#2023

Seum – Double Double

A croire qu’ils passent leur temps en studio, les trois français du Québec de Seum font déjà leur retour, avec un long-format cette fois. Double Double emprunte son nom d’une boisson sucrée à base de café populaire au Canada, une « bombe calorique » comme ils disent. Ce nouvel album vient surtout suite à des tournées (au Canada et en France) où le groupe a pris goût à ajouter une touche punk et plus de groove à leur doom’n bass (toujours aucune guitare à l’horizon).

Palace Of Worms – Cabal

Projet solo monté par Balan (Obso Obsidium, ex-Botanist), Palace Of Worms a débuté comme un projet solo de black metal lambda avant de s’ouvrir vers de très nombreuses inspirations où doom, death metal, influences goth, jazz et autres expérimentations se côtoient dans un univers moribond toujours très surprenant. Et s’il est la tête pensante du projet,Balan s’est quand même entouré d’une équipe très fournie et même assez surprenante sur ce Cabal, invitant par exemple Dylan Smith (Thief), Shelby Lermo (Ulthar, Vastum), Hunter Burgan (AFI), Andy Way (Sutekh Hexen) ou encore Trevor Deschryver (Lycus, Whirr). Une collection de collaboration pouvant [...]

Klone – Meanwhile

Doit-on encore présenter Klone en 2023? Evidemment non, Meanwhile étant leur 7ème (ou 8ème selon que l’on considère High Blood Pressure comme un EP ou un album) disque, les poitevins sont maintenant bien installés sur la scène rock/metal et désormais considérés à juste titre comme des poids lourds de la scène.
Quoi de neuf donc sur ce nouvel album ?
Je concluais en 2019 ma chronique de leur précédent album Le Grand Voyage, de la façon suivante :
« On se laisse facilement bercer par le talent mélodique et la richesse instrumentale et orchestrale proposés une fois encore par Klone [...]

Eyes – Congratulations

Presque trois ans après le fabuleux Underperformer, Eyes fait enfin son retour ! Le quintet danois à la vision toute personnelle du hardcore et aux clips renforcés au second degré proposent avec ce Congratulations une suite parfaitement dans la lignée de son prédécesseur (à commencer par une cover et une photo promo – visible sur leur Bandcamp – très décalées).

Re-Buried – Repulsive Nature

En attendant un hypothétique nouvel album de Fórn (leur dernier en date remontant à 2018, ça commence à faire long !), son chanteur Chris Pinto s’est acoquiné avec quelques membres d’Un (le groupe de sludge/doom, deux pour être plus précis) pour monter Re-Buried qui sort son premier album chez Translation Loss Records (All Out War, Teeth…). Et si ces gars sont connus pour preeeendre leur temps vu qu’ils aiment le doooom, et bien on ne les attendait pas forcément à expédier ce Repulsive Nature en une petite demi-heure à peine !

Our Last Crusade – Death Wins

A la tête d’une riche discographie entamée il y a douze ans déjà, Our Last Crusade fait partie de cette longue lignée de groupes canadiens qui aiment leur metal bien épais. Préférant le groove à la technique de nombre de leurs compatriotes, le groupe de Calgary propose avec ce Death Wins, un nouvel album à la croisée du deathcore, du metalcore progressif et du djent.

Vahrzaw – In The Shallows Of A Starlit Lake

Fier représentant du black metal underground australien depuis ses débuts en 1994 (avec un line-up qui a seulement bougé en 2012 avec un seul changement de batteur), Vahrzaw débarque avec un cinquième album chez le très actif Bitter Loss Records (qui sort le premier album de Lumen Ad Mortem le même jour). Quasiment trente ans d’existence et une optique black metal qui revient sur In The Shallows Of A Starlit Lake aux fondements du style, surtout de sa seconde vague, avec une production raw et des mélodies glaciales.

Uranium – An Exacting Punishment

Découvert avec l’effroyable Wormboiler (2021), Uranium fait déjà son retour avec un nouvel EP cinq-titres tout aussi difficile d’accès. Comme son prédécesseur, An Exacting Punishment interroge notre perception dès sa pochette où l’on distingue une tête (?) sous ces restes d’effondrement. Musicalement aussi, on peut rester perplexe devant ces sons distordus modelés par AA (seul maître à bord), bien décidé à nous étouffer sous ces émanations malsaines.

Lumen Ad Mortem – Upon The Edge Of Darkness

Jeune trio australien composé de membres de l’underground local (bien que le batteur soit passé chez Deströyer 666, Blood Düster ou encore Sadistik Exekution), Lumen Ad Mortem a débuté ses activités en 2019 avec une démo trois-titres. Ces trois titres, on les retrouve quatre ans plus tard avec trois morceaux supplémentaires sur Upon The Edge of Darkness, leur premier véritable album.