Madball + Sworn Enemy + Since the Flood – 19 octobre 2005 – Batofar – Paris

1 Commentaire      1 011

Madball au Batofar ! Euh oui… Etrange, mais c’est comme ça. Cette salle est bien sympa mais son problème est une capacité d’accueil assez réduite. Je pense que le groupe américain peut, à l’aise, remplir des salles plus grandes. Enfin bon, on va pas se plaindre.

J’arrive devant le Batofar avec un pote sans billet, et les bruits courent qu’aucune place ne sera mise en vente le soir même. Panique, on n’a pas attendu pour rien pendant 2h devant la salle quand même ? On aurait du prendre les pré-ventes, s’est-on dit. Finalement, des places seront mises en vente le soir même, à la joie des nombreux sans billets, mais la salle sera donc bien remplie.

On descend dans le Batofar, et c’est Since The Flood qui commence la soirée. Le groupe de Boston nous propose un moshcore métallique rapide à la Terror, First Blood. Ca commence bien, malgré un son moyen. Le public réagi relativement bien, le groupe continue de jouer. Les titres s’enchaînent bien, même si le chanteur semble avoir un peu de mal sur la fin, ce qui est compréhensible. Le groupe nous délivre ce soir là un set honnête mais pas forcement carré, mais cela suffit toutefois pour chauffer la salle.

Changement de groupe, changement de matos et réglages en tout genres, c’est Sworn Enemy qui débarque. Deux ans après un Eastpack Resistance Tour avec Ignite et Madball à l’Elysée Montmartre, le groupe du Queens débarque une nouvelle fois à Paris avec son hardcore à la new-yorkaise. Au menu, des moshparts, du chant hurlé et… des cheveux ! Oui, des coreux chevelus, c’est pas ce qu’il y’a de plus courant. Enfin bon, c’est pas ça le thème. Donc ça latte, le groupe jouit d’une bonne réputation scénique, malgré un son quelques fois à désirer. Le groupe enchaîne les titres issus de Negative Outlook, As Real As It Gets et Integrity Defines Strength, ses trois disques, ainsi que par quelques nouveaux titres du prochain disque dont la sortie est prévue en début 2006. Le public réagi bien, que ce soit dans l’assistance en générale comme dans le pit (malgré deux gars visiblement là pour faire les lourds, pour emmerder les mecs qui moshaient et donc pas uniquement là pour la musique…). Sworn Enemy assure son set, le frontman est charismatique, bouge dans tous les sens et donne des kicks dans le vent, alors que les chevelus du groupe sont statiques, trop immobiles d’ailleurs à mon goût. Mais l’essentiel est là, Sworn Enemy a marqué des points et donc a bien tenu son rôle d’ouvreur, grâce notamment à des compos solides et une bonne maîtrise du sujet.

Re-changement de matos, accordages etc, et c’est Madball qui débarque au presque complet. Hoya s’étant cassé la main, c’est le bassiste de Kill Your Idols qui le remplace. Mais Hoya techniquement est remplaçable, mais pas physiquement, car son charisme est partie intégrante du groupe. Mais bon, il n’est pas là, et le groupe devra faire avec (enfin sans…). La bande à Freddy est quand même heureuse d’être là, le groupe balance la sauce et le public ne mets pas deux secondes à réagir. Plus de la moitié de la salle bouge, ça pogote (pas de place pour les mosheurs), le groupe new-yorkais est vraiment l’un des meilleurs groupes de hardcore (si ce n’est pas LE meilleur, comme l’a dit le chanteur de Since The Flood) et le présent public le lui fait comprendre. Les hits du groupe sont joués de façon énergique et convaincante, malgré un son de gratte quasiment pourri mais audible. Le bassiste se démerde, sans fioriture. Il n’essaie pas de compenser l’absence de Hoya de quelconque manière, il se contente de jouer correctement ses parties. Freddy, lui, ne manque pas l’occasion de rappelle que l’absence de son bassiste habituel est chiante, qu’il aurait bien entendu aimé qu’il soit à coté de lui pour cette tournée. Set It Off, Back Of The Bus, Down By Law, For My Enemies, Smell The Bacon, Heaven Hell sont enchainés de belle maniere, et le Nuestra Familia est repris en choeur par le public. Freddy est charismatique, proche du public, survolté. Il bouge beaucoup, et jouer dans un bateau ne semble, à priori, ne pas le déranger. D’ailleurs, jouer dans une salle qui penche d’un coté ne doit pas être chose aisée. Mais on s’en fout. Madball continue son show, le public baisse un peu de régime mais reste tout de même très actif. On arrive à la fin du concert. Le groupe s’en va, puis un (court) rappel se mets en place avant que les quatre reviennent : deux morceaux seront joués, dont le culte Demonstrating My Style.

Madball confirme son rang, être l’un des leader de la scène hardcore. Le groupe new-yorkais nous a délivré ce soir là un concert efficace, intense, prenant et agréable dans une salle qui n’était pas forcement adéquate pour ce genre de concert. Que le groupe tourne en rond sur disque, certes, mais sur scène, c’est quand même autre chose. Quand on dit que le hardcore est une musique de scène, le groupe le prouve à lui tout seul. Si vous avez raté ce concert pour tenter de chopper une minette dans une soirée Halloween, tant pis pour vous.

Up Next

Du meme groupe

Commentaire

  1. Veusti says:

    Tout est dit la dedans, une pure ambiance comme on aimerait connaître à tous les concerts ! Since The Flood est une excellente découverte. On peut remercier les videurs d’avoir joué les hélicoptères éclaireurs toute la soirée avec leurs lampes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *