Sommaire Article suivant

Rorcal/Process Of Guilt – Split

rorcalprocessofguilt-split

Match Suisse – Portugal pour ce nouveau split sortant chez Lost Pilgrims, Rorcal/Process Of Guilt, soit une affiche entre poids lourds qui aurait pu faire partie de la dernière coupe du monde du foot mais qui correspond plus précisément à celle du doom. Ah on me signale dans l’oreillette qu’il faut désormais parler de doom à l’imparfait, et ce pour les deux groupes, chacun ayant fait évoluer le style à sa manière.

Sommaire Article suivant

Profezia – Oracolo suicida

profezia oracolo suicida

Les fans qui craignaient que la période séparant The truth of ages de son successeur soit aussi longue que celle le séparant lui-même de son prédécesseur Black misanthropic elite peuvent être rassurés : Profezia est déjà de retour parmi nous. Enfin, parmi les ombres car il est clair que le style pratiqué n’invite pas vraiment à penser l’existence sous ses aspects les plus vitaux.

Sommaire Article suivant

Zapruder – Fall In Line

zapruder-fallinline

Révélé par l’excellent EP Straight From The Horse’s Mouth, c’est un plaisir de retrouver Zapruder avec un véritable album dans sa besace. Le hardcore cosmopolite de la bande de Poitiers avait alors fait mouche grâce à une ouverture d’esprit féroce et la fraicheur de sa jeunesse. Fall In Line se démarque d’emblée de l’EP par son visuel, si j’avais souligné son originalité à l’époque, l’artwork de ce nouvel opus, même s’il est plutôt joli, est plutôt sobre, semblant signifier que le groupe s’est assagi…

Sommaire Article suivant

Triggerfinger – By absence of the sun

TF-promo.indd

Eh ben les ptits amis, vous avez bien failli avoir non pas un By absence of the sun mais bel et bien un By absence of By absence of the sun (en fait vous auriez eu le sun, quoi). Non pas que la sortie de cet album ait été à un quelconque moment compromise. Non. C’est juste qu’il m’a fallu plusieurs écoutes avant d’avoir un déclic et que j’ai même été à 2 doigts de ne lui laisser aucune chance après le premier tour dans la chaine hi-fi. Quelle belle connerie ç’aurait été !

Sommaire Article suivant

Esben And The Witch – A New Nature

esben_new_nature

Un an après le très bon Wash The Sins Not Only The Face, le trio britannique Esben And The Witch revient déjà avec un nouvel album intitulé A New Nature, titre qui aurait pu préfigurer d’un changement de style total, or à part la disparition des effets électroniques que le groupe appréciait sur son album précédent, le rock expérimental nourri au post-punk est toujours aussi prenant d’album en album…

Sommaire Article suivant

Okkultokrati – Night Jerks

Okkultokrati-Night_Jerks

Quand la vie vous joue des tours, cela entraine parfois des modifications dans ce que vous entreprenez. Prenez par exemple Päl Bredup, guitariste chanteur d’Okkultokrati, groupe norvégien oscillant jusqu’alors entre noise et blackened punk (dont les plus proches collègues de boulot se nomment Haust et Årabrot), voilà qu’avant l’enregistrement de ce Night Jerks, le gaillard a eu de sévères problèmes musculaires, tellement sévères qu’on lui a interdit de jouer de la guitare ! Qu’à cela ne tienne, sa guitare a donc été remplacée par un synthé…

Sommaire Article suivant

A Hill to Die Upon – Holy despair

a hil to die upon - holy depair

Par un des tours de passe-passe dont le destin a souvent le secret, les Américains d’A Hill to die upon (AHTDU) ont le triste privilège de gonfler les rangs des groupes talentueux injustement méconnus. Malgré la sortie de 2 superbes albums en 2009 (Infinite titanic immortal) et 2011 (Omens), la renommée du groupe n’atteint pas les sommets mérités. Qu’il me soit permis, comme en 2011, d’apporter ma pierre à l’édifice à la tête duquel se trouvera un jour A Hill to die upon si une justice divine existe.

Sommaire Article suivant

’68 – In Humor And Sadness

'68_Album-In_Humor_and_Sadness

La fin de The Chariot consommée, Josh Scogin, son leader, n’en a pas pour autant fini avec la musique. En effet, seulement quelques mois après avoir annoncé le split du groupe, le revoici dans un nouveau groupe, ’68, en duo avec le batteur Michael McClellan, projet tel un retour aux racines rock’n roll du chanteur.

Sommaire Article suivant

Code Orange – I Am King

codeorange-iamking

Les gamins ont grandi, Code Orange a perdu son « Kids » pour nous offrir un I Am King censé donc être plus mature, c’est ce qu’il faudrait comprendre avec cette modification patronymique ? Ayant acquis une certaine popularité tout en étant sorti de nulle part, le phénomène Code Orange a donc séduit Deathwish Records pour sortir ce nouvel album, leur second sous la bannière « Bannonienne ».

Page 1 sur 41112345102030Dernière page »