Latest Content

Skáphe – Skáphe³

Skáphe est l’un des nombreux projets du prolifique Alex Poole (Chaos Moon, Ringarë, Krieg etc.), où participe aussi son fidèle batteur J.B.(Jack Blackburn) et un troisième larron en la personne de D.G. (Dagur Gislason) qui comme son nom l’indique est islandais (officiant notamment chez Misþyrming, 0 ou Andavald). Sur le papier, avec un tel name-dropping, ce projet devrait faire des étincelles ! Le trio sort des albums assez régulièrement depuis sa création en 2014, deux albums, un split avec Wormlust (l’an dernierà ainsi qu’une compilation sans titre (2017) précèdent ce Skáphe³, nouveau chapitre jonglant entre chaos et psychédélisme…

The Guts – Death

Il n’était pas gagné d’avance que je m’intéresse à cet album ! Avec sa cover rose bien criarde et son nom assez random, j’ai pas mal attendu avant de me lancer dans l’écoute de ce Death, nouvelle…et dernière livraison des britanniques The Guts. En effet le quintet de Brighton a décidé de terminer ses activités ensemble, bouclant ainsi une trilogie d’EP – Birth (2016), Flesh (2017) et donc ce Death – de manière assez logique dans sa conception. Et on ne peut que déplorer cette perte suite à l’écoute de ce tonitruant testament.

Limbs – Soft Narcosis

Si vous suivez bien votre webzine préféré, vous vous souvenez sans doute de ce groupe de hardcore chaotique philippin dont j’avais parlé il y a deux ans. Non ? (sérieux vous me décevez !) Sachez alors que Moeist (le groupe en question) connaît des compatriotes tout aussi qualitatifs, en l’occurrence ici Limbs – qui n’a rien à voir avec le groupe homonyme ayant sorti Father’s Son, qui figure sous cette chronique. Ce Limbs-là est un trio de Manille dont les envies sont de faire du hardcore chaotique influencé par Converge et l’intégrer dans une atmosphère apocalyptique.

Eyes – Underperformer

Eyes, ce sont cinq gars issus de la scène hardcore danoise (certains étant apparemment passés chez Telos et Hexis) qui ont décidé de se mettre ensemble pour créer une musique bien rentre-dedans, entre punk, hardcore et black metal. Et si leur son apparaît aussi virulent que méchant, les danois font preuve d’une auto-dérision sacrément rare dans le milieu à l’image de leurs clips, aux concepts simplissimes mais au rendu hilarant. Et pourtant nul ne présage à un tel second degré à l’écoute de ce Underperformer, premier album faisant suite à un EP sans-titre sorti en 2018. En effet, le [...]

156/Silence – Irrational Pull

Un certain renouveau est récemment apparu dans la scène metal/hardcore US. Lassés de l’aspect trop conventionnel du metalcore, quelques groupes du genre ont décidé de s’affranchir des codes et d’expérimenter en calant quelques éléments rappelant les prémices du metalcore des débuts et pas mal de chaos à leur son. Dans la mouvance de groupes comme Orthodox (pas le groupe de doom du même nom), Darknet, Chamber ou même encore de Code Orange, voici 156/Silence, groupe venant renouveler le genre avec un percutant second long-format.

Zilf – The Album

Attention OVNI ! Zilf est un duo britannique ayant démarré ses activités il y a cinq ans avec comme volonté de composer des « hymnes pop sludge volés à des extraterrestres qui se sont écrasés dans leur belle campagne », ça donne une certaine idée du délire ! Si les deux gaillards (Joe Campbell-Murray et Bret Ware) affirment ne pas être seuls dans l’univers, ils ne le sont certainement pas dans leur tête car The Album (leur premier véritable album, cela va sans dire) nous offre un voyage très mouvementé entre spasmes et mélodies ultra fédératrices.

A Dark Orbit – Parhelion

Quelques années avant de franchir l’Atlantique pour gueuler chez Frontierer, son chanteur Chad Kapper a fait ses armes chez A Dark Orbit, groupe (trop) confidentiel malgré son approche plutôt originale du metal hardcore qui « djente », à la fois progressif, technique et atmosphérique. Enregistré en 2012, Parhelion aurait dû être le premier long-format d’A Dark Orbit (suite à leur excellent EP de 2009 The Voyager) mais suite à des soucis de mixage, le quintet de St-Louis (Missouri) laissera de côté ces treize titres, connaîtra quelques mouvements de line-up puis se mettra à composer Inverted (2015). Revoici donc Parhelion huit ans [...]

Non Serviam – Le Cœur Bat

Dans le genre curiosité pour public ayant le cœur bien accroché, voici Le Cœur Bat par Non Serviam, projet collectif anonyme parisien qui définit sa musique comme de l’industrial/experimental/black metal/grindcore/trip hop/baroque/electro/doom/crust (pfiou ça en fait beaucoup là non ?!) et actif depuis quelques années (son premier album Un peu d’amour pour la haine datant de 2014). Et même si l’on peut rester quelque peu perplexe devant cette impressionnante liste stylistique, une fois ce nouvel album lancé on se rend compte que Non Serviam ne ment absolument pas.

Gorlvsh – New City Vibe

Autoproclamé « Montreal’s sickest guitar-less band », Gorlvsh est un trio québécois basse/batterie/chant monté avec l’objectif de mélanger groove et riffs math dans un tourbillon de folie. Annoncé comme un mix de Converge, Death From Above 1979 et Lightning Bolt, autant dire que ce New City Vibe n’est pas du genre à prendre son temps pour nous exploser à la gueule.

Ulcerate – Stare Into Death And Be Still

Ulcerate c’est un peu comme ce pote fan d’Ironman (le sport pas le film) qui t’emmène faire une randonnée de sa composition: pas de chemin balisé, il emprunte des petits sentiers escarpés en courant, dévale des précipices rocailleux à grandes enjambées puis remonte aussitôt tout en restant toujours aussi frais après une heure de « balade ». Toi tu tentes de suivre derrière, tu fatigues, tu te manges des pierres dans les chevilles, tu sues comme un phoque mais au retour chez toi t’es finalement content de l’avoir fait. Comme pour ce genre de randonnées extrêmes, certains n’arriveront donc pas à [...]