Latest Content

Book Of Black Earth – Horoskopus

Le seul problème que je trouve à ce disque est qu’il est juste très bien. Parti d’un split avec Fall of the Bastard marqué par l’héritage d’Emperor jusqu’à un premier album entre black symphonique et death metal ces ex-Teen Cthulhu (hardcore à clavier) sont aujourd’hui capables de produire un disque tout ce qu’il y a de plus efficace et satisfaisant. Durant les onze titres (dont une introduction) d’Horoskopus, les américains jouent tout ce qui fait un bon disque de metal extrême. Les riffs sont suffisamments mémorables, l’atmosphère est épique et violente. Champ de bataille, charge de cavalier le sabre [...]

Abigail Williams – In the Shadow of a Thousand Suns

S’il existait un manuel « Dimmu Borgir pour les nuls », Abigail Williams aurait vers quoi se retourner pour s’excuser d’avoir produit un disque aussi ennuyeux et prévisible. Malheureusement, ce livre n’existe pas et ils sont donc les seuls à blâmer pour avoir commis ce Enthrone darkness triumphant light renommé pour l’occasion In the shadow of a thousand suns. Attention, si l’adjectif light pourrait vous faire croire que vous trouverez dans ce disque un soupçon de ce qui a fait l’originalité de Dimmu Borgir, ne vous méprenez pas. Abigail Williams a en fait délesté l’album des norvégiens de tout riffs mémorables [...]

Evilfeast – Lost Horizons of Wisdom

Alors là c’est la boulette. Honte à moi, je n’ai aucune excuse. Evilfeast en est à son 3ème album et je ne connaissais absolument pas. Je pourrais me consoler en me disant que je ne suis pas trop fan de black metal raw et symphonique ou que j’ignorais parfaitement la scène polonaise. Mouais. Je vais plutôt me dire que je n’étais pas le seul dans ce cas. Du coup, il convient de faire une rapide présentation.
Si vous avez bonne mémoire, je vous disais ci-dessus que l’album qui nous occupe aujourd’hui est le 3ème d’Evilfeast. Si, en plus d’avoir [...]

Northern Kings – Rethroned

Quatre chanteurs Finlandais ont décidé d’unir leurs voix dans un ‘supergroupe’. Ce sont les Northern Kings. Ce qu’il y a de marrant avec les formations originaires du pays des mille lacs, c’est qu’à l’énoncé du line-up on se croirait en train de parcourir la carte d’un restaurant Indien.
Juha-Pekka Leppäluoto (Charon, le mâle organe de la formation), Tony Kakko (Sonata Arctica, styliste à ses heures perdues), Marco Hietala (Nightwish, sosie officiel de Joss pour arrondir ses fins de mois) et Jarkko Ahola (Teräsbetoni, inconnu dans nos registres) s’époumonent donc sur des reprises pop/rock à la sauce Heavy Symphonique. Voilà, [...]

Hollenthon – Opus Magnum

7 ans après la disparition d’Hollenthon suivant la sortie de With Vilest of worms to dwell revoici les Autrichiens pour le plus grand plaisir de la poignée de personnes ayant suivi leur carrière. Poignée puisque ce groupe, considéré par certains comme un groupe culte n’aura cependant jamais réussi à percer sans que l’on puisse s’expliquer le pourquoi du comment. Du coup c’est presque dans l’indifférence que le groupe s’est endormi en 2001 et c’est presque dans l’indifférence que le groupe s’est réveillé fin 2007 par le biais de différentes annonces. La raison de ce relatif désamour et de ce [...]

Septic Flesh – Ophidian Wheel

Quelle délicieuse occasion que la réapparition de Septic Flesh (après un split/break/on-fait-parler-de-nous-comme-on-peut) avec un nouvel opus pour se replonger dans leur exemplaire discographie. Je ne sais pas s’il est encore utile de présenter une des figures incontournables de la scène metal-extrême. Une discographie riche d’aujourd’hui 7 albums pour 18 ans d’activité, un rythme tout à fait correct pour un groupe qui n’aura cessé d’innover et faire évoluer son style.
C’est après une démo et deux albums déjà remarqués à l’époque (Mystic place of dawn et Esoptron) et qui dévoilaient un groupe de death plus aventureux que la moyenne, que [...]

Septic Flesh – Communion

On les avait enterrés un peu vite les Dieux de l’Olympe… Car les voilà de retour, 5 ans après le superbe Sumerian Daemons. Le pari est osé, faire son come-back après un album aussi impressionnant. Autant dire qu’ils sont attendus au tournant.
Et d’entrée de jeu la voix si gutturale de Spiros nous accueille et nous rassure : Septic Flesh est toujours Septic Flesh (enfin SepticFlesh désormais).
La grande force de ce nouvel album vient sans doute de la volonté du groupe de pousser à son paroxysme la démarche d’orchestration symphonique, tout en restant complètement ancré dans le death [...]

Phideaux – Doomsday Afternoon

Phideaux ; ce nom vous est probablement encore inconnu. Au premier abord il vous semblerait même ridicule avec sa prononciation rappelant une célèbre marque de nourriture pour chien. Pourtant il ne l’a pas inventé puisque c’est son nom. Phideaux Xavier pour être exact et PX pour les intimes. C’est d’ailleurs ainsi que Simone Simons s’adresse à lui sur un extrait du dernier Ayreon où nos deux chanteurs faisaient partie du casting de luxe pour le superbe 01011001 (se rapporter à la chronique parue il y a quelques semaines).
Outre-atlantique, d’où notre homme est originaire, Phideaux n’est pas un nouveau [...]

Elend – A World in Their Screams

Clôturant prématurément un Cycle des vents qui en restera, au même titre que l’Officium Tenebrarum, au stade de la trilogie, A World in their Screams est le premier album d’Elend qui mériterait totalement de s’afficher au rayon classique de tout disquaire respectable. Ceci étant dit sans la moindre déconsidération pour leurs opus précédents, chacun essentiel à sa façon, mais aucun n’élevant l’élément symphonique à l’abri de référents accrochant Elend de très près à des scènes de spécialité, accessibles presque uniquement via un passage préalable par le metal extrême et ses dérivés, tour à tour gothiques, néo-classiques ou dark ambient. [...]

Drautran – Throne of the Depths

Quatre ans pour sortir une première démo (Unter dem Banner der Nordwinde, 2000). Sept ans pour sortir un premier album. De 3 choses l’une : soit on a affaire à une sacrée bande de feignasses ; soit on a affaire à des types qui multiplient les participations à des side-projects et ne consacrent que peu de temps à leur groupe principal ; soit on a affaire à des perfectionnistes qui préfèrent ne pas imposer aux auditeurs un simple album de plus qui s’embourbera inévitablement dans la mélasse des formations pléthoriques du style.
Dans la mesure où l’on ne possède [...]