#2018

Speak Low If You Speak Love – Nearsighted

Ryan Scott Graham, aussi connu pour ses activités de bassiste chez State Champs, donne enfin une suite au sympathique Everything But What You Need, premier album sorti il y a déjà trois ans qui nous présentait les envies de calme de son auteur. Et si les guitares acoustiques mêlées aux vocalises mélodiques sont toujours de mise, Speak Low If You Speak Love apparaît aujourd’hui un peu plus sophistiqué.

Necrodancer – Void

Necrodancer, c’est la réunion de membres (ou ex-membres) de groupes s’étant fait un nom dans le petit monde du hardcore (au sens large du terme) franco-belge, ces derniers ont en effet fait leurs armes chez Verdun, Daggers, Death Mercedes et L’Homme Puma. Du beau monde qui a décidé de troquer leur style originel pour un gros rock de squats, urbain et crade, mâtiné de punk et de (black) metal.

Greber – Cemetery Preston

Greber est un duo pas né d’hier mais dont je n’ai appris l’existence qu’avec ce Cemetary Preston. Et mieux vaut tard que jamais car dix ans après la naissance du groupe (après deux albums et quelques splits), le duo derrière le projet livre ici une prestation très marquante. Qui sont ces deux personnes au fait ? Et bien à la basse et au chant, on retrouve Marc Bourgon (ex-Fuck The Facts) accompagné à la batterie et au chant par Steve Vargas (The Great Sabatini), bref des gars ayant de la bouteille dans le monde du gras et/ou méchant canadien.

Removalist – S/T

Oh que j’aime ces découvertes faites au hasard d’un clic sur Bandcamp ! Removalist n’avait pourtant pas grand chose d’aguicheur entre son nom assez passe-partout et sa cover d’album plutôt sobre. Ces australiens actifs depuis 2012 livrent pourtant ici avec leur premier full-length éponyme une méga torgnole de « blackened hardcore » (mais pas que), et ma première vraie surprise de 2018.

Vantablack Warship – Abrasive Pulmonic Speak

Issu de la très prolifique scène metal montréalaise, Vantablack Warship est un jeune quintet de musiciens expérimentés ayant fait leurs preuves dans des groupes tels que Foreshadow, Arseniq33 ou encore Ghoulunatics. Après un premier EP éponyme sorti en 2015, voici Abrasive Pulmonic Speak, nouvel album à la croisée des genres heavy, thrash, death, hardcore (et avec même un peu de néo). Et le créneau est fortement encombré ces derniers temps, ainsi je ne m’attendais pas à grand chose avec cet album, surtout pas à sa redoutable efficacité !
Car les québécois savent riffer ! Preuve en est directement avec [...]

Sikth – the Future in Whose Eyes ?

Bon le camarade Jonben faisant apparemment sa grosse feignasse et ne se décidant pas à chroniquer enfin cet album qui aurait pourtant naturellement du tomber dans son escarcelle, me voilà obligé de prendre le clavier, contraint et forcé, car il paraît inacceptable qu’un album aussi bon ne fasse pas l’objet même d’une petite bafouille de quelques mots.

Mortis Mutilati – The Stench Of Death

Après un rapide coup d’œil, The Stench Of Death se pose déjà comme l’une des covers les plus dérangeantes de l’année. Cette photo de mariage à l’ancienne particulièrement glauque colle pourtant parfaitement avec la musique délivrée par Mortis Mutilati, one-man-band monté en 2011 par un certain Macabre (Moonreich, The Negation), à savoir un black metal agrémenté d’une ambiance singulière, mélancolique voire funéraire pourrait-on dire étant donné son thème principal.