Live-report: No Omega + Vices (10/05/2015-Prague)

Pas de commentaires      2 139
Annee de sortie: 2015

Ce mois de mai 2015 est décidément prolifique en concerts sacrément intéressants dans la capitale tchèque. En effet après Sleep Party People et Ruined Families un peu plus tôt dans la semaine (et juste avant Dälek et Title Fight la suivante), c’est la tournée regroupant No Omega et Vices qui passait ce dimanche 10 mai en Bohême. La salle, le Klub 007, est un peu à part. Au milieu d’une cité universitaire composée de blocs, au sous-sol du numéro 7 se trouve cette salle qui reçoit la crème des groupes internationaux affiliés hardcore/metal et plus généralement rock indé.

Située assez loin du centre-ville où je réside, s’y rendre est tout simple à condition de bien connaitre les rues et stations de bus, ce qui n’était pas vraiment mon cas d’où un bon moment à tâtonner avant de trouver mon chemin, si bien que j’en ai manqué Hopes, groupe local de hardcore qui a apparemment bien assuré sa première partie.

Les australiens de Vices prennent la suite. Je ne connaissais pas le groupe auparavant et force est de constater qu’ils ont de la bouteille sur scène entre un vocaliste sacrément charismatique (s’étant mis le public dans la poche en très peu de temps) et une session rythmique qui assure. Le hardcore mélodique des wallabies, un peu à la façon d’un Carpathian, a fait mouche le temps d’un set sacrément court mais intense.

Un temps de set qui permet une plus longue pause avant celui de No Omega, tête d’affiche de la soirée. Les suédois joueront en effet pas beaucoup plus longtemps. Venu spécialement pour eux, j’ai été ravi de retrouver en live l’intensité émotionnelle qui leur est propre. Ayant l’air sacrément jeune, le groupe de Stockholm donnera un set carré (malgré un petit souci d’ampli sur le tout premier titre) ponctué de passages atmosphériques à samples vocaux en guise de transition entre les morceaux. Le quartet passera rapidement en revue sa discographie, jouant notamment Passing tiré de leur dernier EP en date (chroniqué chez nous récemment) et terminant sur l’intense Sleeping In. On retiendra aussi une apparition surprise du chanteur de Vices pour un énergique featuring le temps d’un couplet (il disparaitra d’ailleurs de scène une fois sa partie terminée). Une fois de plus le public, malheureusement un peu clairsemé, répondra présent. Seulement sept ou huit titres seront joués, soit une petite demi-heure. Pas de rappel, un au revoir furtif, légère frustration car on aurait bien repris un peu de rab de leur screamo/hardcore. Une excellente soirée toutefois !

beunz
Up Next

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *