Heaven And Hell – The Devil You Know

Pas de commentaires      807
Style: heavy/doom metalAnnee de sortie: 2009Label: Roadrunner Records

Un des grands événements musicaux de cette année 2009 est sans conteste le premier album studio d’Heaven & Hell. Rendez vous compte bordel de jus de couille, Black Sabbath avec Dieu au chant euh… Dio mais c’est pareil car avec une voix aussi puissante à 67 ans, on en vient à se demander si le lutin maléfique ne serait pas immortel. Evidemment il y en a certains qui auraient préféré un nouvel album avec Ozzy mais quand on voit l’état de ce dernier (surtout de sa voix), on en vient à penser qu’il vaut mieux que ce soit Dio qui soit derrière le micro pour enfin redonner l’occasion à Black Sabbath de nous livrer un nouvel opus. Evénement donc, car cela faisait depuis 15 ans qu’un album studio n’avait pas réuni Tony Iommi et Geezer Butler.

Mais si on prend un peu de recul sur le dit événement, on se rend compte finalement qu’il n’y a pas de quoi en espérer des miracles. Le dernier album du Sab digne d’intérêt, c’était quand même Mob Rules en… 1981 !!! Il y a bien quelques hurluberlus pour apprécier la période Tony Martin ou pour trouver d’étranges qualités à l’album avec Gillan et à celui avec Hughes. Pourtant, un nouvel album avec Dio a toujours suscité un espoir, sans doute car la dernière tentative avec ce petit bonhomme, sur Dehumanizer en 1992, n’a pas été si catastrophique que ça. De plus, les concerts d’Heaven & Hell sont de très grandes réussites. Et puis on a eu la compile The Dio Years avec trois nouveaux morceaux qui ont prouvé qu’un album studio de l’entité Heaven & Hell n’était peut-être pas une si mauvaise idée que ça.

The Devil You Know reprend les choses là où Dehumanizer les avait laissé en 1992, c’est-à-dire un Black Sabbath plus lourd, sombre et violent que sur le mythique Heaven & Hell mais qui n’oublie pas pour autant certains acquis de ce dernier dont un sens mélodique plus raffiné, une tendance à des pièces épiques (« Bible Black », rien de moins qu’un des meilleurs morceaux du Sab de l’ère Dio) et des solos longuement étirés et très travaillés d’où se dégage une fibre plus rock et mélodieuse (« Rock And Roll Angel »). La production met bien en avant les riffs lourds et puissants de Iommi en modernisant le son du Sab mais sans le dénaturer pour autant (en clair on ne sera pas non plus dépaysé en retrouvant les papys en action). Il s’agit donc d’une évolution sur des chemins extrêmement balisés.

Mais autant le dire tout net, cet album se destine aux fans du Sab, ceux qui sont toujours prêt à écouter tout ce que pourra produire le père Iommi. Parce que cet album n’est certes pas mauvais mais il ne restera pas non plus dans les annales, beaucoup de morceaux juste potables le parsemant, il doit alors essentiellement son salut à quelques pépites : l’exceptionnel « Bible Black » avant tout, le riff étonnement rapide de « Eating the Cannibals », le planant « Rock And Roll Angel » ou encore la pesante et sombre introduction que constitue « Atom & Evil ». The Devil You Know n’est peut-être un événement uniquement parce qu’il réveille en nous tous les bons souvenirs du passé plutôt que pour sa réelle qualité. Et puis on n’en attendait pas mieux de toute façon, le Sab ayant déjà tant fait pour le metal en nous offrant tellement de disques mythiques que ce n’est pas au crépuscule de sa carrière que la bête va de nouveau surprendre.

  1. atom & evil
  2. fear
  3. bible black
  4. double the pain
  5. rock & roll angel
  6. the turn of the screw
  7. eating the cannibals
  8. follow the tears
  9. neverwhere
  10. breaking into heaven
Up Next

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.