Blackwood – Of Flies

Pas de commentaires      702
Style: dub/doomAnnee de sortie: 2019Label: Subsound Records

Derrière Blackwood se cache un homme, italien de son état, nommé Eraldo Bernocchi, ayant pour vocation de faire cohabiter (grosses) guitares et éléments electro afin de créer un univers cauchemardesque. Auteur il y a trois ans de As The World Rots Away (au titre annonçant la couleur), le gaillard récidive aujourd’hui avec Of Flies, nouvel EP qui voit la participation d’Emilia Moncayo (chanteuse de Minipony, groupe de breakcore/metal équatorien).

La voix de la chanteuse apparaît dès l’entame de « Of Flies », ouverture lugubre où se côtoie ronron bien gras des guitares, batterie synthétique lancinante (dans l’esprit d’un Godflesh) et donc ce chant tantôt râlé, tantôt chuchoté. On se retrouve donc dans un univers très singulier, justifiant l’appellation dub/doom, avec une optique particulièrement sombre comme tirée d’un film d’horreur (notamment le redémarrage avec effet de voix à l’envers, renforçant l’aspect démoniaque dégagé).

« Seclusion » poursuit dans cette même aura, aussi froide que terrifiante, principalement grâce à l’utilisation de samples vocaux déformés sur une rythmique oppressante et répétitive. Pourtant à mi-chemin, ce titre va évoluer vers une atmosphère un peu plus délicate, où arpèges de guitare accompagneront des samples de violons. Le climat conserve tout de même cette sensation d’angoisse mais l’exécution se montre ici un peu plus lumineuse. Une lumière de courte durée puisque « Infraworld » nous accueille avec des râles possédés. Une conclusion musicalement aussi lourde que les titres précédents mais qui prend une allure incantatoire aussi terrifiante que fascinante.

Of Flies n’est pas vraiment le genre d’album conçu pour festoyer entre amis ! Blackwood nous immerge en effet dans un monde ténébreux et inconfortable où les fameuses mouches dudit titre semblent rythmer cette lourde et lente basse « dronisante » menant les débat dans un grésillement anxiogène, la folie de la vocaliste contribuant à la descente dans l’horreur. Une expérience à réserver aux plus téméraires !

  1. Of Flies
  2. Seclusion
  3. Infraworld

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *