#2009

Josh – Position Number Nine

Mine de rien, la scène noise made in France est en plein renouveau, une vague de groupes intéressants tels que Stuntman ou V13, dont les dernières livraisons sont des réussites, démontre que ce style n’est pas l’appanage des anglosaxons. Dans le sillage de ces groupes se présentent donc les aquitains de Josh, armés de leur second opus Position Number Nine, prétendants au poste d’outsiders.
Josh connaît ses classiques. Le groupe accomode en effet à sa sauce de nombreux sous-genres affiliés à la scène noise, ce qui nous donne un résultat très varié mais restant dans une optique constante, sombre [...]

Urgehal – Ikonoklast

L’un des groupes de black metal les mieux capables de montrer que ce genre rime parfois avec solos intéressants est de retour (oui ok, l’album date de 2009 et on est en 2010 ; mais la chronique était prévue pour 2009 et puis, vous savez ce que c’est, la vie apporte son lot d’obligations qui phagocytent le temps qui nous est modestement imparti, tout ça quoi ; et puis surtout chuis pas payé alors du brin, j’adopte le rythme qui me convient, z’allez me lâcher la grappe un peu, oh !).
Urgehal revient, disais-je donc. Et ça fait bobo cucul, permettez-moi de [...]

Jesu – Opiate Sun

Avec Jesu, la volonté de Justin Broadrick est de devenir un bien meilleur song-writer à chaque nouveau disque. L’expérimentation radicale n’est plus de mise contrairement aux mélodies automnales que contiennent chacun de ses EP. Les différences entre chacun sont subtiles mais le format se prête à ses petits sauts de disques en disques. De sept à cinq minutes, les morceaux d’Opiate sun s’allongent par rapport à ceux de Lifeline et de Silver. Le format est toujours très pop, la batterie est un peu plus relâché et la voix plus sûr, dédoublée, et surtout, aussi moins trainante. Alors [...]

East Of The Wall, Year of No Light & Rosetta – Split

Un teaser en trois actes, voilà ce qu’est ce split. Tous ces groupes vont sortir des disques très prochainement et sont tous attendus au tournant.
East of the Wall est maintenant le nouveau nom de The Postman Syndrome qui, après s’être scindé en plusieurs formations (Biclops, Days Without Dawn), revient presque intégralement dans ce groupe continuer de produire une musique progressive bien que maintenant instrumentale. Comme sur Terraforming, leur premier et unique disque (une compilation d’inédits arrive cependant bientôt), les trois morceaux ne forment qu’un seul mouvement aux mélodies réminiscentes de ce même disque avec toutefois un gain [...]

Year Of No Light – Split With Karysun

Avant de tourner définitivement la page sur le post hardcore shoegaze de Nord, Year of no Light distribue sur trois split des morceaux enregistrés avec leur chanteur avant qu’il ne s’en aille. Des trois splits, celui-ci devrait satisfaire les fans de Nord. « Adoration » pourrait être une chute de studio s’elle n’était pas créditée comme ayant été enregistrée, mixée et masterisée sur un studio portatif. Absolument pas original pour ce groupe mais cohérent avec son identité. Karysun en revanche n’a pas été enregistré à la va vite et ça s’entend. On croirait entendre tout un groupe alors qu’ils ne sont [...]

Anti-Pop Consortium – Fluorescent Black

Six ans passés loin du Consortium, ses quatre membres se rejoignent après avoir tâté des carrières solos dont je ne me suis pas préoccupé, trop déçu qu’un aussi bon groupe de MC et de producteur jettent l’éponge après avoir produit un disque massivement reconnu comme un classique, Arrhythmia. Fluorescent black marque donc le retour du Anti-Pop Consortium prêt pour la nouvelle décennie avec un son moins oblique mais jamais pop.
Minimaliste et subtile, l’approche d’Arrhythmia est laissée de côté pour une production presque plus immédiate dans la construction de ses accroches. A l’opposé de ce prestigieux prédecesseur, dont [...]

Trapped Under Ice – Secrets of the World

Il suffit de voir une vidéo d’un concert de Trapped Under Ice pour constater à quel point leur premier EP, Stay cold, est devenu une référence. Les paroles sont reprises en coeur par une bonne partie du public alors que Trapped Under Ice n’en est encore qu’à son premier disque. Baltimore a la côte grâce à The Wire et à une scène en plutôt bonne santé (Pulling Teeth, Stout, Ruiner) marqué par un ancêtre glorieux, Crown of Thornz, dont le groupe s’inspire largement. L’influence n’a cependant jamais été dissimulée par le groupe, très fier de ses origines.
Trapped Under [...]

Keelhaul – Keelhaul’s Triumphant Return to Obscurity

A force de devoir pratiquer le jargon administrativo-administratif quotidiennement, je ne sais plus commencer correctement cette chronique, sinon en avouant que j’ai trouvé absolument magnifique la parodie de réunion de management de la pochette de ce dernier Keelhaul avec les inscriptions « Our strengths / Our opportunities » sur un paper-board façon brain storming.
Keelhaul’s triumphant return to obscurity n’est pas leur meilleur album, loin de là. On pourra même remarquer qu’ils s’empâtent légèrement sur Bandolero de Perros de Maiz, qu’ils sont moins percutants, moins massifs, peut être moins rapides que par le passé et qu’ils ont même placé [...]

Helloween – Unarmed

Si Helloween était une attraction, ça serait les montagnes russes : des hauts éclatants et des bas consternants. Ainsi quand les cinq Teutons tentent de me refiler deux pelletées de merde contre un baril de bonne musique, je passe mon chemin. Cependant lorsqu’ils ont l’excellente idée de proposer pour leurs 25 ans de carrière non pas un énième « best-of » mais onze de leurs chansons en version acoustique et symphonique, je ne boude pas mon plaisir. Quitte à être déçu. Unarmed, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ne me déçoit pas.
L’exercice balaie presque l’ensemble de leur parcours et fait [...]

Baroness – Blue Record

Impressionné par le premier disque de Baroness sur Relapse, le fameux Red album, qui occupa tant de rêve mouillé de la cuvée 2007 de tant de journaliste, mais très vite désintéressé par l’objet, j’ai jeté une oreille distraite à son successeur ici présent sans en attendre grand-chose. Débarrassé de trop de technique prog, maitrisé mais encombrant pour atteindre l’objectif simple mais essentiel de créer un album de morceaux mémorables, le Blue record agace les fans du Red et réconcilie les curieux vite lassés, comme ma pomme ici présente.
Les voir en concert fut aussi une révélation. Enthousiastes, le sourire [...]