – Frames

Autant commencer par dire qu’Oceansize est un groupe que j’affectionne particulièrement, j’aime leur musique, j’aime le potentiel mélodique du groupe, la voix du chanteur, leur son massif, le jeu du batteur, j’ai vu le groupe 6 ou 7 fois en concert et ai toujours été comblé, et d’autant plus tout récemment dans une Maroquinerie (Paris) bondée où le concert fut exceptionnel.
A une époque où le rock anglais se tourne vers le passé en revisitant éternellement la brit-pop, le rock 70s ou autre revival du binaire, Oceansize me semble être un groupe à proposer quelque chose de neuf sans [...]