#2009

Iwrestledabearonce – It’s All Happening

Connaissez-vous 4chan? Ce petit monde de geeks aura fait parler le net grâce à l’élaboration collégiale de « meme », c’est-à-dire de petites idées adaptables par tous, à sa propre sauce, et d’un vocabulaire très particulier. Tout ce que le net compte de conneries ne leur est pas du mais il est normal de penser que si c’est con et de mauvais goût, c’est forcément passé par 4chan à un moment donné.
Le fonctionnement du site est simple : des sujets de discussion où chacun poste des messages de façon anonyme (il est toutefois possible de s’identifier mais [...]

Portal – Swarth

En assez peu de temps, le nom de Portal aura fait parler de lui. Les masques, le pays, la musique, la mystique. Tant d’angles qui auront plu, attisé la curiosité et porté des oreilles vers les disques de ces musiciens que l’on imagine maintenant un peu moins renfermés sur eux-mêmes et en contact avec un extérieur qui les désire et veut en savoir plus sur eux, en entendre plus.
La réponse porte le nom de Swarth et derrière un visuel toujours aussi crypté se trouve un disque qui l’est beaucoup moins. Étouffante, la production d’Outre recouvrait la [...]

Rise And Fall – Our Circle Is Vicious

D’abord considéré comme un rejeton belge d’Integrity, Rise & Fall s’est ensuite trempé dans le sludge pour en ressortir plus gras et plus lourd qu’avant. Plus personnel aussi. L’énergie propre au hardcore était toujours là mais les riffs étaient autrement plus gras. En quatre ans ils auront eu le temps d’user ces chansons aux quatre coins du monde et d’affiner encore plus leur identité.
Convertir, toujours convertir. Faire tourner le nom de Rise and Fall. Devenir une des références du hardcore belge. Pas de casquettes new era ou d’écarteurs. Le Rise and Fall de 2009 fait [...]

Fallen Joy – Order to Die

Death mélodique. Le mot est lâché. Alors autant s’y faire de suite. Fallen Joy n’ont, de toute façon, pas honte de ce qu’ils font. Une fois n’est pas coutume, le clavier et le chant clair répondent par contre aux abonnés absents. Une exception dans les derniers disques du genre tant ces éléments sont devenus de rigueur chez les jeunes groupes qui évoluent dans ce style. La scène s’était jusqu’à présent positionnée sur deux extrêmes : les fans de Soilwork et d’In Flames au son pop ultra compressé (l’école Nuclear Blast) et les défenseurs de l’héritage suédois déchiré [...]

Year Of No Light – Split With Machu Picchu Mother Future

Trois titres pour un total de six groupes ; ce split aurait pu être sous-titré : compte rendu audio d’une orgie dans un studio. Formation éphémère, le Machu Picchu Mother Future (jeu de mot avec Motherfucker ?) est le produit d’une soirée où Souvenir’s Young America (americana), Conifer et Lesbian (deux groupes auto-estampillés metal psyché) se retrouvèrent dans le même lieu pour enregistrer une longue jam session dont fut extrait un titre de dix-sept minutes. Dopesmoker de Sleep sans la weed (ou peut-être pas puisque la pochette parle d’une « mind altered improv ») avec pratiquement quatre fois plus de [...]

Ad Hominem – Dictator : a Monument of Glory

Avec l’arrivée de Glorior Belli sur un mastodonte comme Candlelight pour ne prendre que cet exemple il est clair que la scène black française commence à s’exporter et qui s’en plaindrai. En parlant de groupe qui s’exporte on pourra citer le gros vilain de Ad Hominem parti trouver des nouveaux compagnons de jeu de l’autre côté des Alpes. C’est donc d’Italie que nous vient, 3 ans après Climax of Hatred, un Dictator bourré à la testostérone.
Dès la fin de l’intro et le début de « Dictator » le bourrinage commence, on sait qu’on ne sera pas là pour [...]

Candiria – Toying With the Insanities Vol. 1 & 2

La galère Kiss the lie, le départ du batteur béni des dieux, Kenneth Schalk, les déménagements et les soucis de frics auraient eu raison de n’importe quel groupe, mais pas de Candiria. La torche continue d’être portée par Carley Coma (voix), John LaMacchia (guitare) et Manuel MacIvor (basse) en attendant des jours meilleurs pour sortir un nouvel album studio ou faire quelques concerts. Aucune possibilité n’est écartée mais en attendant, Candiria continue de prouver son existence et son éclectisme en sortant ces deux disques de remixes et de réinterprétation.
Le terme de réinterprétation est d’ailleurs très bien choisi pour [...]

Elitist – Elitist

Elitist, ou comment mettre à l’amende toute la scène sludge/punk/hardcore avec seulement cinq morceaux! C’est en effet ce que vient de faire ce jeune groupe américain grâce à un premier EP sorti l’année dernière sur le label anglais Paradigms (Borgia, Bosnia, Woburn House, Old Mayor…). Originaire de Portland dans l’Oregon, les quatre lascards d’Elitist reprennent là où Cursed s’est tristement arrêté en y ajoutant un brin de metoooool en plus.
Alors oui, l’artwork n’est pas forcément super original. Crâne humain et crâne de bouc sur fond de croix renversée… Hum ok, on navigue a priori dans le cliché. Sauf [...]

Admiral’s Arms – Stories Are Told

Bien que particulièrement actif, les parisiens d’Admiral’s Arms ne sont pas forcément connus du grand public metal hexagonal. Il faut dire que le groupe navigue dans un genre sur lequel on a aujourd’hui vite fait de cracher et auquel sont associés (malheureusement) des groupes comme Darkness Dynamite ou Betraying The Martyr. Pourtant si ces groupes partagent peut-être une certaine amitié (et encore, je n’en suis même pas certain), la comparaison s’arrête là. Car si chacune des formations sus nommées cultivent effectivement son image, Admiral’s Arms est loin de tomber dans la parodie du groupe à mêche tatoué et préfère [...]

The Kilimanjaro Darkjazz Ensemble – Here Be Dragons

Here be dragons conclu le triptique de l’année 2009 commencé avec l’EP de remixes, Mutations, et suivi par un disque du collectif sous leur nom de The Mount Fuji Doomjazz Ensemble. La conclusion apportée par Here be dragons, mené par Gideon Kiers, aka Bong-Ra, mixeur breakcore (dub, indus, metal, drum and bass etc …), est à l’image de sa pochette une figure aux nuances subtiles demandant attention et patience. Ceci explique donc la sortie tardive de cette chronique de mes mains, l’esprit trop perturbé par ce disque qui n’en finissait pas de se dévoiler.
L’approche du dragon se fait [...]