black metal

Swampbeast – Seven Evils Spawned Of Seven Heads

« La bête du marais », rien que le nom annonce ce qui nous attend ! Swampbeast est un jeune groupe de L.A. ayant récemment débarqué chez Translation Loss (Svalbard, Giant Squid…), label qui n’en finit plus d’aller vers les extrêmes (ayant des groupes comme Drouth, Teeth ou Wake dans son roster). Tel l’espèce de monstre informe figurant sur la cover de Seven Evils Spawned Of Seven Heads, leur premier album, le death metal du trio californien est putride, boueux mais en même temps très véloce.

Blurr Thrower – Les Voûtes

Chez Blurr Thrower, douleur et hypnose vont de pair. Ce mystérieux projet parisien est actif depuis 2014 mais aura attendu 2018 pour sortir Les avatars du vide, carte de visite aux deux titres-fleuves aussi poignants qu’éprouvants. Officiant dans une sorte de relecture personnelle du « cascadian black metal », pas très loin d’un Wolves In The Throne Room, d’un Fluisteraars ou d’un Ash Borer, mêlé à une bonne dose de black dépressif, Blurr Thrower livre avec Les Voûtes quatre nouveaux titres ultra denses.

Novae Militiae – Topheth

Sorti dans un premier temps l’an dernier sur Goathorned Productions, Topheth sort à nouveau sur Sentient Ruin Laboratories, soit le même processus que pour Gash’Khalah, le premier album de Novae Militiae. Le projet anonyme français nous offre aussi une nouvelle cover dans les mêmes tonalités rouges et noires, sauf que l’aspect religieux du premier album semble cette fois s’immerger encore plus dans un magma horrifique.

Stiriah – Into The Depths

2021 est déjà bien entamé, les sorties se multiplient déjà alors que 2020 n’a pas fini de nous livrer ses albums ! Celui-là date de décembre dernier, sorti dans une relative confidentialité mais qui a de quoi titiller les gens en mal de black mélodique. Stiriah est un quartet allemand (de Berlin) qui a connu une première vie (entre 2007 et 2011) puis qui s’est réactivé trois ans plus tard pour livrer un EP (Night Falls – 2015) et un album (Aurora – 2017) avant ce Into The Depths, sortant une fois encore en autoprod.

Te Ruki – E Tika Mateu

Du black metal polynésien, vous n’en rêviez peut-être pas, Te Ruki l’ont pourtant fait. Enregistrés à Tahiti et mixés en France les 5 titres d’E Tika Mateu n’ont pourtant pas grand chose d’ensoleillé, à l’image de la pochette qui donne le ton.
On se situe ici dans un registre à la croisée des chemins entre un Hate Forest (notamment pour les vocaux bien puissants et rugis d’Aroma qui tient aussi la guitare) et Rotting Christ, pour le côté très mélodique, puissant, et même épique, qui se dégage des compos du groupe à l’image du superbe « E Vero Teie » qui [...]

Moonworshipper – 13 Fullmoon Nights Of Loneliness

Etonnant décalage entre cette cover WTF et le style autoproclamé par Moonworshipper. Quand on dit faire de l’ « ultraviolent suicidal doom metal », on aurait pu s’attendre à un artwork aux tonalités plus sombres que cette simple photo d’un gars en polo sur un fond automnal (qu’on aurait davantage vu pour un album de rock un peu arty). Mais cela a le mérite d’interpeler l’auditeur, et c’est apparemment ce que recherche cette jeune formation française qui souhaite tout autant nous perturber au niveau musical.

Les Chants de Nihil – Le Tyran et l’Esthète

Ces dernières années, le line-up des Chants de Nihil a connu quelques bouleversements. En 2017, l’album Dix ans et demi de lutte contre le mensonge, la stupidité et la sobriété a été la matérialisation du retour dans Les Chants de Nihil du guitariste Mist. Pour Le Tyran et l’Esthète, c’est au poste de bassiste qu’il y a eu du changement avec l’arrivée d’ÖberKommander (Bestial Nihilism). Des mouvements de personnel qui n’ont pas affecté les envies créatrices de Jerry (chant/guitare) et ses compagnons d’arme qui livrent avec ce nouvel album une démonstration de black metal guerrier et majestueux décomposé en [...]

Portrayal Of Guilt – We Are Always Alone

We Are Always Alone, en voilà un titre qui prend tout son sens en ces temps tourmentés. 2020 aura été une année psychologiquement très compliquée pour bon nombre d’entre nous, entre l’actualité (politique essentiellement et autre) provoquant jour après jour de plus en plus de dégoût et cette situation sanitaire n’en finissant plus, faisant souffrir de nombreuses personnes du fait de l’isolement qu’elle impose. Portrayal Of Guilt prend donc à bras le corps toutes ces infos aussi horripilantes qu’angoissantes, s’en imprègne pour régurgiter toute cette négativité dans un hardcore/metal vindicatif et libérateur.

McClane – F.H.T.H-1

Quelques mois seulement après l’énorme Sale Contre Tous, McClane fait son retour avec non pas 58 minutes pour vivre mais un nouvel EP trois titres. F.H.T.H-1 reprend peu ou prou les même éléments que son grand frère mais y ajoute quelques doses de nouveautés. Le gaillard l’annonce lui-même: « Enter the synthphonic rave metal era ».

Aberration – S/T

Nouveau venu sur l’échiquier du death metal déconseillé aux claustrophobes, Aberration n’est pourtant pas né de la dernière pluie. Ainsi des membres de Void Rot, Suffering Hour, Tvaer et Nothingness ont décidé d’unir leurs forces dans un death metal infusé de doom, d’un peu de black metal et d’un chouia de drone, où chaos et ambient font bon ménage.