Cold World – Dedicated to Babies Who Came Feet First

Pas de commentaires      986
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2008Label: Deathwish Records

« Dedicated to babies who came feet first ! » lance Raekwon durant le refrain du remix de « Can it be all so simple » de Only built for Cuban linx part 1. Le hardcore n’a jamais été étranger aux références hip hop, il existe des groupes mélangeant les deux cultures, tels que Downset, Biohazard ou E-Town Concrete, mais jamais le mélange des deux n’aura été aussi bien mené que sur ce disque où l’on ne peut pas parler de fusion mais de confrontation réussie des deux cultures.

L’intro et l’outro ainsi que « Leave a message » 1 et 2 sont colorées de samples (dont un de l’intro que Dj Shadow utilisait aussi sur Endtroducing) mais l’invasion des platines ne s’arrête pas là. Des samples interviennent donc de temps à autre avec beaucoup d’efficacité (« How deep » et son « My life, my life« ) ainsi que des featuring inattendus (la toasteuse Warrior queen de l’excellent single « Poison pen » de The Bug sur « Whagman »), tout autant emprunt d’une culture extérieure au hardcore qui n’en dénature pas pour autant l’énergie ou les riffs de ce quatuor originaire de Pennsylvanie. Le spectre de Biohazard plane bien-sûr au-dessus de ce disque mais sans que celui-ci ne vienne l’obscurcir. Cold World est maître de son propre style, et cela déjà sur l’album précédent No Omega.

Bien sûr, les photos promos figurant à l’intérieur du livret sont aussi des clins d’oeil mais elles sont beaucoup moins surprenantes que l’usage de références musicales parfaitement intégrées. De même, les voix claires (« Boom bye bye » ou « Time to break down ») n’essoufflent pas l’énergie des morceaux ou même de l’album qui gagne aussi en cohérence grâce aux nombreux samples de transitions et quelque skit surprenant (le chanteur s’essayant à des paroles R’n’b à la fin de « Roaches and rats »). Ce sont ces éléments qui font de Dedicated … un album aussi consistant que complet. On sent ainsi un enregistrement suffisamment détendu pour se permettre des expérimentations diverses capables de porter le son de Cold World vers autre chose que des influences hardcore ou metal. Rien d’étonnant à cela quand on sait que c’est un membre de Biohazard qu’on retrouve au poste de copilote. Un album véritablement intéressant, à défaut d’être révolutionnaire, qui pourrait cependant en influencer plus d’un de par son expérimentation décomplexée et un mélange des genres vierge de blancs becs s’essayant au rap ou de scratchs redondants.

Détail intéressant, le groupe ne s’est adjoint les services d’aucun autre membre pour assurer tous ces petits détails en concert. Ni roadie, ni Dj pour appuyer leurs concerts des samples de l’album (de ce que l’on a pu me dire d’une date européenne et de vidéos live). Rien qui ne puisse donc entraver la spontanéité des concerts, ni l’énergie qui font la qualité des concerts de hardcore. L’expérimentation n’a donc pas dépassé les portes du studio. Mais ce qui se passe dans le studio reste sur l’album et celui-ci est tout aussi efficace, mémorable et génial qu’un futur classique.

Cold World (Full Set) from hate5six productions on Vimeo.

  1. intro
  2. boom bye bye
  3. do the knowledge
  4. all the things you said you’d never tell
  5. roaches and rats
  6. leave a message 1
  7. dedicated to babies who came feet first
  8. no angels
  9. how deep
  10. leave a message 2
  11. the games that people play
  12. whagman (featuring warrior queen)
  13. liars, thieves
  14. time to break down
  15. outro

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *