Latest Content

Palace Of Worms – Cabal

Projet solo monté par Balan (Obso Obsidium, ex-Botanist), Palace Of Worms a débuté comme un projet solo de black metal lambda avant de s’ouvrir vers de très nombreuses inspirations où doom, death metal, influences goth, jazz et autres expérimentations se côtoient dans un univers moribond toujours très surprenant. Et s’il est la tête pensante du projet,Balan s’est quand même entouré d’une équipe très fournie et même assez surprenante sur ce Cabal, invitant par exemple Dylan Smith (Thief), Shelby Lermo (Ulthar, Vastum), Hunter Burgan (AFI), Andy Way (Sutekh Hexen) ou encore Trevor Deschryver (Lycus, Whirr). Une collection de collaboration pouvant [...]

Griefbringer – The Horrible Wilting

Griefbringer est un « jeune » trio plutôt expérimenté avec des membres provenant de l’underground italien(Hell Obelisco, Schizo, Haunted ou encore Monumentum). Avec sa sombre cover signée View From The Coffin (The Secret, Deathrite…), The Horrible Wilting annonce un son des plus pesants et désespérés, et il n’y a aucun mensonge sur la marchandise…

Negative Vortex – Tomb Absolute

Negative Vortex (tout un programme !), ce sont deux brésiliens qui ont migré vers les Etats-Unis (du côté d’Oakland, Californie) pour faire du death metal. Après une première démo en 2015, le duo composé de M. Feschner (chant/guitare) et de Libra (basse/guitare/claviers/batterie) revient avec un premier album du même nom que la démo (Tomb Absolute) nous immergeant dans une atmosphère mouvante et souvent épique derrière sa violence.

AHAB – The Coral Tombs

Après huit ans de silence, AHAB reprend du service. Les papas du « Nautik doom » se sont ici inspirés de l’une des œuvres les plus connues de Jules Verne, à savoir « Vingt Mille Lieues Sous Les Mers », leur permettant à loisir d’explorer les profondeurs. Des fonds marins aussi sombres qu’hostiles que le groupe allemand se plait à explorer en compagnie des personnages du roman, notamment le capitaine Nemo ou bien Pierre Arronax, le héros qui aura les honneurs du titre d’ouverture.

Barabbas – La Mort Appelle Tous Les Vivants

Mine de rien, cela faisait déjà huit ans que le Saint Riff rédempteur n’avait plus retenti ! On ne sait pas si Saint Rodolphe et ses quatre comparses étaient partis en pèlerinage ou en retraite dans un monastère, quoiqu’il en soit, Barabbas est bel et bien de retour avec La Mort Appelle Tous Les Vivants, son second album au titre bien occulte.

Monolithe – Kosmodrom

Neuvième album pour Monolithe, le groupe parisien revient avec le successeur du très bon Okta Khora seulement deux ans après. Durant ce laps de temps, le sextet a de nouveau composé une œuvre conceptuelle à la thématique parlant d’espace et plus précisément des programmes mis en place par les soviétiques, les connaisseurs auront déjà reconnu cela grâce aux titres des morceaux, inspirés de faits bien réels cette fois.

(EchO) – Witnesses

Pourtant reconnaissable avec ses parenthèses, c’est la première fois que je croise (EchO) malgré ses quinze ans d’existence et ses trois albums (Devoid Of Illusions en 2011, Head First Into Shadows en 2016 et Below The Cover of Clouds en 2019) avant celui-ci. Witnesses, premier album des italiens (anciennement Echoes Of Perdition) pour son nouveau label Black Lion (Faustian, Kvaen…) nous plonge dans un doom/death porté sur les mélodies malgré l’ambiance générale plutôt moribonde.