Biffy Clyro – Balance, not Symmetry

Pas de commentaires      1 617
Style: RockAnnee de sortie: 2019Label: Warner Bros

Après la purge Ellipsis, j’avoue que j’étais prêt psychologiquement (mais non sans grand regret) à tirer un trait définitif sur Biffy Clyro, un groupe que j’ai pourtant chéri pendant plusieurs années avant de tomber de haut avec le minable successeur de l’excellent Opposites.

Si on m’avait dit que Biffy sortait un nouvel album, j’aurais donc accueilli fraîchement la nouvelle, et ça tombe bien car Balance, not Symmetry est sorti quasiment par surprise, annoncé comme la bande originale d’un film du même nom (qui sortira cet été), co-écrit par Simon Neil, chanteur de Biffy. J’ai donc vite été fixé après une écoute, qui s’est avérée une belle surprise. Pour commencer en voyant le concept, je m’attendais à un album instrumental, imaginant pourtant difficilement un groupe comme Biffy se livrer à un tel exercice de Bande Originale. Au final la chose est assez simple et ce quoi qu’en dise le groupe : Balance, not Symmetry est à mon sens bien à considérer comme un nouvel album de Biffy, composé de 3 interludes instrumentaux (« Yellow », « Pink », « Navy Blue », sympathiques mais dispensables) mais aussi et surtout de 14 nouveaux titres chantés.
Et alors qu’Ellipsis voyait le groupe sombrer tantôt dans une mièvrerie criminelle tantôt dans de pataudes tentatives (ratées) d’appuyer sur le champignon, ce nouvel opus voit le groupe s’essayer à quelque chose qui, tout en étant du pur Biffy, s’avère aussi assez aventureux voire même par moments carrément audacieux. Le trio semble finalement ici à la fois synthétiser avec brio sa carrière, avec des morceaux majoritairement orientés pop/rock de stade, tout en se lançant dans des expérimentations rafraîchissantes et bien maîtrisées en ce sens que le groupe ne perd jamais au passage ce sens de l’accroche qui lui est propre. Mélangeant ainsi efficacité et (légères) expérimentations les écossais marquent de nombreux points sur cet album.

Il y a d’abord ce titre éponyme introductif qui renvoie au bon vieux Biffy des premiers albums, avec ce petit côté punk à l’ancienne qui fait bien plaisir. On est surpris de retrouver Biffy Clyro dans ce registre après tant d’années, mais ça fonctionne parfaitement, le morceau est à la fois punchy et accrocheur.

Un peu plus loin « Sunrise » débute aussi à 100 à l’heure avec un gros riff comme Biffy sait en pondre, avant que le morceau prenne une tournure plus ‘pop’ avec notamment un refrain imparable et une fin de morceau mélangeant habilement légèreté et lourdeur.

Il y a également de beaux morceaux comme « Gates of Heaven » ou « A Different Kind of Love » avec ces chouettes harmonies vocales, et un Simon Neil qui chante toujours aussi bien.

Là où Biffy se montre vraiment malin c’est dans les pseudo ballades comme « Colour Wheel » ou « Fever Dream » qui s’avèrent moins évidentes qu’elles ne semblent l’être de prime abord, et contiennent leur lot de muscles ce qui les rend finalement surprenantes et très agréables à l’écoute, en particulier le second qui s’avère être une formidable pièce, plus électronique que rock mais largement dans le haut du panier de ce que sait faire le groupe en matière de composition. Idem pour « Plead » qui semble être une gentille petite balade groovy avant que les écossais balancent la purée vers 2min50. La seule exception serait le conclusif « Adored » qui est pour le coup réellement une ballade assez banale (piano/voix) mais qui placée en fin d’album ne passe finalement pas si mal.

Y a pas à chier ces mecs ont un talent de composition monstrueux quand ils se sortent un peu les doigts. Pour un album de 17 titres, le bilan est largement positif, on aurait en effet pu craindre sur le papier que le groupe ait été contraint de laisser passer pas mal de titres faibles dans la démarche et au final il n’en est rien. Balance, not Symmetry apparaît donc logiquement comme le meilleur album de Biffy depuis Opposites (et son album de B-sides Similarities qu’il ne faudrait pas oublier tant il est également excellent). Et me voilà réconcilié avec mes écossais préférés, et prêt à accueillir le soi-disant prochain « vrai » album qui ne devrait semble-t-il pas tarder. En espérant que le groupe ne reprenne pas la voie moisie d’Ellipsis

Tracklist :
1 – Balance, Not Symmetry
2 – All Singing and Dancing
3 – Different Kind of Love
4 – Sunrise
5 – Pink
6 – Colour Wheel
7 – Gates of Heaven
8 – Fever Dream
9 – Navy Blue
10 – Tunnels and Trees
11 – Plead
12 – The Naturals
13 – Yellow
14 – Touch
15 – Jasabiab
16 – Following Master
17 – Adored

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 887 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *