#2021

Opprobre – Fragments de Destinées

Etant donné leur nom (mais on ne va pas leur jeter, que ses membres se rassurent !), Opprobre annonce clairement les choses, ça n’est pas la grosse rigolade chez eux ! Ce groupe situé entre Montpellier et Paris s’est déjà signalé en 2017 en signant Le Naufrage, premier album qui a fondé les bases de leur musique, située à la croisées des genres… forcément mélancoliques.

Erra – S/T

Ayant quelque peu lâché le metalcore ces dernières années, je n’avais jamais entendu une seule note d’Erra avant de recevoir leur nouvel album. Le groupe de Birmingham (en Alabama, pas en Angleterre) a pourtant sorti pas moins de quatre albums avant cet éponyme, marquant pour le coup leur signature chez UNFD (Northlane, Stray From The Path…). Gros son qui vous tErrasse, basses ultra puissantes et… mélodies chantées un peu forcées, voilà le programme de ce nouvel opus.

Tenue – Territorios

Le temps passe, la pandémie est toujours là et sortent en ce moment de nombreux albums « made during covid pandemic », Territorios en fait partie. Enregistré pendant l’été 2020 par le trio galicien Tenue, ce nouvel album n’est qu’une seule et unique piste d’un peu moins de trente minutes, soit une ambitieuse approche musicale, aussi virulente qu’émotionnelle. Et pour tenir une demi-heure sans perdre leur caractère accrocheur, les espagnols puisent leur force dans différents genres.

Årabrot – Norwegian Gothic

Après Arab Strap, c’est au tour d’Årabrot de faire partie de mes découvertes tardives de l’année. Tardives, car (au delà d’un patronyme proche mais sans aucun rapport) il s’agit dans les deux cas de groupes bien établis et qui n’en sont pas à leur coup d’essai, mais dont je n’avais jusqu’à aujourd’hui encore jamais croisé la route. Årabrot est né en 2001 et son noyau dur s’est concentré progressivement, au gré des départs des membres originels, sur Kjetil Nernes, ce drôle de bonhomme avec une petite tête et un grand chapeau qu’on croirait échappé d’une secte de mormons, et [...]

Ninkharsag – The Dread March Of Solemn Gods

In the Nightside Eclipse d’Emperor, Storm Of The Light’s Bane de Dissection… Comment ne pas penser à ces deux monuments du black metal scandinave des années 90 à la simple vision de la cover de ce nouvel album de Ninkharsag ! Le groupe de Liverpool a en effet ici rendu un hommage plus qu’appuyé à ces classiques en reprenant à sa sauce ce type de visuel très en vogue à une époque (et ici très réussi !), mais aussi leur black metal à tendance mélodico-épique.

Greenleaf – Echoes from a Mass

Je suis loin d’avoir tout suivi du parcours de Greenleaf monté en 1999/2000 apparemment d’abord comme un side project par des membres de Dozer (que je connais assez peu également), avant de devenir le projet prioritaire pour ces membres. C’est sans doute que mon goût pour le stoner n’est que très modéré, et que je n’ai jamais cherché à me frotter à de nombreux groupes du genre. Mais voilà, ce nouvel album sorti cette année s’est vite imposé comme une véritable révélation pour moi, alors même que je les ai en fait découverts (quelques jours avant) avec le très [...]

Paerish – Fixed It All

Paerish semble emprunter la route que tout groupe de rock souhaiterait prendre ! Des premières parties locales à l’album autoproduit (Semi Finalists – 2016, début très sympathique), aux tournées européennes en compagnie de groupes confirmés (Movements, Moose Blood, Silversun Pickups) voire de très grosses écuries (Sum 41), jusqu’à sa signature sur un label important de la scène punk californienne: SideOneDummy Records, qui a vu passer des pointures comme Title Fight, Superheaven, Violent Soho ou encore Pup. Excusez du peu !

Knoll – Interstice

Entre la photo-promo du Bandcamp et la liste de noms ayant figurant en bas de cette même page, on peut dire que la sensation est déconcertante ! Certains des six gars de Memphis donnent en effet l’impression d’à peine sortir du lycée, et quand on voit que Interstice, leur premier album, a été enregistré par Andy Nelson (autrefois guitariste chez Weekend Nachos), mixé par Kurt Ballou (Converge), masterisé par Brad Boatright (quasiment tout ce qui se fait aujourd’hui en matière de hardcore méchant) et « embelli » par un artwork bien opaque d’Evan McCarthy (Primitive Man, Vermin Womb), on peut se [...]

Shevils – Miracle Of The Sun

Six ans entre deux albums, cela peut paraître un petit peu long dans cette frénésie actuelle de sorties plutôt excitante. Excitant, The White Sea l’était lui aussi, le premier long-format des norvégiens Shevils venait alors donner un cours de punk hardcore ultra explosif et au son tout personnel. Miracle Of The Sun ne déroge pas à la règle, reprenant les mêmes bases qu’on leur connaissait déjà mais en y ajoutant en plus de purs passages mémorables.

Vokonis – Odyssey

A moins de ne vraiment pas aimer le jaune, difficile de ne pas s’extasier devant la superbe pochette d’Odyssey, nouvel album des suédois de Vokonis. Et le plaisir va heureusement se poursuivre à l’écoute du contenu audio de ce très bel album, qui s’avère être le 4ème album de cette bande de suédois formée en 2015. J’avoue n’avoir jamais entendu parler d’eux auparavant, Odyssey fut donc mon premier contact avec la musique du groupe.
On se rend rapidement compte qu’on a affaire à un groupe progressif (il suffit de voir la durée des titres avec 2 morceaux de près [...]