Clampdown – Vision of Splendor

1 Commentaire      919
Style: death metal moderneAnnee de sortie: 2010Label: Season Of Mist

Le nom de Clampdown ne vous dit peut-être rien, mais ce groupe français n’est pourtant pas le premier venu, puisqu’existant depuis 1998. Les gars ont pris le parti de prendre leur temps pour composer, éprouver les compositions sur scène, et les enrichir au regard des expériences vécues sur les planches.
Le résultat de ce long mais fructueux travail est ce premier album, Vision of Splendor qui sort enfin en 2010 chez Season of Mist, soutenu par l’association Klonosphere (montée par les membres des excellents Klone).
Ceux qui connaissaient déjà Clampdown devront se faire eux-mêmes une idée des progrès et des changements effectués sur les compositions du groupe, le modeste chroniqueur que je suis découvrant le groupe avec cet album. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la première chose qui saute aux oreilles est le côté très abouti de ces 10 compositions. Officiant dans un registre death moderne et mélodique, il est d’emblée difficile d’éviter la comparaison avec Gojira, ne serait-ce d’abord que parce que la voix de Franck ressemble à s’y méprendre à celle de Jo, mais aussi car les rythmiques saccadées empruntent également à l’évidence, au groupe basque (ainsi qu’à Meshuggah évidemment).
Heureusement, Clampdown a le bon goût de ne pas se lancer dans une hasardeuse confrontation directe avec l’un des seuls groupes de métal français à avoir réussi le pari de l’exportation, et propose des éléments quelque peu distinctifs, comme ces montées mélodiques qui peuvent rappeler au hasard, le travail d’un Klone, ou des contrastes fortement marqués entre férocité et douceur (« The Pangs of Death » morceau en 2 parties pleines de contrastes, qui peut évoquer Opeth).

Le constat est donc positif, l’écoute de cet album se révèle agréable, prenante même, les morceaux étant à la fois efficaces et travaillés, ne perdant jamais l’auditeur dans de fastidieuses longueurs. Le groupe est techniquement plus qu’en place, les vocaux sont puissants et réussis, difficile de trouver à redire, y compris sur le registre de la production, assurée par Rémy (au studio Ahddennteam où sont passés avant eux… Gojira), et qui se révèle aussi puissante et efficace que le nécessite le style pratiqué.

S’il y a quand même quelque chose à regretter, c’est finalement que ce premier album arrive un peu tard tant le fantôme de Gojira et d’autres groupes plane sur Vision of Splendor. En 12 ans, d’autres acteurs comme Hacride ou Klone, ont déjà eu le temps de sortir plusieurs albums, affirmant leur personnalité et s’éloignant des influences un peu encombrantes de leurs débuts. Le potentiel est là chez Clampdown, cette première carte de visite est là pour en attester, mais le groupe devra probablement s’efforcer de rattraper le retard pris sur la « concurrence » pour marquer sa musique de sa griffe et témoigner d’une réelle personnalité, indispensable pour s’affirmer sur une scène française riche et florissante. Souhaitons leur en tout cas bonne chance, en espérant ne pas avoir à attendre 12 ans pour voir débarquer un deuxième album !

Tracklist :

  1. vision of splendor
  2. returnity
  3. ghost of purity
  4. faded
  5. the great divide
  6. the pangs of death i : outside
  7. the pangs of death ii : the dirge
  8. times of tragedy
  9. a million voices in unison
  10. threnody for inexistence
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 978 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. nebnoj says:

    yeah du death moderne, ca commencait à manquer !!! \o/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *