The White Stripes – Get Behind Me Satan

15 Commentaires      2 047
Style: revival rockAnnee de sortie: 2005Label: V2

Le duo guitare/batterie le plus connu du monde refait l’actualité en ce milieu d’année 2005 avec un quatrième album dont on ne sait quoi attendre. Les deux précédents albums sont plutôt bons, reconnaissons le; mais après avoir fait grand bruit auprès du public rock avec White Blood Cells, puis après avoir connu la gloire des charts mondiaux en conquérant le grand public avec un Elephant devenu classic, on peut se dire que le groupe aurait pu s’arrêter là. Tirer sa révérence lorsque l’on est au sommet, lorsqu’on est à l’apothéose, à son paroxysme… quoi de mieux?

Pour les White Stripes, comme dans beaucoup d’autres groupes, la musique est une histoire de famille, et comment mettre un terme à une histoire de tripes, de sang? C’est tout bonnement impossible… C’est la familia: il n’est pas question de choix ici, on y est et on y reste pour le meilleur comme pour le pire.

Avec Get Behind Me Satan, Meg et Jack White ne côtoient pas le pire, mais ils sont aussi loin du meilleur. Explications.

Allez savoir ce que c’est passé, mais la formule ne prend plus. On ne vibre plus comme à la grande époque… Quelque chose s’est usé, comme mécaniquement. La saveur s’en est allée. Jetez une oreille sur The Nurse où on s’ennuie assez sévèrement… Malgré le tubesque « The Denial Twist » ou encore le fiévreux et bien nommé « Instinct Blues », on ne peut que constater la baisse de régime du duo.

Le chant est usant, lassant, trop de fois servi, trop pareil. Bon ok, certains groupes usent d’un chant monocorde et répétitif (voir Slayer ou Envy par exemple), sauf que lorsque des groupes se le permettent c’est bien souvent qu’ils ont la possibilité de faire varier d’autres éléments, qu’ils peuvent compter sur d’excellents musiciens derrière… On trouve l’un des plus grands batteurs du monde chez Slayer, avec un Dave Lombardo reconnaissable entre 1000; chez Envy, c’est une batterie au groove palpitant, accompagné d’une basse et de trois guitares qui créent les nuances et jouent les montagnes russes.

Avec un duo il est bien difficile de jouer la diversité instrumentale et si cela fonctionnait encore sur Elephant cela n’est pas le cas ici. Les frères et soeurs White se sont alors essayés à différents instruments: le banjo, les maracas, les grelots, pas mal de claviers… mais il n’y a rien à faire, ils n’arrivent pas à convaincre malgré tous les efforts fournis. En effet, sur les 13 titres de l’album seuls trois usent de guitares, tous les autres s’en sont écartés, pour un résultat bien décevant.

Alors si certains trouvent cela sympathique, y voient un renouvellement réussi du rock et ont le sentiment d’écouter quelque chose de nouveau, tant mieux pour eux mais c’est occulté l’immense sentiment d’inachevé et d’ennui qui plane au dessus de ce Get Behind Me Satan.

Un album assez médiocre qui devrait pourtant s’écouler sans mal…

  1. blue orchid
  2. the nurse
  3. my doorbell
  4. forever for her (is over for me)
  5. little ghost
  6. the denial twist
  7. white moon
  8. instinct blues
  9. passive manipulation
  10. take, take, take
  11. as ugly as i seem
  12. red rain
  13. i’m lonely (but i ain’t that lonely yet)
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

15 Commentaires

  1. kollapse says:

    je HAIS ce groupe. (ça c’est de l’argument)

  2. Neurotool says:

    Jamais été très fan de ce groupe mais bon jusque là je ne fuyais pas ventre à terre dès que mon entourage lançait un des albums précédents…mais alors là je fuis!!! Cet album est d’un chiant!!!

  3. jonben jonben says:

    moi non plus j’ai jamais aimé… la batteuse est chiante comme la mort, c’est ultra répétitif et minimaliste, bref sans intérêt pour moi.

  4. Pierre says:

    Ils étaient la o rock en seine l année dernière, ce groupe n a strictement aucun intérêt…ce n’est pas la référence de notre jeune génération comme le veut un certain webzine…

  5. dah-neir says:

    je serais plus mitigé que vous… je commence a ecouter ce disque, plus par curiosité qu’autre choses et je trouve certaines choses plutot sympa… C’est surement pas le disque de l’année mais c distrayant. (pis moi j’aime bien « the nurse », c mignon cette ambiance caraïbes…)

  6. manu says:

    11/20 pour un disque « assez médiocre » vous ne noté que très rarement en-dessous de la moyenne.

  7. dah-neir says:

    Attention « mediocre » vient de medius qui signifie moyen… Un disque « assez mediocre » est donc un disque « assez moyen » et donc la note de 11 est adaptée….
    c’etait la minute culturelle… A demain…..

  8. fewz says:

    dah-neir c’est maitre cappello!

  9. manu says:

    ouai pour l’origine mais le sens commun n’est plus le même.

  10. MEDULLA says:

    Moi j’adore ce groupe qui à mon sens ne fait pas du rock, ni du envy, ni du slayer, mais du blues. J’ai pas écouté ce disque mais je vois dans la chro qu’ils s’écartent pas mal des guitares ça à l’air intéressant.

  11. fewz says:

    nan c’est pas intéressant du tout… ça aurait pu l’être mais ça ne l’est pas!

  12. dah-neir says:

    t dur fewz.. moi je le trouve interessant cet album…pas l’album de l’année, ps l’album qui va revolutionner le rock mais ca se laisse ecouter, meme parfois avec plaisir….

  13. fewz says:

    maouis bon…c’es vrai que je suis un peu dur… mais c’est parce que j’ai été trés déçu…

  14. kollapse says:

    Je ne pense pas qu’il faille être dur en propos envers ce groupe en disant que c’est de la merde, car c’est exactement ce que je pense. Allez, encore une fois: C’est de la merde!!

  15. jéjé says:

    dave lombardo, le batteur de Slayer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *