Latest Content

Assumption – Hadean Tides

Quatre ans après le très bon Absconditus, les italiens d’Assumption font leur retour à nouveau chargés d’un bon bloc de béton armé ! Entretemps, le duo est devenu quartet, comptant le renfort du guitariste slovène Matija Dolinar (Siderean) et du bassiste Claudio Troise (ayant fait ses armes dans pas mal de groupes UG, notamment Gravesite). Un dédoublement d’effectif permettant à Assumption d’encore plus densifier son impact sonore (déjà massif auparavant !).

Fátima – Fossil

Retour des français de Fátima, deux ans après le remarquable Turkish Delights. Et avant même de parler de la musique, on ne manquera pas de dire deux mots de la pochette de ce Fossil fraîchement paru. Celle de Turkish Delights était déjà singulière (et réussie) dans un genre à la frontière entre kitsch et psychédélique, et le groupe continue d’affirmer son style sur ses visuels, tout en faisant varier l’univers (qui se rapproche finalement davantage de celui de Moaner, leur premier album). On reconnaît immédiatement leur patte graphique et leur style, et rien que pour ça déjà : bravo [...]

Ufomammut – Fenice

Figure bien connue de la sphère doom depuis une vingtaine d’année, Ufomammut a décidé en 2020 de se mettre en hiatus suite à l’annonce du départ de son batteur historique Vita. Pourtant à peine deux ans plus tard, le groupe de Tortona (Piémont) renaît de ses cendres tels le phœnix (Fenice = phœnix en italien) avec un nouveau préposé à la batterie, un certain Levre (Lowerdose), le doom cosmique d’Ufomammut peut se poursuivre…

Idol Of Fear – Trespasser

Quand ton black metal s’ouvre à d’autres genres, autant l’appeler « expérimental ». C’est via ce constat que les canadiens d’Idol Of Fear ont sûrement trouvé leur étiquette. Ce quartet actif depuis onze ans et ayant sorti deux albums avant ce Trespasser part en effet d’une base black metal mais y intègre divers éléments venant principalement du doom, quelques arrangements pour l’ambiance (forcément occulte), mais aussi quelques emprunts progressifs que l’on trouve habituellement dans le sludge/post-metal.

Vanhävd – Vila

Projet suédois né de la réunion de membres de Irving Force (synthwave/metal) et de Starving Insect (techno/doom, si si), Vanhävd arrive comme un jeune groupe quasi débutant, or sa formation remonte à 2011. Après un premier EP en 2018, comprenant trois titres que l’on retrouve ici, voici Vila, leur premier long-format à l’atmosphère aussi froide qu’inhumaine au concept influencé par la pensée antinataliste du philosophe norvégien Peter Wessel Zapffe.

Seum – Blueberry Cash

Tous les six mois, ils poppent dans ta timeline ! Les montréalais de Seum n’ont pas de temps à perdre et souhaitent combler leurs fans avec du nouveau son et un bel objet (cet EP existant en version coffret peint à la main). En réalité Blueberry Cash est un EP contenant deux titres écrits durant la composition de Winterized (le morceau-titre et « John Flag ») ainsi que « Hairy Muff », titre issu de la discographie de Lord Humungus (précédent groupe de l’un des membres de Seum).

Sator – Cleansing Ritual

Cleansing Ritual est le troisième album pour les italiens (de Genoa) Sator, le power trio livre enfin une suite à Ordeal (2017) tout en conservant les mêmes intentions: écraser quelques cervicales à l’aide de riffs puisés dans la réserve des éléphants de Nairobi (Kenya). Nos trois gaillards sont expérimentés et démontrent à nouveau leurs capacités à jouer une musique aussi lente que pesante sur ces quatre titres (pour quarante minutes de son !).

Konvent – Call Down The Sun

Deux ans après la découverte Puritan Masochism, les danoises de Konvent font leur retour avec ce Call Down The Sun, second album mettant les bouchées doubles niveau poids et intensité.

Ouranos – Voir la lumière

Projet débuté du côté de Bordeaux en 2016, Ouranos a pour seul papa Silmar, multi-instrumentiste officiant aussi dans Wisdom Of Dust. Voir la lumière, second album après Hyérophanies (2019) propose un black metal très personnel, à l’atmosphère sombre flirtant avec le doom et aux surprenantes expérimentations…

Lux Incerta – Dark Odyssey

Lux Incerta est un groupe qui prend son temps. Créé à Paris en 2000, c’est seulement en 2012 que sort A Decade Of Dusk, son premier long-format. Dark Odyssey vient donc briser dix années de silence – enfin pas tout à fait, le groupe étant apparu sur un tribute à Cathedral en 2019 – durant lesquelles le groupe aura connu de nombreux changements de line-up (survenus entre 2018 et l’an dernier), ne laissant qu’Arkham (guitare, ex-The Old Dead Tree) et Agone (chant, Penumbra) comme ultimes membres originels.