El Moono – The Waking Sun

Pas de commentaires      262
Style: Metal Alternatif / Néo MétalAnnee de sortie: 2024Label: Lockjaw Records

La perfide Albion n’est jamais la dernière lorsqu’il s’agit de nous proposer des groupes singuliers. On retiendra les regrettés Arcane Roots, Black Peaks et Palm Reader (mais stay tuned, Vower arrive), mais aussi plus récemment les bien vivants Phoxjaw (dont je ne cesserai pas de recommander l’excellentissime dernier album en date). Et je ne cite pas ces derniers à la légère tant ils m’apparaissent comme la plus pertinente comparaison possible (avec Palm Reader) avec le groupe dont il s’agit ici et qui est également britannique : El Moono, qui a sorti il y a quelques jours son premier album The Waking Sun, album qui vaut franchement le détour et pas seulement pour sa très jolie (mais énigmatique) pochette.

Se plaisant à brouiller les pistes et à ne pas se faire enfermer dans des cases stylistiques, le groupe excelle effectivement dans ce domaine. Même s’il est décrit par la fiche promo comme un groupe de post-hardcore/rock alternatif (étiquette que l’on retrouve également souvent associée à Phoxjaw), une première écoute de cet album est quelque peu déstabilisante (mais suffit à écarter définitivement la classification certes un peu fourre-tout de post-hardcore), mais l’on parvient heureusement à trouver des repères rapidement et on tombe surtout très vite sous le charme que l’album distille.

Agressivité chevillée au corps, guitares puissantes et bien lourdes (accordées plutôt bas), l’entrée en matière avec « Illusionist » nous emmène plutôt sur le terrain d’un metal moderne ou alternatif (flirtant peut-être parfois avec le néo-métal, mais plutôt celui de Deftones voire de KoRn dans certaines sonorités) avec un chanteur hurleur qui s’époumone et nous fait justement penser aux moments les plus agressifs de Phoxjaw, même si comme s’agissant des ces derniers, El Moono et en particulier son excellent chanteur, ont en réalité plus d’un tour dans leur sac. Lesquels tours se dévoilent notamment avec le très mélodique morceau titre dont le refrain a de bonnes chances de vous pénétrer pour un moment, comme ce fut le cas pour moi. A noter également sur ce même titre la participation d’un chant féminin venant compléter le line-up en particulier sur la deuxième partie du titre très atmosphérique, et non moins réussie. La suite de l’album permet au groupe de poursuivre son travail de variété et d’envoutement, toujours via des guitares bien lourdes (évoquant presque Deftones au démarrage de « the Charm ») et un chanteur qui n’hésite pas à dévoiler sa versatilité et ce côté un peu barré très « british » (à la Phoxjaw encore), mais avec toujours un travail conséquent sur la frange mélodique de leur musique qui permet au groupe de nous emporter dans l’univers d’El Moono y compris en ralentissant le tempo et usant de synthés un peu lugubres (le final de « The Charm »), en faisant usage de riffs saccadés bien lourds (« The First Man on Mars ») ou en utilisant l’électronique et en appliquant des effets de type « écho » sur la voix (« Phantom »). Et finalement, après quelques écoutes, on se rend compte que les passages accrocheurs sont assez nombreux à l’image de ce « Marionettes » de haute volée sur la dernière ligne droite du disque.

Avec 46 minutes et 13 titres (dont une intro, une outro – from « Dusk » to « Dawn » – et un interlude « Orbit »), l’album est parfaitement agencé et équilibré pour rester captivant sur la durée entière d’autant que le format des titres est plutôt « pop » et donc très accessible permettant de ne jamais se sentir perdu et de multiplier les écoutes, et ce même si, cela mérite d’être signalé, la plupart des titres sont enchaînés les uns avec les autres sans temps mort, ce qui permet là aussi d’apporter un maximum de fluidité à l’album.

The Waking Sun est un véritable coup de coeur que je n’oublierai pas lorsqu’il s’agira d’établir mon bilan de fin d’année et que je vous recommande donc chaudement d’écouter !

Tracklist :
01 – Dawn
02 – Illusionist
03 – The Waking Sun
04 – The Charm
05 – Haunting
06 – Chains
07 – The First Man on Mars
08 – Orbit
09 – Phantom
10 – Screw Loose
11 – Marionettes
12 – Soul Eclipse
13 – Dusk

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1175 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *