Ensoph – Opus Dementiae

1 Commentaire      1 033
Style: avant garde metalAnnee de sortie: 2004Label: Underclass Music

Voila un des groupes les plus étonnant qu’il m’ait été donné d’entendre depuis bien longtemps. Surprise d’autant plus grande que je n’avais jamais entendu parler de ce groupe avant que ce cher Krakoukass ne me laisse ce « Opus Dementiae » avec un grand sourire. J’aurais du me douter qu’il y avait anguille sous roche mais j’ai accepté le cadeau empoisonné et me voilà contraint de vous parler de cette chose. Pas que l’album soit mauvais, très loin de là, mais il évolue dans un registre complètement innovant et donner envie à mes chers lecteurs de jeter une oreille sur ce disque relève d’une mission quasi impossible tant la description que je vais en faire risque de donner des sueurs froides aux plus résistants d’entre vous.

On va commencer par l’exercice déjà pas évident de l’étiquetage du cd, et, là encore, Ensoph ne me facilite pas la tâche. Disons que ce cd pourrait être un album de black/electro/gothique aux influences aussi divers que différentes : Sopor Aeternus (pour les voix gémies, presque pleurées dans le micro), The Kovenant (pour les parties un peu plus black), Violet Stigmata, Das Ich, voir même du Punish Yourself. C’est à ce moment précis que le cerveau rend les armes et va boire un café en attendant que ça passe. Au niveau des instruments c’est un peu plus calme mais ça reste assez étrange : Basse, Batterie, Guitare, Clavier… flûte et samples électroniques. Encore une fois on a du mal à imaginer le mélange et pourtant une fois de plus tout est tellement bien construit qu’on est séduit.

Au niveau des morceaux et sans être complet, l’album commence sur un « Jaldaboth At The Sring Of time » (mais bien sûr), avec des instruments tribaux, et la fameuse flûte. Très calme, très jolie, la flûte est ensuite interrompue par cette voix qu’un pensionnaire d’une certaine sorte de maison portant une chemise avec les manches attachées dans le dos pourrait aisément sortir. Ensuite c’est la cataclysme et on s’accroche, la voix black arrive, va côtoyer la voix à la Sopor le tout sur une musique ayant abusé de substances illicites, mêlant grosses guitares, samples electro bien agressifs, et la flûte qui continue sa douce musique. A la première écoute, on est perdu on ne sait pas à quoi se raccrocher tant tout cela ne ressemble pas à ce que l’on a l’habitude d’entendre. Puis, au fur et à mesure on s’aperçoit que tout ce foutoir est en fait extrêmement bien organisé et finalement tout passe bien. Voilà à peu prêt à quoi vous devez vous attendre avec Ensoph, au niveau de leur musique.

Je m’attarderais quand même un peu sur « Salmo a Nessuno » qui est sans doute le morceau le plus étonnant mais aussi un des meilleurs, si ce n’est le meilleur du groupe. On commence avec un piano désaccordé bien glauque, puis la voix très « soporienne » arrive soutenue par une voix plus grave. Les reverbs sont magnifiquement bien placés et les voix deviennent des supplices pour nos pauvres oreilles qui n’en demandaient pas tant. Les samples electro sont simplissimes et le glauque est à son paroxysme lorsque le piano se met à entonner une litanie au demeurant superbe. On sort de ces 4 minutes 37 secoué mais heureux.
On notera aussi un remix de « Sophia’s fall » par Bruno Kramm de Das Ich montrant une fois de plus le lien qui unit ces deux groupes.

Définitivement un album a part, à écouter plus d’une fois, à éplucher morceau par morceau pour en comprendre le mécanisme. Un véritable chef d’œuvre d’expérimentation pour les plus ouverts d’entre vous.

  1. jaldaboth at the spring of time
  2. in the flesh
  3. sophia’s fall
  4. faith defeat
  5. salmo a nessuno
  6. white lamb seducer
  7. lies of the mirror which lies not
  8. sun of liar
  9. proudly divine
  10. sophia’s fall (b.k. remix)
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Joss says:

    très bon album, original et bien foutu ! il faut juste ne pas être trop allergique à ce genre de voix…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *