20.000 lieues sous les mers – Théâtre Dejazet (Paris)

1 Commentaire      1 572
Annee de sortie: 2010

« Nous sommes en 1869, le gouvernement Français organise une réception officielle pour le retour triomphal du célèbre Professeur Aronnax.»
Voici le postulat de départ du spectacle basé sur le roman de Jules Vernes dont les représentations avaient lieu au Théâtre Dejazet (Paris).

Passées les portes de ce lieu charmant, vous êtes accueillis par l’assistant du professeur Aronnax. Celui-ci vous remet la brochure de la conférence et vous convie à vous asseoir. Quelques minutes de patience, les lumières s’éteignent et le professeur prend la parole. Il ne la rendra pas pendant l’heure et demie qui suivra, vous entraînant à sa suite sur les traces du Capitaine Nemo et de son submersible de légende : Le Nautilus.

Le pari est osé. Et il est relevé avec brio par Sydney Bernard (auteur, metteur en scène et interprète de la pièce) assisté de Thierry Le Gad. Le bric-à-brac du professeur lui sert à évoquer les différents personnages créés par Jules Vernes. Nemo bien sûr, mais aussi le domestique Conseil et Ned Land le harponneur. Chacun possède son accessoire, son intonation, sa gestuelle. Le comédien change de registre et passe de l’un à l’autre avec aisance. La magie des décors et des machineries, incroyables d’inventivité, participe également à la féérie de l’ensemble. L’aventure est au programme, sans oublier un rire léger comme une bulle et des instants d’émerveillement absolu.

Les enfants représentent évidemment une bonne part du public. Ils sont immédiatement embarqués dans l’histoire. Les adultes quant à eux oublient bien vite les ficelles (bien ténues) et se laissent aussi porter par le récit incroyable d’Aronnax. Sydney Bernard, doté d’une âme de rêveur (comment peut-il en être autrement ?) et d’un talent d’acteur tour à tour généreux, virtuose et subtil, rend un hommage vibrant de vie et de poésie au roman. Au sortir de la représentation, je n’avais qu’un adjectif en tête. Il perdure encore à l’instant où j’écris ces lignes : superbe.

Site officiel : www.20000lieuessouslesmers.fr

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Sur le même sujet

Commentaire

  1. alchemist says:

    La compagnie reprend la mer… et ce spectacle – à ne pas rater si vous aimez Jules Vernes – est de nouveau en tournée en France jusqu’à fin mai. Toutes les dates sont consultables sur le site officiel avec notamment un passage à Paris (L’Alhambra) jusqu’au 30 janvier 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *