When The Deadbolt Breaks – As Hope Valley Burns – Eulogy

Pas de commentaires      127
Style: sludge/doomAnnee de sortie: 2021Label: Electric Talon Records

Né en 2005 dans le Connecticut sous l’impulsion d’Aaron Lewis (pas celui de Staind mais un homonyme, ancien guitariste de Cable), When The Deadbolt Breaks livre avec As Hope Valley Burns – Eulogy son cinquième album où le groupe œuvre dans un sludge doom qui lui est propre, plein de variété et de subtilités.

« I Live In The Dirt » démarre de manière assez planante avec un chant plaintif pris dans l’écho accompagnant cette rythmique quasi space rock pour ensuite muter de manière très étonnante. En effet, le ciel s’obscurcit de riffs lourds et la voix de Lewis est soudain rugie. Les douze minutes de ce titre introductif sont donc très riches, le gras reste de rigueur (façon stoner/sludge, mais contient une belle accélération) tandis que la voix varie entre chant clean et râles ulcérés. Bref, la cohabitation entre gras double et ambiances sereines est donc le crédo de WTDB, avec en plus l’usage de synthés qui permet d’ailleurs d’obtenir ce singulier ressenti (même chose sur « Cleanse The Death » où il est même renforcé par l’alternance de registres de chant).

« God’s Eyes » nous gratifie ensuite d’une optique plus in your face, mélangeant à nouveau les vitesses d’exécution entre vase rampante du bayou et death groovy qui fait même péter la double pédale à partir de cinq minutes. Après ce carnage en règle, « Forever In The Fire » vient calmer les choses avec une atmosphère plus émotionnelle, les notes et le chant se rejoignant dans la complainte. Une fois encore, le groupe de Lebanon va nous rajouter du saindoux par-dessus, mais conservera cet aspect hypnotique durant ces onze minutes. Enfin, WTDB s’essaiera à la cover en reprenant « Not To Touch The Earth » de The Doors, fidèle à la structure de l’originale mais alourdie par le fuzz, pourquoi pas ?

As Hope Valley Burns – Eulogy est un album à part dans le petit monde du sludge doom. Souvent pesant comme se doit de l’être tout album du genre, celui-ci s’offre de très nombreuses sorties de piste: des accalmies ou des mélodies plus franches qui en font un objet de contrastes. Une vraie curiosité.

  1. I Live In The Dirt
  2. Cleanse The Death
  3. God’s Eyes
  4. Forever In The Fire
  5. Not To Touch The Earth

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.