Latest Content

Candy – It’s Inside You

En deux albums, Candy a connu une trajectoire très intéressante, passant d’un statut d’héritier d’Integrity ou de Power Trip (Good To Feel) avant d’y ajouter une grosse louche de noise/indus sur le très bon Heaven Is Here (2022). Le groupe de Richmond revient avec les mêmes intensions sur It’s Inside You, mixant à nouveau fureur punk hardcore avec des sons électroniques, et il y a même une double-surprise à la fin !

Gradience – Ironsight

Duo né à Copenhague, Gradience s’est réuni avec l’envie de créer un mélange de metal et de rap « jamais entendu auparavant ». Le groupe ne souhaitant ne se mettre aucune limite, piochant autant dans le néo, dans le deathcore, dans le black voire le trap-metal, ce premier EP possède donc les idées bien larges !

Down To The Wire – Deep In Denial

Regarder dans le rétro pour puiser ses influences est désormais habituel pour de nombreux groupes, mais pour Down To The Wire, le rétro s’avère sacrément large ! Pour son premier album, le quartet parisien s’inspire en effet du grunge des années 90 qu’il mêle à du rock alternatif/néo metal du début des années 2000.

Horrible – Filth

Nouveau projet belge né (en 2019 mais sous cette forme depuis 2022) de la rencontre entre des membres de Pro-Pain, Resistance, Killthelogo et du prolifique Déhà (Maladie, Slow, Dropdead Chaos et un paquet d’autres projets), Horrible entend jouer un metal moderne et virulent ne s’imposant aucune limite. Mixant allègrement hardcore et metal, le jeune quintet montre aussi une certaine « tendresse » pour le néo de la fin des 90’s.

Hourhouse – Gold Tooth Guru

Oh que oui cette cover peut décourager ! Avouons-le, elle ne m’a pas vraiment incité à lancer l’écoute de ce Gold Tooth Guru, d’autant plus que l’intro « business finissant en fusillade » façon GTA V (« The Sit Down ») en rajoute une couche. Sauf que le premier album de Hourhouse a beaucoup plus à offrir, à condition d’être prêt à enchaîner les grands écarts car le groupe originaire de New Orleans apprécie changer son fusil (à pompe) d’épaule quand ça lui chante.

Shovel – Latitude 60° Low

Sorti initialement en 1999 avant la naissance d’Eklektik, cet album n’a jamais bénéficié d’une chronique en bonne et due forme, et l’occasion est belle d’en dire enfin quelques mots en 2023 alors que les projecteurs sont temporairement braqués à nouveau sur cet album. Pourquoi ce nouveau coup de projecteur ? Parce que, sous l’impulsion d’un fan acharné de l’album, ce dernier est sorti cette année au format vinyle, avec un son remasterisé par le bien connu Serge Morattel (qui a travaillé sur des albums comme Challenger de Knut, ou Nord de Year of No Light).
Si vous ne connaissez [...]

Dropdead Chaos – Underneath The Sound

Dropdead Chaos, c’est un de ces nombreux « projets covid » nés durant la pandémie (en 2020) sauf qu’il a tenu à agir pour le personnel hospitalier en reversant à la Fondation de France les bénéfices de son premier single. Composé de membres de Betraying The Martyrs, Smash Hit Combo, Sirenia, Black Bomb A, Trepalium et de Déhà, Underneath The Sound propose un son à la tonalité totalement US, ne donnant pas vraiment d’indice sur l’origine du groupe.

Graphic Nature – A Mind Waiting To Die

Quasiment un an que l’EP New Skin est sorti, c’est qu’on les avait presque oubliés ces jeunes anglais de Graphic Nature ! Puis les revoilà avec un premier album bien garni de treize pistes (dix morceaux en réalité, puisqu’on a une intro et deux interludes), donnant une extension bienvenue à leur néo metalcore, toujours aussi énervé.
Car Graphic Nature n’a pas mis d’eau dans son vin, bien au contraire ! Sonnant toujours comme un mélange équilibré de Slipknot (époque 1999) et de Vein.fm, le groupe britannique fait dans l’agressivité constante sur ce premier long-format, se refusant de succomber aux [...]

[Live-report] Ocean Grove@Prague


Lundi 31 octobre 2022:
Pas de plan pour Halloween (en même temps j’ai passé l’âge), et si on allait plutôt voir Ocean Grove qui termine sa tournée européenne par le labyrinthe qu’est le Cross Club de Prague ? Le groupe australien qui faisait autrefois du hardcore mélangé à du néo metal a aujourd’hui pas mal dilué sa virulence dans le glucose mais le pouvoir fédérateur de leur son d’aujourd’hui m’a plutôt donné envie de voir ce que ça donnait sur scène.

Darko US – Oni

J’aurais très bien pu vous dire de partir tout de suite si vous êtes allergique au deathcore, mais Darko US en propose une version si personnelle qu’il y a là de quoi vous interpeler (c’est mon cas, le style ne me passionnant plus des masses). Le duo composé de Tom Barber (Chelsea Grin) et Josh Miller (Spite) se plait en effet à renouveler le genre en intégrant des atmosphères tantôt electro vaporeuses, tantôt provenant du néo metal (qui vit un véritable retour en grâce), à son extrême brOOtalité instaurant un climat très hostile à cette seconde livraison.