Styles

End Of Mankind – Antérieur à la Lumière

Voilà un groupe au nom particulièrement en phase avec la teneur des actualités internationales du moment: End Of Mankind, c’est qu’on a souvent envie de valider l’idée ces temps-ci ! Les parisiens -découverts pour ma part l’an dernier avec leur très bon premier opus Faciem Diaboli – ont décidé de ne pas perdre de temps et de déjà sortir le second (avec même entre les deux un album Live in Paris, sorti en septembre dernier). Antérieur à la Lumière naît dans un contexte assez particulier, le quintet étant retourné en studio plus tôt que prévu, suite à l’annulation d’une [...]

Nebulizar – Apprehension

Fondé en 2014 du côté d’Epernay, Nebulizar est un trio délivrant une musique aux confluents du death metal et du rock/metal progressif avec des touches modernes au milieu. Après un premier EP (Near Death Experience – 2018), le groupe débarque chez Klonosphere avec ce Apprehension, premier long-format au titre auquel il ne faut surtout pas se fier !

Exhalants – Atonement

Structure discrète mais de très haute qualité, Hex Records est l’un de ces labels DIY fortement recommandable mais qui reste bien trop confidentiel ! Ayant sorti par le passé quelques albums de groupes plutôt renommés dans le monde du hardcore tels que Cursed, End Of A Year ou encore Ed Gein, le label de Portland a ensuite misé sur des formations moins connues mais non moins intéressantes (Engineer, Achilles, USA Nails). Focus aujourd’hui sur Exhalants et son second album Atonement qui mériterait une bonne place dans toute discographie de fans de post-hardcore/noise qui se respectent.

Griffon – ὸ θεός ὸ βασιλεύς (O Theos O Basileus)

Avec en son sein des membres officiant dans Moonreich, Neptrecus, Grind-O-Matic ou encore de Pensées Nocturnes, Griffon n’est pas un groupe de jeunes premiers. Pourtant ce O Theos O Basileus est ma première rencontre avec ce groupe parisien fondé en 2012. Déjà auteur de plusieurs albums (Har Hakarmel – 2016, un split avec Darkenhöld l’an dernier et un titre collaboratif avec Wyrms sorti il y a quelques mois), le quintet explore un black metal aux thématiques empreintes de spiritualité sur fond de temps anciens (focalisés notamment sur la Grèce antique et autres inspirations médiévales).

The God Awful Truth – Memory Palace

En cette période où tout le monde semble devenir fou, rien de tel qu’un album au diapason pour s’aérer la tête via une bonne grosse déflagration de chaos. C’est là tout l’effet de ce Memory Palace, nouvel album de The God Awful Truth, groupe faisant revivre le temps d’un album la frénésie mathcore de références du genre aujourd’hui éteintes: The Dillinger Escape Plan et The Tony Danza Tapdance Extravaganza, deux influences majeures revendiquées par les texans, en plus de celle de Daughters, c’est dire si ça met l’eau à la bouche !

Prison of Mirrors – De Ritualibus et Sacrificiis ad Serviendum Abysso

Vous n’êtes pas sans savoir que ces dernières années l’Islande est devenue une vraie place forte pour ce qui est du black metal, et je dirais même qu’ils ont repris le flambeau de leurs compères nordiques norvégiens. Oration fait partie de ces labels locaux signant d’excellentes sorties traversant rapidement les frontières telle que Almyrkvi , Zhrine ou encore Rebirth of Nefast. Il m’arrive donc de temps à autre d’aller checker leurs différentes sorties. La dernière en date fut donc le premier LP de Prison Of Mirrors.

Fuck The Facts – Pleine Noirceur

C’est toujours un plaisir de retrouver nos cousins québécois Fuck The Facts ! Actif depuis 1997, le groupe mené par Mel Mongeon a su affiner son style de grindcore (autoproclamé « bastardized grindcore ») au fil du temps et faire de vrais choix artistiques. Il faut remonter à Stigmata High Five (2006) pour véritablement constater cette évolution de leur approche musicale, contenant en plus d’assauts furieux des envies plus progressives et surtout une ouverture naturelle dans des contrées peu communes pour un groupe de grind. Le groupe a ensuite poursuivi sa route au gré d’albums construits de manière atypique, le dernier [...]

Bring Me The Horizon – Posthuman : Survival Horror

Moins de 2 ans après la sortie du remarquable Amo, les anglais de Bring Me The Horizon, emmenés par leur très tatoué leader/chanteur Oli Sykes sont déjà de retour avec ce qu’ils annoncent comme le premier EP d’une série de 4 à venir en l’espace d’un an. Le confinement semble motiver les anglais et les inspirer dans l’écriture de nouveau matériel, et à en juger par ce premier EP, Survival Horror, on ne peut que s’en réjouir si les prochains EP sont du même calibre que ce premier.
8 vrais nouveaux titres, 1 interlude (« Itch for the Cure » à [...]

In Cauda Venenum – G.O.H.E.

Quelques semaines après sa participation au dernier album de Crépuscule d’Hiver, le batteur lyonnais N.K.L.S. fait son retour avec son projet In Cauda Venenum (dans lequel accompagne un certain Ictus, officiant au chant, à la guitare et à la basse). Officiant ensemble depuis déjà dix ans, le duo a sorti un premier album éponyme en 2015 puis un split à trois têtes l’année suivante en compagnie de Spectrale (ayant un nouvel album à venir, on parlera d’eux bientôt) et Heir, split sur lequel on pouvait entendre leur réinterprétation du thème de Laura Palmer (Twin Peaks). Sur ce G.O.H.E, le [...]

Rope Sect – The Great Flood

Repéré en 2017 avec son EP Personae Ingratae, Rope Sect a quitté Caligari Records pour un autre label, lui aussi réputé pour ses multiples sorties black et death metal: Iron Bonehead Productions. Et le groupe allemand fait figure de curiosité au milieu de leur roster, celui-ci officiant dans une mixture de post-punk, coldwave et de deathrock. The Great Flood se distingue donc par son approche nostalgique, semblant sortir directement des années 80.