Bilan 2013 – jonben

Pas de commentaires      1 256
Annee de sortie: 2013

Il y a des années où le bilan annuel est plus difficile à établir, où piocher les meilleurs parmi les albums qu’on a écouté dans l’année n’est pas évident. 2013 est à vrai dire la première année que ça m’arrive depuis que je m’intéresse à la musique. Pas que l’année fut pauvre musicalement, mais il semble que se conjugue le fait que j’ai eu moins de temps en général pour faire des découvertes, que mes styles de prédilections furent moins riche en sorties que d’habitude, et que l’année fut parsemée de plusieurs déceptions. Peut-être aussi qu’à force d’écouter de la musique, les comparaisons possibles s’accumulent avec les albums adorés du passé et il devient difficile de leur trouver des compétiteurs.

Du coup, j’ai un peu triché et comme je n’arrivais pas à décerner vraiment à 10 albums la faveur d’être sur le podium, voici 5 albums de l’année plus d’autres qui auront pas mal tourné cette année.

J’ai évidemment écouté beaucoup d’autres choses qui ne sont pas sorties cette année. C’est plutôt vers les 70s que je me suis penché en rock progressif et jazz/fusion. Quelques trucs plus récents en jazz, le nouvel album de Tigran Hamasyan m’a bien plu, les albums du pianiste belge Eric Legnini, de l’ancêtre toujours vif Ahmad Jamal, des guitaristes Pat Metheny et Wayne Krantz. Toujours pas mis au hip hop sinon.

Malgré un été à passer le Bad Rabbits en boucle, les paroles et l’esprit de l’album accompagnant à merveille ces quelques mois, c’est bien le metal qui m’aura le plus environné.

Au rang des semi déceptions, avec des albums qui n’auront pas réussi à m’intéresser autant que leurs précédents, ceux de Protest the Hero, qui commencent à ressasser un peu toujours le meme style, Benea Reach, Darkane, Hacride, autant de groupes qui restent cependant marquant dans ma discothèque.

Le top 5

Extol-ST-Travis-Smith-artExtol– Extol
En retour impeccable, celui d’Extol qui en formation réduite reviennent après une longue période d’absence et évitent la redite tout en ravivant la nostalgie de leur album culte Synergy et son thrash/death progressif avec une touche avant-gardiste scandinave, mais aussi le sens de la mélodie de l’album suivant plus rock The Blueprint Dives. Un album frais, imprégné du savoir faire du groupe, avec une touche de piquant moderne en plus.

Haken-Mountain-90x90Haken – The Mountain
Ma surprise prog de cette année, Haken a su composer avec ce second album une perle de rock/metal progressif, fresque théatrale reprenant les codes du genre en s’appuyant sur talent d’écriture, virtuosité et sensibilité pop. Je n’en attendais pas à une telle claque d’un groupe que je ne classais auparavant que comme un clone plus moderne de Dream Theater.

east-of-the-wall-redaction-artifacts-20131006114918East of the Wall – Redaction Artifacts
Ces musiciens ne cesseront de m’étonner, ça fait plus de 10 ans que je suis leurs différentes incarnations musicales, et je suis à chaque fois bluffé. Le changement de chanteur et de bassiste n’aura pas entamé leur motivation, ces musiciens (dont 3 guitaristes) rivalisent de nouveau de créativité sans dévier de leur recette confrontant rock progressif, math-rock et agressivité sludge/hardcore.

The-Safety-Fire-Mouth-of-SwordsThe Safety Fire – Mouth of Swords
La vague djent aura subi le creux de la vague cette année – j’espère que 2014 sera plus intéressante – reste le retour gagnant des anglais de The Safety Fire et leur second album affirmant une personnalité décalée, dandy, entre gros son metal et classe jazz.

StevenWilson_trtrtsSteven Wilson – The raven that refused to sing
La tête pensante de Porcupine Tree continue à être plus intéressant ces temps-ci en parallèle en solo, il mobilise prog 70s et jazz fusion avec une équipe de choc de musiciens talentueux, donc peut-être le meilleur guitariste de son temps Guthrie Govan. Comme d’hab’, je le préfère dans son incarnation plus rock et aventureuse que sur les atermoiements pop frôlant la niaiserie, mais heureusement sans jamais y sombrer.

Les 10 suivants

Intronaut-Habitual-Levitations-90Intronaut – Habitual Levitations
En intégrant une dose d’apaisement dans leur musique Intronaut n’en ont pas pour autant perdu leur personnalité si particulière, le son de guitare est plus clair mais toujours soutenu par un jeu de batterie démonstratif alors que les voix présentent une nouvelle facette plus chantée. La musique du groupe y gagne au final.

exiviousExivious – Liminal
Le deuxième album de ces descendants directs de Cynic – en version instrumentale – poursuit dans la ligne du premier, un metal prog puissant parsemé d’influences jazz, joué par un quatuor virtuose. Leads lumineux, atmosphères féeriques aux sonorités bourrées d’effets parfois bizarroïdes contrastant avec des riffs puissants et vifs.

Revocation_Self-titledRevocation – Revocation
Pas de déception avec Revocation qui revienne en forme avec leur thrash/death à la fois technique, efficace et puissant.

grorr-anthillGrorr – Anthill
Découverte iconoclaste que celle de ce groupe français jouant un metal entre mécanique martiale et sonorités exotiques par l’utilisation de nombreux instruments traditonnels de France et d’ailleurs. Sans etre particulièrement original, le tout prend une forme cohérente autour d’une histoire concept de fourmilière.

Arsis-Unwelcome-ArtworkArsis – Unwelcome
Le death technique de Arsis est revenu en grande forme cette année avec Unwelcome, malgré quelques petites fautes de gout, ils remontent singulièrement dans mon estime.

forgottensilence-grandebouffeForgotten Silence – La Grande Bouffe
Ma surprise metal prog avant gardiste de l’année par ce groupe totalement inconnu venu de République Tchèque, leur album inspiré du film « La Grande Bouffe » est une belle réussite.

manimal2012Manimal – Multiplicity
Album ultime du groupe français qui ne dépareille pas par rapport aux 2 précédents, je me rappellerai d’un groupe français majeur avec un style unique, qui ne pouvait qu’etre décrié par les puristes vu sa teneur.

anciients-heart-of-oakAnciients – Heart of Oak
Ou comment 4 poilus américains arrivent à condenser sur leur premier album le meilleur de Baroness, Mastodon et The Sword version jam et touche à tout.

Ephel-Duath-Hemmed-By-Light-Shaped-By-DarknessEphel Duath – Hemmed By Light,Shaped By Darkness
L’album était très attendu et le résultat fut quelque peu surprenant, mais connaissant déjà la voix Karyn Crisis, ses ralements à moitié faux ne m’ont pas choqué plus que ça. Reste le jeu de guitare de Tiso, immédiatement reconnaissable et forcément la moelle épinière de cet album.

bad-rabbits-american-loveBad Rabbits – American Love
Il serait injuste de ne pas faire figurer American Love dans ce top étant donné qu’i a accompagné tout mon été. Enjoué, puissant et sexy, ce premier album des Bad Rabbits mixe pop, soul, funk et rock dans un melting pot de bonne humeur et d’énergie.

retour2013

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *