Fantomas – Suspended Animation

6 Commentaires      1 346
Style: grind cartoonesque déjantéAnnee de sortie: 2005Label: Ipecac

LE cas Fantômas… Chaque nouvelle écoute d’un album de ce projet de Mike Patton est une plongée en apnée dans un monde déjanté, fou à lier, voire schizophrénique. Les vieux de la vieille savent de quoi est capable le lascar… Quand aux p’tits jeunes… Bon courage !
Vous êtes conformiste ? Vous aimez les formats pop couplet – refrain ? Vous aimez les chaussettes dans le tiroir du bas ? Vous vous définissez comme quelqu’un de normal ou tout du moins rationnel ? Passez votre chemin ! Fuyez ! Courrez à perdre haleine ! Car Fantômas le spectre, pourrait bien vous ravir tout sens critique…

Bref, Mike Patton le stakhanoviste (ex-Faith no More, ex-Mr Bungle, Tomahawk et innombrables projets solo) s’entoure ici de Buzz Osborne (Melvins) à la guitare, Trevor Dunn (ex-Mr. Bungle, Trevor Dunn’s Trio Convulsant) à la basse et Dave Lombardo (Slayer) à la batterie pour nous infliger des concepts musicaux expérimentaux. Dans le cas présent, ils ont entrepris de créer du hardcore pour bébé… Vous n’en rêviez pas… Ils l’ont tout de même fait!

Enregistré durant les mêmes sessions que l’album précédent Delirium Cordia, ce Suspended Animation, bien que radicalement différent, semble être son pendant. D’ailleurs c’est ainsi que ces géniteurs l’ont voulu. Tel le Ying et le Yang, ou bien encore le Rouge et le Noir. Autant Delirium Cordia s’étalait durant plus de 74 min sur une longue plage d’une musique ambient/noise mettant en scène un délire sombre et schizoïde, autant Suspended Animation bien que diagnostiqué par mes soins « proche de la folie douce », est plus lumineux, insouciant, frais et pour tout dire plus accessible ! Un comble me direz vous pour un tel projet ! Certes… Mais tout est relatif…
Les fans de la première heure pourront faire certains parallèles avec le premier méfait Fantômas de cette bande de doux dingues. Leur boussole devrait continuer à indiquer le Nord … Quand aux autres, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il faut être soit très ouvert, soit très curieux, soit complètement cintré voire un peu des trois, pour se lancer dans l’écoute de cet album ! Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenu…

Pour autant, si vous décidez de tenter cette expérience interdite, vous vous trouverez face à un concept assez simple : la mise en musique des 30 jours du mois d’avril 2005 en trente plages d’un maelström metal emprunté au grind, au hardcore, au sludge et que sais-je encore, ainsi qu’à une pluie de samples, onomatopées et autres bruitages empruntés aux cartoons et à l’univers des enfants. Pour imager le concept, Woody Woodpecker fait du grind !
Le tout sera saupoudré de chant, cris et autres couinements du sieur Mike Patton, d’une batterie marteau-pilon du sieur Dave Lombardo et de riffs tous plus heavy les uns que les autres du sieur Buzz Osborne et d’une basse puissante, groovy, jazzy du sieur Trevor Dunn . Bref un concept frais, léger, très digeste pour le commun des mortels ! Néanmoins, même si la digestion se fait un peu lourde au départ, la réalisation et la production sans faille de ces grands enfants, assurent un réel plaisir d’écoute et on se prend à revenir régulièrement se plonger dans ce délire musical telle une cure de jouvence. Un certain goût pour le risque ?

Cerise sur le gâteau, vous remarquerez l’illustration réalisée par le Japonais Yoshimoto Nara, dessinateur de son état, connu pour ces personnages enfantins aux expressions cyniques et cruelles…

Morale de cette histoire : ne faites jamais confiance à un enfant. Il pourrait bien avoir un couteau dans le dos !

  1. 04/01/05 Friday
  2. 04/02/05 Saturday
  3. 04/03/05 Sunday
  4. 04/04/05 Monday
  5. 04/05/05 Tuesday
  6. 04/06/05 Wednesday
  7. 04/07/05 Thursday
  8. 04/08/05 Friday
  9. 04/09/05 Saturday
  10. 04/10/05 Sunday
  11. 04/11/05 Monday
  12. 04/12/05 Tuesday
  13. 04/13/05 Wednesday
  14. 04/14/05 Thursday
  15. 04/15/05 Friday
  16. 04/16/05 Saturday
  17. 04/17/05 Sunday
  18. 04/18/05 Monday
  19. 04/19/05 Tuesday
  20. 04/20/05 Wednesday
  21. 04/21/05 Thursday
  22. 04/22/05 Friday
  23. 04/23/05 Saturday
  24. 04/24/05 Sunday
  25. 04/25/05 Monday
  26. 04/26/05 Tuesday
  27. 04/27/05 Wednesday
  28. 04/28/05 Thursday
  29. 04/29/05 Friday
  30. 04/30/05 Saturday
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

6 Commentaires

  1. Pierre says:

    cd à n’écouter qu’en avril, une chanson par jour… (ta gueule pierre!)

  2. meshujira says:

    perso autant j’adore director’s cut autant delirium cordia(ambient barbesque au possible je trouve) et cet album me laissent, pour l’instant pour le dernier, perplexe…fo voir plus tard mais je suis pas vmt emballé par le trip cartoonesque.

  3. Monster says:

    J’ai du mal à conciderer ce disque comme étant du grind…
    En tout cas, tout cela me rapelle mon enfance…

  4. Neurotool says:

    Certes ce n’est pas du grind comme on pourrait l’entendre avec Rotten Sound, Waco Jesus ou autre mais le style metal déployé ici s’en rapproche surtout dans les rythmiques et puis j’ai bien noté un certain melting pot.

  5. baboon666 says:

    Du grand art, un album qui surpasse tous les autres de Fantômas. La pochette est magnifique et le concert au Fury Fest était prodigieux, Ce sont des monstres.

  6. SysTooL says:

    Encore un superbe album de FANTOMAS, évidemment très semblable dans son approche au premier, mais l’idée de mêler de la musique heavy et des samples à la Tex Avery, il fallait le faire… Autant « Delirium Cordia » me gonfle, autant celui-ci est énorme! 17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *