Oceansize – Everyone Into Position

3 Commentaires      1 319
Style: rock moderne atmosphériqueAnnee de sortie: 2005Label: Beggars Banquet

Le 1er album d’Oceansize, Effloresce, est injustement à moitié passé inaperçu en 2003, diffusé seulement aux initiés en dehors d’Angleterre. Oceansize n’est en fait pas un groupe rock à single, mais un groupe à ambiance, qui aime se laisser aller à de longs trips à la limite du progressif, tout en débordant sur le post-rock et le métal alternatif réminiscent de Tool.

Ce nouvel album continue sur la lancée, toujours ce rock sophistiqué à 3 guitares apportant de multiples couches de sonorités parfois acérées, souvent aériennes, parfois noisy, appuyées par un batteur costaud qui intègre quelques sonorités électroniques à son jeu par l’intermédiaire de pads. Et une voix, un chant remarquable, limpide et puissant, rappelant par moment Jeff Buckley ou le Patton des débuts.

Le nouvel album ne se laisse pas apprivoiser rapidement, aussi recherché que le premier, tout aussi touffu et long, il faut du temps avant d’en cerner les contours.
La première constatation est qu’il est sûrement plus post-rock sur les bords, le groupe a dû sensiblement modifier ses écoutes et influences, et la plupart des morceaux proposent un rock fin et subtil, agrémenté de sonorités variées. « Music for a Nurse », dont le titre rappelle l’Ep Music for Nurses sorti plus tôt dans l’année, est du post-rock dans la plus pûre tradition, petites notes éparses, mélodie en staccato au fond, sur un rythme léger mais fourni en trilles ainsi qu’un synthé cosy qui dure, dure, jusqu’à l’explosion finale.

Car même si la connotation globale de Everyone Into Position reste au calme, le groupe s’égaille souvent dans de grosses rythmiques énervées. L’agressivité du groupe ne se révèle souvent que tardivement, quelques fins de morceaux bastonnent même carrément (« A Homage to a Shame », « No Tomorrow ») et des passages bien saccadés calqués à la double apparaissent parfois au détour d’un break.

« You can’t keep a bad man down » rappellera le heavy rock progressif de leurs compatriotes Porcupine Tree, avec le même genre de mélodies vocales Pink Floydiennes débordant sur un Mike Patton Faith No Morien dans les passages les plus acérés, des riffs tranchants pour un titre cumulant excellemment les ambiances. Un de ceux que je préfère dans le lot.

Pourtant après 2 semaines d’écoute, je trouve l’album tout de même un poil moins bon qu’Effloresce, c’est à dire quand même terrible, mais la magie s’est un peu estompée. Dommage que le groupe n’ait pas retrouvé totalement ce talent pour nous sortir des mélodies marquantes, Everyone Into Position sonnant un peu plus policé, un peu plus évident, un peu plus banal.

Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Oceansize reste un groupe capable du meilleur, ne cédant jamais à la facilité, capable de forger des ambiances classieuses, avec une voix magique et quelques sons de guitare, leur feeling reconnaissable dès la première écoute ravira tous les fans du premier. Ce nouvel album est de la même trempe et contient tout de même quasiment que des perles malgré les longueurs, Oceansize y confirmant son statut de groupe d’exception, certainement pour moi un des meilleurs groupes de rock actuel.

A ne pas manquer en concert en tous cas, leur prestation il y a 2 an me laisse un souvenir indélébile.

  1. the charm offensive
  2. heaven alive
  3. a homage to a shame
  4. meredith
  5. music for a nurse
  6. new pin
  7. no tomorrow
  8. mine host
  9. you can’t keep a bad man down
  10. ornament / the last wrongs
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 502 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. kollapse says:

    Je ne pense pas moins de cet album : Magnifique, excellent mais peut-être un peu moins ultime que ne l’était « effloresce » où il faut dire que la barre était placée bigrement haute…Cela dit ils se renouvellent, ce qui est déjà très bien, et ce nouvel album contient son lot de pépites dissiminées ci et là sur l’album (je pense notament à « meredith », SUBLIME). Je ne les ai jamais vu en live mais je compte bien ne pas les rater lors de leur prochaines venues, car Oceansize est un des groupes de rock les plus prometteurs et talentueux de ces dernières années, il n’y a pas de doute là-dessus. Un de mes albums de l’année pour moi. 17/20

  2. radius_greg says:

    j’avoue avoir eu peur d’etre déçu en voyant que toutes les chroniques de cet album qui l’annonçait comme moins bon qu’effloresce, et je me suis pris une claque comme rarement dans ma vie… cet album est AHURISSANT de justesse, de beauté, de richesse. Chaque morceau est un bijou qui apporte son lot d’innovation. Oui le groupe sonne d’avantage post-rock, mais il a tjrs eu ce coté là en toile de fond. Oceansize sonne comme oceansize, et moi je suis comblé :)

  3. Devin says:

    Bien remis du bancal Music For Nurses (selon moi) , j’aime beaucoup cet album qui n’a pas trop avoir avec le précédent.
    16/20 , excellent album !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *