Latest Content

Atolah – Post, Cross And Yoke

Seconde vie pour Atolah, groupe né en Australie en 2007, auteur de deux EP en 2009 (Relics) et 2012 (Post, Cross And Yoke, déjà !) mais s’étant mis en pause à peine un an plus tard. Le groupe s’est relancé en 2021 sous l’impulsion d’un français expatrié (nommé Pierre-François, bassiste de son état et seul membre fondateur restant) rejoint par un nouveau batteur et un guitariste. Et rien de tel pour se remettre en route qu’un réenregistrement de leur deux EP sur un seul support.
En attendant d’entendre du son du jeune trio ainsi modifié, ce double-EP permet de [...]

End You – Aimless Dread

S’il fallait choisir un album pour qualifier l’année venant de (presque) s’écouler, peut-être bien que ce End You lui siérait le mieux. En effet, derrière ce one-man band constitué d’Eric Smith (chanteur de feu-The Catalyst, excellent souvenir en live), on retrouve toute la colère mais aussi la confusion se répercutant au travers de ces tensions dues au covid et autres aberrations politico-médiatiques faisant bouillir de l’intérieur le commun des mortels ayant un minimum de jugeotte.

When The Deadbolt Breaks – As Hope Valley Burns – Eulogy

Né en 2005 dans le Connecticut sous l’impulsion d’Aaron Lewis (pas celui de Staind mais un homonyme, ancien guitariste de Cable), When The Deadbolt Breaks livre avec As Hope Valley Burns – Eulogy son cinquième album où le groupe œuvre dans un sludge doom qui lui est propre, plein de variété et de subtilités.

Ghorot – Loss Of Light

Moins en vue ces derniers temps, la scène de Boise, Idaho (avec comme fer de lance Bone Dance devenu Throes il y a quelques années), continue pourtant à livrer des groupes de barbus spécialisés dans le béton armé. Nos trois gaillards du jour se nomment Ghorot et ne s’en tiennent pas qu’au poids. Ils y ajoutent en effet un peu gel hivernal puisque les atmosphères distillées sur les cinq titres de ce Loss Of Light (titre qui va de soi) s’imprègnent de ce pouvoir glaciaire allant autant du côté du black metal que du côté du post metal.

Non Serviam – Il Pleut Partout Derrière

Un peu plus d’un an après la découverte du groupe avec Le Cœur Bat, de l’eau a coulé sous les ponts pour Non Serviam. Le mystérieux groupe parisien a en effet réussi à bien faire parler de lui (en bien mais aussi en mal) et a fini par dénicher un label (le très bon Trepanation Recordings qui a récemment sorti les derniers albums de Still ou Stasi, parmi beaucoup d’autres). Si le premier album était un gros morceau pour lequel il fallait avoir le cœur très bien accroché pour ne pas défaillir, Il Pleut Partout Derrière diminue les proportions [...]

Seum – Live From The Seum-Cave

Quelques petits mois après l’excellent Winterized, les montréalais de Seum font déjà leur retour, histoire qu’on ne les oublie pas au milieu des (trop) nombreuses sorties du moment. Comme son nom l’indique, ce Live From The Seum-Cave propose un live à la maison, sans prétention, histoire de célébrer leurs débuts comme il se doit (leur premier EP Summer Of Seum étant sorti il y a déjà un an de ça).