autres

Kai Reznik – While The Town’s Sleeping

Il y a quelques mois, nous découvrions le premier EP de Fragile Figures (Silent Scars), oeuvre singulière à la fois cinématographique et surplombée d’une aura mystérieuse. Kai Reznik, l’une des deux têtes du projet se la joue ici solo, mais pas tout à fait puisqu’une voix, en l’occurrence celle de Sasha Andrès (Heliogabale, A Shape) participe à ce premier EP trois titres While The Town’s Sleeping, présenté telle la bande originale d’un film imaginé…

So Hideous – None But a Pure Heart Can Sing

Après six ans d’absence (suite à Laurestine), So Hideous sort enfin de l’autoproduction en signant sur le label de Michael Kadnar (pas n’importe qui puisqu’il est le batteur de The Number Twelve Looks Like You et de Downfall Of Gaia): Silent Pendulum Records. Et pour l’occasion le « label manager » a intégré le groupe derrière les fûts en même temps que le bassiste DJ Scully (Black Table). Une revue d’effectif qui ne modifie en rien les ambitions musicales de So Hideous, bien décidé à faire cohabiter post-black metal et orchestrations dans un même écrin.

Bière Noire – Pièce Secrète

Si Satan (le groupe) a déposé les armes il y a quelques temps, Throatruiner a apparemment tenu à garder contact avec eux, notamment son chanteur. Léo Vittoz, autrefois leader du groupe de black’n punk grenoblois, fait donc ses débuts en solo sous le nom de Bière Noire avec ce Pièce Secrète (qui a toutefois été précédé de deux EPs). Il apparaît ici sous un nouveau jour, un peu moins porté sur la folie (quoique ?) mais toujours expérimental.
Bière Noire tranche directement au niveau sonore, résolument lo-fi (l’enregistrement et le mix sont maison mais le mastering est signé Michael [...]

Mitochondrial Sun – Bodies And Gold

Seulement quelques petits mois après son dernier album (Sju Pulsarer, décembre 2020), l’ex-Dark Tranquility Niklas Sundin revient aux affaires avec un nouvel EP d’un peu moins d’une demi-heure. L’exploration électronique du gaillard s’étend ici au détriment de ce son black metal qui transparaissait encore sur l’album précédent, les paysages sonores se dessinant par ses synthétiseurs, mais plus du tout (semble-t-il) via les guitares, son ancien instrument de prédilection.

Kat Von D – Love Made Me Do It

Figure incontournable du monde du tatouage (elle a notamment œuvré sur Lemmy de Motörhead ou Kerry King de Slayer parmi tant d’autres) et du monde de la téléréalité (« Miami Ink » ou « LA Ink »), Kat Von D fait aussi de la musique. Il faut dire que son activité première lui a permis de se faire un nom dans la scène, elle est apparue en effet dans des clips (HIM ou The 69 Eyes) et a épousé il y a trois ans Rafael Reyes de Prayers. Ce dernier semble avoir motivé les envies musicales de sa compagne sur ce Love Made [...]

Jack Lena – In The Attic

Comme son nom ne l’indique pas du tout, Jack Lena est une jeune femme, apparemment française car basée à Paris, sortant avec In The Attic son tout premier EP, fruit de deux ans d’écriture et de travail de composition minutieux. Les quatre titres présents ici viennent nous plonger dans un univers de douce rêverie hantée par la douce voix de sa génitrice, venant nous hypnotiser par ses émotions.

Yves Tumor – The Asymptotical World EP

Yves Tumor (de son vrai nom Sean Bowie, rien à voir avec David) fait partie de ces artistes iconoclastes ne correspondant à aucune réelle case sur l’échiquier musical. Ayant débuté ses activités en 2010, le natif de Miami (vivant aujourd’hui en Italie) aura attendu cinq ans avant de sortir son premier long-format (When Man Fails You – 2015), qui sera suivi de Safe In The Hands Of Love (2018) puis Heaven To A Tortured Mind (2020). Difficilement classable, la musique d’Yves Tumor est en constante ébullition, ayant démarré dans l’electro expérimentale et ayant ajouté peu à peu des éléments [...]

Fawn Limbs – Darwin Falls

Fawn Limbs est un trio vraiment à part, sortant avec une impressionnante régularité des albums alors que leurs membres sont dispersés sur différents continents (en Finlande et aux Etats-Unis) tout en renouvelant à chaque fois ses perspectives musicales, Darwin Falls ne déroge pas à la règle et surprend vraiment dès son introduction. Imaginez une rencontre entre Bohren & Der Club Of Gore et Frontierer au Far West !

Papangu – Holoceno

La hype sur Rate Your Music n’a pas forcément toujours tort malgré un système de classement parfois assez opaque. Holoceno, le premier album des brésiliens de Papangu s’est en effet incrusté dès sa sortie dans le top 2021 (#18 au moment ou j’écris) du fameux site internet de classement d’albums (et de films). Et à très juste raison, il suffit d’écouter l’album pour s’en convaincre.
Œuvrant dans un registre mêlant sludge et prog/zeuhl (le style « inventé » par Magma qui est une influence revendiquée des brésiliens, aux côtés de King Crimson), Papangu propose en effet une musique rafraîchissante, d’une part du [...]

Turnstile – Turnstile Love Connection

En voilà une surprise ! Alors qu’on attendait de pied ferme le successeur de Time & Space (2018), Turnstile débarque soudain sans prévenir en ce début d’été avec un EP quatre-titres (dont l’un d’eux avait fuité quelques semaines auparavant) d’onze petites minutes à se passer en boucle dans la voiture sur la route des vacances ! Non pas que le groupe soit parti dans la pop punk ensoleillée mais avec une ouverture nommée « Holiday », on était en droit de s’attendre à de l’entêtant.