Sonic Sum – Films

Pas de commentaires      1 234
Style: rap indépendantAnnee de sortie: 2008Label: Definitive Jux

D’abord sorti « confidentiellement » au Japon, Films est le deuxième disque de ce groupe de quatre musiciens, deux producteurs, un bassiste et un rappeur. Ce dernier porte la moitié du nom du groupe dans son pseudonyme puisqu’il s’agit de Rob Sonic. Déjà signé chez Def Jux pour son premier album solo sorti l’année dernière, la réédition de l’album sur le même label était naturelle autant d’un point de vue économique qu’intellectuel.

Def Jux, une des plus grosses structures du rap indépendant américain a dessiné son identité avec la même mentalité que des artistes issu du street art comme Jeremy Fish (responsable de la couverture du dernier Aesop Rock) et Dalek (pas le rappeur). Artistiquement toujours dans la rue, intellectuellement ailleurs.

La musique de Sonic Sum se place donc dans ce courant artistique. Le flow de Rob Sonic est complexe. Le bonhomme articule ses rimes et appuie sur les syllabes donnant plus de force aux mots. Ses textes s’apprécient pour la complexité du vocabulaire et le jeu entre les compositions. Les mots qu’ils posent s’intercalent entre les notes de basse ou sur les frappes de batterie sans jamais oublier de suivre la mélodie. Elle-même issu de la rencontre entre différents samples, elle trouve un compromis entre des sonorités électroniques et d’autres plus naturelles. La confrontation des deux nous ramène donc au conflit que doit résoudre l’architecture moderne. Etre régulière tout en pensant a la chaleur nécessaire pour accueillir ses habitants.

Ce compromis est largement résolu par le talent des quatre musiciens dont le travail s’unit parfaitement et apporte des couleurs différentes au disque. Influence funk sur « Novelty model », trip hop mélancolique sur « Choking victim », electro et assez proche d’un Anti Pop Consortium sur « Oscillator ». Tout en étant clairement associé à l’univers Def Jux, Sonic Sum prouve sa valeur en tant que quatuor de musiciens créatifs et intéressants sans pour autant être les plus originaux du monde. Sans atteindre les sommets d’un Cannibal Ox ou d’un El-P, Films est un album très plaisant pour qui goutte aux plaisirs du rap intellectuel. Pas très old school et surement pas west ou east coast mais bien fait et surtout pas stéréotypé.

Le défaut majeur de ce disque est en fait malheureusement de sortir en 2008 et pas 5 ans auparavant. Aujourd’hui clairement associé à un univers très codifié, Sonic Sum trouve sa place dans les rangs des représentants les plus talentueux de Def Jux mais n’est pas une des têtes d’affiche du genre. L’auditeur que je suis qui découvre ce disque aujourd’hui n’est donc pas totalement charmé mais, suffisamment intrigué pour recommander ce disque à tout fans de Def Jux, de Rob Sonic ou d’Anti Pop Consortium. Ceux-ci y trouveront un album qui ne révolutionnera pas leur univers musical mais qui n’aura pas de mal à leur plaire.

  1. oscillator
  2. moth
  3. chocking victim
  4. films
  5. marathoner
  6. negatives
  7. novelty model
  8. chupper one slow
  9. rocket
  10. medicine motto
  11. circuit breaker
  12. ordinary mower

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *