Styles

Kneel Before The Death – Memoir

Quartet originaire d’Helsinki, Kneel Before The Death a commencé ses activités en 2015 en sortant un EP puis un single « Miserere Mei » (2018), avant de prendre son temps pour lui donner une suite. Quatre ans auront donc été nécessaires pour façonner les trois titres de ce Memoir, nouvel EP faisant cohabiter deathcore et symphonique.

Cave In – Heavy Pendulum

Cave In est décidément imprévisible! Après nous avoir laissés sur notre faim avec le plus court album de son histoire en 2019, le néanmoins excellent Final Transmission, voilà que la bande de Stephen Brodsky prend le contre-pied absolu en sortant tout simplement l’album le plus… long de son histoire. 1h10 au compteur, et on ne va pas essayer de se raconter des blagues en cachant le fait que c’est évidemment et sans surprise trop long… On aurait en effet facilement pu tailler dans le vif pour alléger cet album et le rendre encore meilleur et plus percutant. Ce sera [...]

Chamber – Carved In Stone

Alors qu’on est encore en train de se remettre de la fessée Cost Of Sacrifice (2020), Chamber revient sans crier gare nous remettre un rapide aller-retour sur notre postérieur endolori. En effet, aucune promotion préalable n’a accompagné ce Carved In Stone, EP trois titres surprise qui vient poursuivre avec fracas les bonnes impressions laissées par leur premier LP.

Citadel – Remember Your Past

« Se souvenir de votre passé », voilà ce que nous propose Citadel, jeune formation bordelaise formée l’an dernier autour de deux ex-The Great Old Ones (Jeff Grimal au chant et à la guitare, Léo Isnard à la batterie), de Benoit Gateuil (Aenimals) à la basse et enfin de Meddy Beaufils Motte, véritable instigateur du projet, à la guitare et aux claviers. Un passé pas si éloigné (mais quand même un peu !) où la scène black metal n’hésitait pas à se la jouer symphonique devant le succès de Dimmu Borgir. C’est ce parti pris que reprend donc quasiment vingt ans [...]

Void Of Vision – Chronicles II: Heaven

Quelques mois le premier volume Lust, Void Of Vision débarque avec sa suite. Un Chronicles II: Heaven qui nous propose non pas quatre mais cette fois cinq titres tout en proposant un metalcore teinté de djent et d’electro bien dans la lignée de l’EP précédent.

Crossed – Morir

Deux ans après l’avoir découvert sur le très bon Barely Buried Love, Crossed daigne enfin lui donner une suite. Le quartet madrilène en a toujours sur le cœur et possède encore du soufre en réserve. Avec son titre explicite, Morir est une célébration plus que sauvage de la mort, bardée de stridences et de cris décharnés.

Harvested – S/T

Fondé du côté d’Ottawa par des membres d’A Scar For The Wicked (deathcore), Misshapen (death mélodique) et de Harmoniaq (death mélodique aussi) entre autres, Harvested débarque de son Canada natal avec un premier EP autoproduit. Et derrière l’apparente simplicité affichée (pas de titre, pas trop de boulot sur la cover où ne figure que le logo du groupe), le quartet se montre bien décidé à envoyer quelques déflagrations, ici au nombre de cinq.

Biollante – J’espère Que Tu Danseras Quelque Part

Biollante, après avoir été adversaire de Godzilla, c’est la rencontre de Non Serviam et de Gobscrew. Si l’on a déjà croisé le chemin des premiers, expérimentateurs sonores faisant se côtoyer de très nombreux styles ensemble, c’est la première fois que j’entends parler de Gobscrew, collectif de rappeurs parisiens à l’état d’esprit nihiliste apparemment en phase avec leurs nouveaux (?) potes.

Terror – Pain Into Power

Si l’on est fan de hardcore, un nouvel album de Terror c’est un peu comme quand on revoit une bande de potes dans son bled s’enfance alors qu’on habite plus dans le coin : on y va pas si souvent mais ça fait bien plaisir sur le coup. Sur Pain Into Power, Terror illustre d’autant mieux cette impression par deux faits et non des moindres: Scott Vogel (chant) a décidé de revenir sur ses terres natales (Buffalo) et de renouer avec le guitariste d’origine, parti fonder les aujourd’hui énormes Nails, Todd Jones (qui s’occupe d’ailleurs aussi de la production [...]

Ufomammut – Fenice

Figure bien connue de la sphère doom depuis une vingtaine d’année, Ufomammut a décidé en 2020 de se mettre en hiatus suite à l’annonce du départ de son batteur historique Vita. Pourtant à peine deux ans plus tard, le groupe de Tortona (Piémont) renaît de ses cendres tels le phœnix (Fenice = phœnix en italien) avec un nouveau préposé à la batterie, un certain Levre (Lowerdose), le doom cosmique d’Ufomammut peut se poursuivre…