Latest Content

Trainfantome – Thirst

Autrefois projet solo du nantais Olivier Le Tohic, Trainfantome est désormais un groupe à part entière aux influences plutôt larges. Thirst, leur nouvel album, s’illustre en effet en sillonnant au travers de multiples courants, du shoegaze à la (bedroom) pop en passant par l’emo, le grunge ou le post-hardcore tout en conservant cette aura lo-fi (mais parfaitement audible).

Movements – RUCKUS!

Troisième album pour les californiens Movements, au nom vous rappelant peut-être une participation au Fixed It All de Paerish. En effet, son chanteur Patrick Miranda apparait sur le titre « You & I » des parisiens, et même si l’approche musicale des deux groupes n’est pas exactement la même, il existe une réelle filiation entre les deux groupes, au point par exemple de sortir leur dernier album le même jour (coïncidence).

Militarie Gun – Life Under the Gun

Super groupe de la scène hardcore / post-hardcore, Militarie Gun existe depuis 2020 et a été formé autour de Ian Shelton au chant (dont on ne compte plus les projets mais parmi lesquels on citera tout de même le très brutal Regional Justice Center) qui s’est adjoint les services de plusieurs membres aguerris de la scène comme Nick Cogan (guitariste de Drug Church) à la guitare, ou Vince Nguyen (Modern Color) à la batterie. Et ce qui n’était au départ pour Shelton, qu’un side project pour s’occuper durant le Covid semble être devenu bien plus que cela (souhaitons même [...]

Trophy Eyes – Suicide And Sunshine

Trophy Eyes a toujours choisi l’entre-deux, proposant depuis ses débuts (il y a dix ans tout pile) une combinaison personnelle de hardcore à tendance mélodique et de pop-punk, un mélange osé (ou casse-gueule) que le groupe australien a su imposer, notamment sur le très bon Chemical Miracle que mon collegue Krakou avait encensé à l’époque de sa sortie. Depuis, un changement de line-up est arrivé durant la confection de ce quatrième album avec le départ du guitariste fondateur Andrew Hallett, suppléé par Josh Campiao (Hellions).

Maridia – Mouth Of Ruin

Jeune formation originaire de Suède, Maridia débarque avec ce Mouth Of Ruin, premier EP autoproduit. Basé entre Stockholm et Umeå, deux villes assez éloignées, le groupe fonctionne donc en « télétravail » mais sans faire ressentir cette distance tant ces débuts sonnent viscéraux.

Easy Blame – S/T

Nommé Went White jusqu’à l’an dernier (le groupe ayant sorti un EP éponyme en 2022), Easy Blame est un quartet de Syracuse ayant sorti son premier album il y a peu sur le très bon The Ghost Is Clear Records (Eyelet, Throes ou ayant récemment sorti le split Chat Pile/Nerver). Décrivant sa musique comme du « post-hardcore-punk/noise rock n’ayant pas peur d’un peu de sludge et d’un peu de mélodie », le groupe aurait simplement pu ajouter le mot « screamo » pour obtenir une description parfaite.

Shovel – Latitude 60° Low

Sorti initialement en 1999 avant la naissance d’Eklektik, cet album n’a jamais bénéficié d’une chronique en bonne et due forme, et l’occasion est belle d’en dire enfin quelques mots en 2023 alors que les projecteurs sont temporairement braqués à nouveau sur cet album. Pourquoi ce nouveau coup de projecteur ? Parce que, sous l’impulsion d’un fan acharné de l’album, ce dernier est sorti cette année au format vinyle, avec un son remasterisé par le bien connu Serge Morattel (qui a travaillé sur des albums comme Challenger de Knut, ou Nord de Year of No Light).
Si vous ne connaissez [...]

Graysea – Weight In The Water

Jeune formation originaire de Madison (Wisconsin), Graysea s’est fait remarquer en sortant un EP, un album de covers, un paquet de singles et surtout de très nombreuses vidéos (clips, playthroughs), bref on tient là un groupe très productif. Weight In The Water est leur second EP et, comme annoncé auparavant, le quartet tient à évoluer et à se faire un nom !