Latest Content

One Step Closer – Songs For The Willow

Parmi la jeune génération de groupes de hardcore mélodique, le nom de One Step Closer est apparu et a rapidement gagné en popularité. Dès son apparition en 2017 (avec un EP éponyme) et la confirmation via l’excellent This Place You Know (2021), le groupe de Pennsylvanie a conquis de nombreux adeptes grâce à son mélange de hardcore mélodique et d’emo.

R.A.M.B.O. – Defy Extinction

Encore un groupe en pause qui s’est remis en question à cause du covid, ici ce sont les punks de Philadelphie R.A.M.B.O. qui font leur retour, seize ans après leur dernier album Bring It (2006). Pas écouté à l’époque, c’est surtout leur signature chez Relapse qui m’a donné envie de jeter une oreille à ce Defy Extinction (à la cover contestataire sonnant la révolte des animaux).

Brique – Brique

Toute jeune formation clermontoise, Brique se distingue d’emblée par son nom. Bref et percutant (si les promesses d’en prendre une dans la gueule sont tenues), ce dernier est si simple et évident qu’on s’en rappelle immédiatement après lecture. Reste plus que l’effet soit le même après écoute de ce premier EP !

Praise – All In A Dream

Sorte de supergroupe du hardcore grâce à la présence de membres de Turnstile, Champion, Mindset ou encore Have Heart, Praise existe depuis 2010 mais n’avait pas donné de nouvelles depuis déjà six ans et son Leave It All Behind (qui aurait pu être un titre prémonitoire). Mais revoilà le quintet de Baltimore signant ce All In A Dream sur le culte Revelation Records.

If I Die Today – The Abyss In Silence

Ecumant la scène hardcore italienne depuis 2007, If I Die Today sort avec The Abyss In Silence son quatrième album. On a ici au menu (à peine) vingt-trois minutes de hardcore sombre et agressif appuyé par des parties sludge histoire d’en imposer niveau lourdeur. Un pari gagnant ?

Le Tunnel de l’Enfer – A Tribute To Daylight

Ayant connu quelques mouvements de line-up, Stupid Karate a décidé de se relancer sous un autre nom: Le Tunnel de l’Enfer. Le quartet (agrémenté de membres de Gummo ou encore Penny At Work) est toujours aussi friand de films des années 90, vous aurez d’ailleurs sûrement capté la principale référence du groupe dans le titre de leur premier EP: le film-catastrophe sorti en 1996 Daylight (dont la version québécoise donne carrément le nom du groupe, tout s’explique !), dont l’acteur principal n’est autre que Sylvester Stallone, alors au sommet de sa popularité (un an après Judge Dredd). Eh bien [...]

Shevils – Miracle Of The Sun

Six ans entre deux albums, cela peut paraître un petit peu long dans cette frénésie actuelle de sorties plutôt excitante. Excitant, The White Sea l’était lui aussi, le premier long-format des norvégiens Shevils venait alors donner un cours de punk hardcore ultra explosif et au son tout personnel. Miracle Of The Sun ne déroge pas à la règle, reprenant les mêmes bases qu’on leur connaissait déjà mais en y ajoutant en plus de purs passages mémorables.

Lacrima – Cartography

Nouveau venu sur l’échiquier du screamo US, Lacrima est pourtant composé d’illustres acteurs de la scène. Des membres de Funeral Diner, Hundreds Of AU, Massa Nera et Coma Regalia qui ont décidé de jammer ensemble. Le premier fruit de cette rencontre est ce Cartography, court EP de cinq titres (tous sous les deux minutes) correspondant aux canons du genre.