#2017

Calligram – Askesis

Groupe international, comprenant des membres italiens, brésiliens et français, basé à Londres, Calligram s’est fait remarqué par Basick Records, label autrefois très en vue (mais beaucoup plus discret ces dernières années) en matière de metal à tendance progressive voire djent (qui a vu éclore de nombreux groupes talentueux comme The Arusha Accord, Devil Sold His Soul ou encore No Made Sense) . Rien à voir chez ce jeune groupe officiant plutôt dans un blackened hardcore particulièrement féroce.

Widespread Disease – Chaos

Premier long-format pour Widespread Disease, groupe parisien qui avait jusqu’alors sorti trois EP (en autant d’années) suite à leur formation en 2011. Trois ans plus tard sort donc Chaos, premier album au nom prédestiné ?
Les deathcore des parisiens sonne d’emblée de manière assez familière, on est très proche de Whitechapel pour le côté in your face tant de la voix (assez versatile, on va y revenir) que des guitares, puis il y a ces quelques refrains en voix clean qui débarquent le temps du morceau-titre puis de « The Flight Of The Great Unknown », je reste un peu mitigé [...]

Malefic Levitation – The Ancient Plague

Après avoir pris son planisphère pour chercher des groupes d’origines diverses, Sentient Ruin Laboratories revient parfois au bercail, faisant alors son marché au niveau local. Et les filières courtes, ça marche aussi ! Car dans son panier cette fois-ci, Malefic Levitation, jeune duo de Fresno (Californie) signant une première démo à tendance punitive pour le prolifique label défendant le metal extrême underground.

Minors – Atrophy

Sorti en fin d’année 2017 alors que la période était à la recherche de cadeaux et de préparation de vacances de Noël, ce n’est qu’un bon mois plus tard que je me suis vraiment mis à ce nouvel album des canadiens Minors, pourtant fortement aguiché par la vidéo de « Miseranaut », sortie quelques mois plus tôt. Bref, il n’est jamais trop tard pour s’intéresser à un bon album !

Bilan 2017 – Krakoukass

Année 2017 riche blabla, toujours plus de nouveautés blabla, on n’a pas encore fini de découvrir certains albums de 2017 blabla…

Yattai/Boris Viande/Vengeance/Tina Turner Fraiseur/Nolentia/Grünt Grünt – Six Stab Wounds

L’amateur averti le sait, les splits sont légion dans le petit monde du grindcore/powerviolence. Mais quand le sympathique label bordelais Coups de Couteau se propose de faire un petit panorama français du/des style(s), ça nous donne ce Six Stab Wounds, réunion de six groupes aux noms plus ou moins fleuris, plus ou moins rigolos (entre Boris Viande et Tina Turner Fraiseur mon cœur balance), ayant pour dénominateur commun l’amour du blast et du cri sur des titres autour de la minute.

Cryptae – S/T

Avec son logo illisible et sa cover toute simple mais explicite, Cryptae fait une entrée remarquée dans le monde du death metal, celui un brin dérangé et non effrayé par les expérimentations. Originaire des Pays-Bas et comprenant en ses rangs des membres de Celestial Bodies et de Dead Neanderthals, le groupe signe un premier quatre-titres très cru et à la sauvagerie débridée, sortant forcément chez Sentient Ruin Laboratories.

Deadly Bells/Whoredom – Execution Parade

Amateurs de découvertes grind/powerviolence, voici un split réjouissant qui nous démontre que la scène de l’est est particulièrement active. Deadly Bells, trio biélorusse rencontre donc aujourd’hui Whoredom, duo voisin (russe donc) pour une Execution Parade qui porte bien son nom !

Danny Trejo – Another Trejo’s Night

Non, Danny Trejo n’a pas (encore) délaissé ses films d’actions-direct-to-vod et ses fajitas Old-El-Paso pour sortir un disque. Ce Danny Trejo-là est un groupe italien, de Venise plus précisément, actif depuis 2011 et contenant en son sein six membres issus de la scène punk-hardcore locale.