Chronique

Wanderer – Liberation From A Brutalist Existence

Habitué des EPs et splits (avec Anzio et Grim Light), Wanderer passe rallonger la sauce avec ce Liberation From A Brutalist Existence, premier album mixant grindcore, hardcore métallique à tendance math et autres joyeusetés sludgy crusty pour un résultat forcément lourd et énervé.
Condensé en à peine vingt-trois minutes (pour dix titres), le premier album du groupe de Minneapolis est une avalanche de sauvagerie, chaque titre étant constitué de riffs bien brutaux par-dessus lesquels le vocaliste Dan Lee rugit d’une colère ultra noire (souvent secondé par les aboiements du guitariste Brent Ericson). Il est évident que l’auditeur n’est pas [...]

Turnstile – Turnstile Love Connection

En voilà une surprise ! Alors qu’on attendait de pied ferme le successeur de Time & Space (2018), Turnstile débarque soudain sans prévenir en ce début d’été avec un EP quatre-titres (dont l’un d’eux avait fuité quelques semaines auparavant) d’onze petites minutes à se passer en boucle dans la voiture sur la route des vacances ! Non pas que le groupe soit parti dans la pop punk ensoleillée mais avec une ouverture nommée « Holiday », on était en droit de s’attendre à de l’entêtant.

Bloodbeat – Process Of Extinction

Groupe berlinois actif depuis 2014, Bloodbeat aura mis cinq ans pour sortir une suite à leur Murderous Art, premier album ayant posé les fondations de leur death/thrash. Process of Extinction est la première sortie sous son nouveau line-up (un nouveau bassiste et batteur étant arrivés en 2017), l’occasion de vérifier que leurs qualités « riffiques » n’ont pas été altérées suite à ce changement de personnel.

The Lion’s Daughter – Skin Show

Premier contact pour nous avec The Lion’s Daughter, groupe américain formé en 2007 et pourtant signé sur Season of Mist depuis déjà plusieurs albums. Difficile compte tenu de l’exposition forte du label marseillais, d’expliquer comment ce groupe a pu passer à travers nos radars depuis autant d’années (peut-être à cause de leur patronyme bien moisi ?), mais leur dernier album en date Skin Show s’avère être au final une bien chouette surprise.
Proposant un metal lorgnant vers le sludge, sur lequel viennent se superposer des mélodies de synthé évoquant les films de Carpenter des années 80, le groupe réussit [...]

Drug Church – Tawny

Déjà trois ans que le fabuleux Cheer est sorti, énorme album constellé de tubes oscillant entre punk, hardcore et mélodies fédératrices. La bande à Patrick Kinlon (Self Defense Family) daigne enfin lui donner une suite avec ce Tawny soient quatre nouveaux titres au feeling dans le prolongement de l’album précédent.

Decoherence – System I

Decoherence poursuit dans son effrénée cadence de sorties, ce System I paraissant seulement quelques mois après Unitarity. Le trio Tahazu (chant)/Stroda (instruments)/Prior (effets noise/electro) ne souhaite pas se faire oublier et sort ici en réalité une collection de titres rares/faces-B (prévus originellement pour des bonus de leurs EP). Et si en lisant cette info vous vous dites « mouais, voilà donc un pseudo nouvel album bancal avec des titres inintéressants puisqu’ils n’ont pas été retenus », vous vous méprenez totalement puisqu’il est totalement cohérent et que le trio le considère officiellement comme son troisième album.

Throat – Smile Less

« Sourire moins ». En voilà un titre prédestiné à l’époque actuelle entre le temps pourri pour un mois de juillet et la situation sanitaire qui s’étire en longueur… Les finlandais de Throat ont déjà treize ans d’expérience derrière eux (avec de nombreuses sorties) et un sacré savoir-faire pour saper le moral de l’auditeur !

Snag. – Death Doula

Jeune formation originaire de Milwaukee, Snag. vient donner un sacré coup de frais dans le petit monde du screamo avec Death Doula, second opus faisant suite à un premier album éponyme (2019). Pour ce faire, on retrouve dans ce nouvel album beaucoup d’énergie, un aspect abrasif couvrant quasiment tous les titres, des dynamiques et des émotions ainsi que quelques surprises. Plusieurs labels se sont laissés séduire, à commencer par les réputés Middle-Man Records (Coma Regalia) et Zegema Beach Records mais aussi LongLegsLongArms Records et Confluence Records.

Chassm – Falling Forever

Art As Catharsis est un gros pourvoyeur de curiosités sonores, de groupes iconoclastes difficiles à classer et n’hésitant pas à expérimenter quitte à rendre l’écoute d’un album tel un puzzle pour lequel toute sa concentration est requise pour faire s’imbriquer toutes les pièces les unes aux autres. Chassm ne déroge donc pas à la règle. Partant sur des bases entre doom, sludge ou abrégées en post-metal, le jeune groupe originaire de Brisbane n’hésite donc pas à s’affranchir des conventions desdits styles pour aller où bon lui semble.

Coldcell – The Greater Evil

Actifs depuis 2012, les suisses de Coldcell franchissent un cap pour leur quatrième album en ayant signé chez Les Acteurs de l’Ombre Productions, gage de plus large diffusion et donc de sortir de l’underground. The Greater Evil est un album de black metal baigné dans une ambiance singulière, aussi sombre que mystérieuse, pas une simple avalanche de cris et de blasts.