Bilan 2006 darkantisthene

Pas de commentaires      905

Lordi à l’eurovision, Voyage au coeur de la bête, les multiples récompenses dans les pays scandinaves… Ça y est on la tient notre évolution de la société ! Voilà enfin le metal considéré comme un courant à part entière et non comme le lien inéluctable entre nazillons, suicidaires et décérébrés nourris à la bière ! Comme disaient Testament (et pas mal d’autres groupes, il faut bien l’avouer) : « a new order’s heeeeeeeeeeere ».

Mais non n’ayez crainte, on est plutôt en présence d’un roman d’anticipation car, si certains faits sont bel et bien avérés, d’autres continuent à ne pas disparaître. Et sur qui d’autres que la télévision pouvait-on compter pour s’ériger en gardienne des « traditions » ? Les reportages-raccourcis sensationnalistes et tout sauf professionnels ont encore eu la part belle à des heures de grande écoute.
Rassurez-vous donc, nous serons craints par les abrutis encore un petit moment, gniark gniark !

Futur

Anathema ; Marillion ; Blackfield ; Porcupine tree ; Mayhem ; AC/DC ; Dawn (ou l’arlésienne)

Révélations

Whitesnake : Ready an’ willing
Concernant
Whitesnake, j’avais en tête l’image d’un groupe assez ringard au fond qui n’avait proposé au cours des 80’s et des 90’s que du big rock permanenté sympa mais jamais fabuleux. Qu’est-ce qui a donc bien pu me pousser à écouter cet album passerelle entre les 70’s et les 80’s ? Un instinct tout sauf grégaire sans doute qui m’incita à revoir mes préjugés à la con : bien m’en a pris car j’ai tout simplement découvert l’un des meilleurs albums de blues/rock de cette période (et donc des autres). A 1000 lieues au-dessus du reste de leur discographie.

Quelques noms en vrac de groupes ayant émergé avec talent cette année : Nirnaeth ; Burial hordes ; Anti ; Coldworld ; Lja ; Imperium dekadenz ; Wolves in the throne room ; Orlog ; Ahab.

Déceptions

Bouse de l’année :

Fear of eternity : Spirit of sorrow
Black dépressif tendant plutôt vers le black déprimant : à écouter absolument car, dans le genre, ça vaut le détour !

Le retour réussi 2006

Grave : j’ai loupé la tournée monumentale réunissant les 4 grands des 90’s (Entombed, Dismember, Unleashed et Grave) mais ne suis pas passé à côté du Grave 2006 : old school surpuissant et acéré, une leçon de death metal.

Albums de l’année

DrudkhBlood in Our Wells
L’album de l’année sans aucune hésitation : richesse inégalée, mélodies divines, les Ukrainiens ont été atteints par la grâce maudite et parviennent à transcender le style qu’ils avaient dès leurs premières offrandes défini. Passez outre vos préjugés et adonnez-vous à la Beauté venue de l’est.


AgallochAshes Against the Grain
Les américains avaient fort à faire afin d’offrir un successeur à l’acclamé The Mantle. J’ai craint pour eux mais la performance est à la hauteur du défi qu’ils se devaient de relever. Chapeau messieurs, la grande classe.


Hardcore SuperstarHardcore Superstar
Les Suédois pourraient sans souci attaquer JJ Goldman en justice pour usurpation de titre d’album car les « chansons pour les pieds » c’est eux qui les ont faites ! Même s’il eut fallu ajouter pour pieds « malmenés » tellement on est pris par la fougue de l’album hard rock de l’année. Indispensable pour qui envisage l’achat d’une Harley ou de se faire tatouer « wakène woll fowever » sur les fesses.


The Devin Townsend BandSynchestra
Le maître a encore frappé. Et frappé juste. On polémique çà et là, on craint la fatigue, on suggère un repos bien mérité, etc. Moi je prends le maximum de Devin et adhère, bien évidemment, lorsqu’il me le donne. C’est le cas ici – superbe album, point barre.


Negura BungetOm
Pour moi, cet album = Drudkh + Enslaved + Kataxu. Une fois de plus la beauté vient de l’est et la richesse des arrangements est mise au service de somptueuses mélodies. Il s’en est manqué de peu qu’il devance le Drudkh mais il manque le je-ne-sais-quoi qui le maintient en-dehors de la sphère « chef d’oeuvre ».


BenightedIdentisick
Bon faut bien se nettoyer les esgourdes de temps en temps, donc pour ça on va chercher du puissant, du catchy : du français. Ça bastone sur scène, ça défouraille sur cd , c’est donc toujours bon à prendre !


SylvanPosthumous Silence
Voilà des moments que j’adore et qui m’agacent à la fois : découvrir un groupe qui en est à son je ne sais plus combien album et être scié par un talent jusqu’alors totalement inconnu. Des musiciens aussi doués que ça, c’est tout simplement écoeurant… Mais indispensable !


The AnswerRise
Le roi Led Zep est mort, vive la descendance ! Influences digérées, son actuel, les ptits jeunes nous en mettent plein la vue en réussissant le tour de force de proposer autre chose qu’une simple resucée des Grands du genre. C’est fort, c’est très fort.


Doom VsAeternum Vale
Elu comique de l’année, ce projet doom mortifère d’un membre de Draconian est pour moi l’un des tous meilleurs du genre, ni plus ni moins.


Green CarnationThe Acoustic Verses
ex aequo avec le Still de Wolverine : Bien que Wolverine propose une musique plus puissante, les 2 groupes suivent une démarche assez proche à savoir proposer une musique plus dépouillée, moins alambiquée que par le passé et mettent l’accent sur des mélodies suave, pétries de finesse et de volupté.


Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *