American Horror Story

9 Commentaires      2 244
Annee de sortie: 2011

Voici une série américaine diffusée sur FX aux États-Unis et encore inédite dans l’hexagone qui a de quoi intéresser plus d’un « sérievore ».  Créée par Ryan Murphy et Brad Falchuk (les créateurs de Nip/Tuck) en 2011, cette série qu’on pourrait qualifier de fantastique sort des sentiers battus à la fois en termes de scénario et d’esthétique.

Le synopsis: Une famille composée de Ben (psychologue), Vivien (mère au foyer) et Violet (lycéenne), emménage dans une maison ancienne suite à des problèmes familiaux. Cette maison au style presque victorien va se révéler encore plus lourde d’histoire que la famille des nouveaux arrivants et les douze épisodes de la série vont nous permettre d’observer avidement à la fois les interactions entre les membres de cette famille fragile et leurs relations avec les habitants passés (morts ou non) de la maison. La maison, personnage à part entière, devient le moteur de la narration de la série et vient régulièrement compliquer l’intrigue à la base simple.

Les relations entre les personnages sont très bien exploitées et approfondies, tout est expliqué même au niveau des intrigues secondaires. On frissonne avec les personnages, on rit et on se prend la tête avec eux. Une série magnifique avec une belle relecture de la traditionnelle chasse aux fantômes. American Horror Story fait également la part belle aux femmes avec notamment Jessica Lange dans un rôle très ambigu, taillé sur mesure et Connie Britton qui campe une mère de famille au final pas si lambda que ça.

En termes d’esthétique la série est splendide, aussi bien soignée qu’un film. Le visuel plaira aux amateurs d’ancien, de classe et de David Lynch. Il faut également souligner qu’elle offre ce qui est pour moi le plus beau générique de série jamais tourné, aussi glauque qu’envoûtant dans les sons et dans le visuel:

Chroniqueur

Ennoia

Amatrice de chats, de zombies, de littérature, de black metal en particulier et surtout de musique en général.

Ennoia a écrit 34 articles sur Eklektik.

Up Next

Sur le même sujet

9 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    J’avais bien accroché aux premiers épisodes, mais après 6-7 épisodes, ça commence à tourner un peu trop abracadabrantesque à mon goût… Je vais aller jusqu’au bout pour voir mais je suis un peu sceptique.

  2. beunz beunz says:

    Excellente série aussi pour ma part. Seul le dernier épisode m’a un peu déçu après tout ce qui s’était installé dans les précédents. J’ai quand même hâte de voir la seconde saison.

  3. Ennoia says:

    Krakou, je pense que tu ne regretteras pas d’aller jusqu’au bout parce que tout est expliqué donc le côté un peu « abracadabrant » s’estompe. Ils installent des marqueurs potentiellement bien intéressants pour la saison 2, reste à voir ce que ça donnera.

  4. drommk says:

    Excellente série. La fin est un tantinet en dessous du reste, et il est dommage que l’aspect réellement anxiogène diminue à partir de la moitié de la saison.
    Je me demande comment ils vont pouvoir faire une deuxième saison convaincante… A voir en tout cas

  5. darkantisthene says:

    Plutôt d’accord avec la remarque de Drommk sur le côté anxiogène allant s’amenuisant alors que dès le premier épisode on part sur du costaud en la matière. J’ai bien aimé même si, malgré quelques éléments un peu « subversifs », on reste dans une série mainstream. En tout cas, ça donne envie d’avoir une grande maison rien que pour se payer une soubrette (non borgne)…

  6. Ennoia says:

    Autant je persiste sur mon éloge de la saison 1, mais la saison 2… quelle catastrophe!

  7. darkantisthene says:

    tu me fais peur, c’est quoi le problème ?

  8. Ennoia says:

    Y’a de quoi avoir peur en effet… Le problème c’est que je pense que les scénaristes n’avaient plus d’idée. En gros le concept c’est une saison = un endroit « hanté ». Donc la saison 2 est dans un asile psy à l’éthique très douteuse. Le problème étant qu’ils ont repris beaucoup des acteurs de la saison 1 mais dans des rôles différents, ce qui rend l’intrigue très confuse au début quant au « qui est qui? ». Jusqu’à ce que tu t’aperçoives qu’en fait, en dehors d’une pathétique accumulation de clichés surannés sur les infirmières perverses et les médecins à la Mengele, il n’y a pas des masses d’intrigue… J’ai tenu 3 épisodes avant d’abandonner définitivement. Ça verse dans le torture porn pas inspiré. Tout est à jeter, sauf l’esthétique qui est toujours très belle. Hyper décevant.

  9. darkantisthene says:

    N’écoutant que mon courage, j’ai tout de même tenté la saison 2 et… je l’ai terminée ! je te rejoins sur les points que tu évoques, cependant je trouve que ça se regarde, y’a quelques trucs sympas à se mettre sous la dent bien que cela soit souvent confus et que cela tire en longueur sur la fin (les 3 derniers épisodes auraient mérité d’être plus ramassés) ; et puis surtout ça laisse à Jessica Lange tout le loisir de développer son talent qui est franchement impressionnant ; pour moi elle « porte » la saison, même si elle est bien entourée. Visiblement la 3ème saison traitera des sorcières… on aura sans doute droit à des scènes de luxure, grouuuu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *