Burial – Untrue

1 Commentaire      1 283
Style: dubstep (!)Annee de sortie: 2007Label: Hyperdub

Encore un album un peu à la marge (très loin des univers rock/hardcore/metal) mais s’inscrivant pourtant complètement dans la logique éclectique voulue et assumée par le zine, ce Untrue est une petite perle de musique intelligente, tripante (dans un tout autre registre que ce qu’on peut trouver en post-rock ou en doom) au possible.
Renseignement pris, Burial œuvre dans un genre qui m’est complètement étranger apparu en 2002 : le dubstep, défini comme suit par Wikipedia (ça vaut ce que ça vaut) : « le dubstep s’est développé sur la base d’atmosphères urbaines et futuristes et de polyrythmes à un tempo proche de 140 bpm; il s’en distingue cependant par une approche moins frénétique, plus introspective et résolument guidée par l’énergie physique des basses fréquences. Hormis les influences directes du 2-step, on y retrouve des éléments issus de la jungle, du dub, de la techno, de l’electronica, du hip hop… ». Ailleurs, on trouvera une définition assimilant le dubstep à l’adaptation à l’occidentale du dub jamaïcain.

Pour faire simple et tenter une description basée sur l’écoute de ce seul opus je dirais que la musique de Burial est assez proche du trip-hop dans l’esprit, tout en étant davantage basée sur une techno assez minimale le tout agrémenté d’une voix soul trafiquée ou non selon les instants.
Extrêmement tripante et ambiante, cette musique possède en effet un côté futuriste qui se dégage des sons, qui loin d’être agressifs, sont au contraire plutôt enjôleurs, et caressent l’auditeur en même temps que cette voix lui susurre aux oreilles…

Belle mais dépouillée dans la forme, la musique de Burial est mélancolique sans être jamais sombre. Untrue pourra sans doute paraître redondant et répétitif aux oreilles de certains. Mais à l’instar des meilleurs albums d’ambiant, Burial favorise le voyage par une immersion totale qui déclenchera ou non l’adhésion selon la sensibilité de chacun et également selon le moment choisi pour l’écoute. Difficile en effet d’espérer raisonnablement se réveiller et se coller la pêche avec un tel album, plus propice au repos de l’esprit et des sens.
L’écoute au casque est d’ailleurs infiniment plus gratifiante, l’univers de Burial étant fait d’une multitude de petits sons (en plus des beats), de craquements vinyls, de bruits d’eau, de tintemenets ou autres, qu’il est bien plus aisé de déceler au casque, qu’en écoute ouverte.

Un album qui ne plaira pas à tout le monde c’est certain, mais l’originalité et la qualité de l’œuvre en font quand même quelque chose à part, une expérience à tenter. Et puis il paraît que Thom Yorke est fan alors…
Pour ma part j’adhère… A vous de voir !

  1. archangel
  2. near dark
  3. ghost hardware
  4. endorphin
  5. etched headplate
  6. in mcdonalds
  7. untrue
  8. shell of light
  9. dog shelter
  10. homeless
  11. uk
  12. raver
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1025 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Berry says:

    Excellent projet Burial. Je préfere le premier personellement qui est vraiment extra. Pour ceux qui veulent découvrir le style autrement que par Wikipedia il y a les compilation ‘Dub Step All Stars’ dispo un peu partout mais surtout les sorties du label Tempa
    http://www.tempa.co.uk/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *