Latest Content

Tigers Jaw – I Won’t Care How You Remember Me

Pour l’amateur de labels tels que No Sleep, Topshelf ou encore Run For Cover, le nom de Tigers Jaw est un nom qui doit forcément évoquer des souvenirs. En seize ans d’existence, le groupe de Scranton (Pennsylvanie) a su imposer sa patte au milieu de tous ces groupes mélangeant pop-punk et emo, notamment grâce à son duo de chanteurs Ben Walsh/Brianna Collins, aux vocaux reconnaissables et complémentaires. Mais quelques temps avant l’enregistrement de ce I Won’t Care How You Remember Me (sixième album sortant chez Hopeless Records), le batteur Teddy Roberts et le bassiste Colin Gorman ont tous deux [...]

Teenage Wrist – Earth Is A Black Hole

Un peu plus de deux ans après le très bon Chrome Neon Jesus, Teenage Wrist a connu quelques bouleversements en son sein, le trio étant désormais un duo composé de Marshall Gallagher (guitariste s’occupant désormais du chant à plein temps vu que le chanteur précédent est parti) et Anthony Salazar (batterie). Un changement d’effectif qui marque une vraie césure avec le passé du groupe, oubliant sur Earth Is A Black Hole son affection pour le shoegaze au profit d’une power pop un peu grungy particulièrement efficace.

Four Year Strong – Brain Pain

Cinquième album en trois fois plus d’années d’existence, c’est que Four Year Strong apparaît désormais comme un vieux routard de la pop-punk (gentille mais musclée) qu’il distille toujours avec énergie et poids hardcore. Effectivement, en trouvant derrière la console un certain Will Putney (guitariste de Fit For An Autopsy et responsable sonore de groupes comme Norma Jean, Bodycount ou encore Knocked Loose), on était en droit de s’attendre à une production bien imposante, rendant cet album beaucoup plus intéressant que nombre de ses concurrents.
Car la musique de Four Year Strong n’est pas exempte de clichés inhérents au genre [...]

Tiny Moving Parts – breathe

Un peu moins de deux ans après le réjouissant Swell, Tiny Moving Parts fait son retour sur une nouvelle structure: Hopeless Records (Sum 41, Taking Back Sunday entre autres). breathe (sans majuscule) est donc dans la lignée de son prédécesseur, enjoué et énergique entre emo et math rock.

Glitterer – Looking Through The Shades

Entre deux albums de Title Fight, Ned Russin, bassiste du groupe, trouve le temps de se consacrer à son projet solo Glitterer et avec une troisième sortie en trois ans, on peut dire que le gaillard est inspiré ! Looking Through The Shades est une nouvelle fois une expérience étonnante, parvenant à mixer le son post-hardcore/pop punk typiquement Titlefightien à une espèce de synth-pop terriblement entêtante.

Never Loved – S/T

Originaire du sud de la Floride, Never Loved est un jeune groupe qui vient d’apparaître dans le roster d’Equal Vision. Le quartet semble âgé d’une vingtaine d’années mais semble posséder les mêmes références que tout adolescent de cette génération, qu’elles soient musicales (avec MTV quand il y passait encore un peu de musique) ou sentimentales (rien que le nom parlera à beaucoup d’anciens puceaux boutonneux).

Can’t Swim – This Too Won’t Pass

Après deux EP, Can’t Swim poursuit son chemin sur Pure Noise Records et passe au LP, l’occasion de se rendre compte que la marge de progression perçue sur Fail You Again continue. Sans foncièrement modifier sa manière de jouer ou de composer, le groupe du New Jersey maîtrise aujourd’hui ce qu’il fait, une pop punk à l’impact sur-développé évitant de tomber dans la facilité juvénilo-mièvre.

Saves The Day – 9

Groupe fondateur du mouvement emo premier du nom, Saves The Day est né en 1998 et ne compte désormais que Chris Conley (chant/basse) comme membre fondateur. Sortant après un hiatus de cinq ans, 9 est comme il se nomme, le neuvième album du groupe, un album qui tend à faire comme dans le temps, distiller des émotions sur un rock aussi mélancolique qu’énergique.

Drug Church – Cheer

Un album « trop pop pour les fans de hardcore, trop hardcore pour les fans de pop ». C’est par cette description assez bien trouvée que la fiche promo décrit Drug Church. Le groupe d’Albany (New York) mené par le très charismatique Patrick Kindlon (Self Defense Family/ex End Of A Year), ayant fait l’essentiel de sa carrière chez le très respectable No Sleep Records, sort ce Cheer chez Pure Noise Records avec des promesses de changements.

Happy. – Cult Classic

Pour certain d’entre vous, le titre Cult Classic doit vous remettre en tête l’un des meilleurs albums de hardcore chaotique de l’Histoire (oui carrément !). Sorti en 2004, Scarlet avait signé sur Ferret Music un premier full-length d’une incroyable intensité, toujours aussi efficace 14 ans plus tard et que je pourrais mettre sans hésiter dans mon Panthéon personnel. Alors quand arrive un petit groupe nommé « Happy. » et qui affuble son premier album Cult Classic d’une boite de pop-corn sur un fond bleu assez dégueulasse, on est en droit d’être un brin perplexe !