Latest Content

Deathnoisefrequency – Horrid Dirge

Après Duma, voici un autre groupe venant d’une destination exotique vraiment pas réputée pour sa scène metal: l’Arabie Saoudite ! Là-bas aussi, une scène très discrète existe et Deathnoisefrequency débarque donc avec un nouvel EP sous le bras. Horrid Dirge apparaît comme une courte expérience (seulement deux titres) à la croisée des genres, immersive et cinématique.

Deadlight Sanctuary – Thaumaturgical Rites Of The Damned

Projet solo du leader de Goatkraft, black/death norvégien qui a sorti son premier album (Sulphurous Northern Bestiality) sur le prolifique Iron Bonehead Productions, Deadlight Sanctuary retrouve son label préféré (qui collabore pour le coup avec les gouleyants Sentient Ruin Laboratories) pour livrer son premier EP. Thaumaturgical Rites Of The Damned se distingue conséquemment du black/war metal, rapide et furieux de Goatkraft.

Turtle Skull – Monoliths

En ces temps de tensions permanentes (il suffit de lire les infos du moment), rien de tel que de se déconnecter et de s’apaiser l’esprit. Mais avant de couper votre freebox, testez donc ce Monoliths, second album des australiens de Turtle Skull, groupe autoproclamé de « flower doom ». Une étiquette fantaisiste qui correspond plutôt bien à ce que l’on entend, soit une musique très planante entre stoner et psychédélisme plein de fuzz.

The Acacia Strain – Slow Decay

Après avoir sorti un excellent album surprise à la toute fin 2019 (It Comes In Waves), The Acacia Strain a poursuivi en sortant (là aussi par surprise) non pas un mais cinq EP affublés d’une lettre. Un « D », un « E », un « C », un « A » puis un « Y ». Mis sur le coup, le Commissaire Bialès a longuement enquêté et en a conclu que le gang de Vincent Bennett a voulu faire un tout « ACYDE », sûrement un gang de chimistes…

Conan/Deadsmoke – Doom Session Vol 1

Comme son nom l’indique, le label Heavy Psych Sounds est spécialisé dans les musiques lourdes et psychédéliques (on s’en serait douté !). Et voilà que ce dernier a décidé de se lancer dans une collection de splits dédiés au doom. Je ne sais pas combien sont prévus mais voici le premier d’entre eux, un Volume 1 qui est une rencontre entre les anglais de Conan et les italiens de Deadsmoke, tous deux faisant bien vrombir les amplis comme le style le veut.

Fátima – Turkish Delights

Non il ne sera pas ici question de recette de loukoums, mais du deuxième album des français de Fátima, Turkish Delights, à la fascinante pochette si délicieusement kitsh. On ne parlera donc pas de gastronomie turque, mais il sera en revanche difficile d’éviter les mots « Nirvana » ou « Kurt Cobain » dans cette chronique… Non pas que Fátima se la joue cover band de Nirvana, mais simplement parce qu’il est rigoureusement impossible de ne pas penser à Kurt Cobain en entendant le timbre de voix d’Antoine.
Pourtant, alors que j’adore le chant de Cobain (ce n’est d’ailleurs pas si fréquent d’entendre [...]

Convocation – Ashes Coalesce

Convocation est un duo finlandais composé de LL (Lauri Laaksonen, multi-instrumentiste chez Desolate Shrine) et de MN (Marko Neuman, voix de Dark Buddha Rising ou Waste Of Space Opera), soient deux gars plutôt expérimentés qui sur ce projet font cohabiter death et doom dans une atmosphère funéraire forcément lente et mystérieuse.

Burn The Mankind – Chaos Matter

Sous-division de Mighty Music, Emanzipation Productions est un label danois fondé en 1993 dédié exclusivement au death metal. Ayant sorti des albums de groupes confirmés tels Centinex, Iniquity ou Koldborn, le label a pourtant cessé ses activités pendant quelques années avant de reprendre du service début 2020, annonçant déjà un gros programme de sorties pour le reste de l’année. Première signature: les brésiliens de Burn The Mankind, groupe connu pour avoir en ses rangs les deux guitaristes des regrettés Nephasth.

Diabolic Oath – Profane Death Exodus

Monté par d’anciens Blood Freak et Shroud Of The Heretic, Diabolic Oath n’avait jusqu’alors que sorti deux démos avant de rejoindre le très bon Sentient Ruin Laboratories pour livrer un premier véritable album. Comme il est coutume sur ce label ces derniers temps, on a un nouveau mix de black, death et war metal (avec un soupçon de doom). Par quel moyen le trio se distingue-t-il des autres groupes officiant dans cette mouvance alors ? Simplement en ayant pas un mais trois vocalistes (tout le monde s’y met quoi, souvent à l’unisson) et en jouant sur des guitares et [...]