Green Dollar Colour – Green Dollar Colour

13 Commentaires      1 611
Style: hard rockAnnee de sortie: 2005Label: Bad Reputation

Le soleil n’est pas loin de plonger à l’horizon lorsque je gare ma voiture sur le parking du club, pourtant la chaleur est encore étouffante. L’endroit n’est pas particulièrement accueillant. Quelques maisons ressemblant davantage à des mobil-homes innocupés, une vieille station service devant laquelle se tient un vieillard a priori insensible à ma présence. Devant et derrière, la route et le désert à perte de vue. L’endroit serait mortellement silencieux s’il n’y avait pas ce club, le « wild bear », d’où résonne un brouhaha mêlé à une musique rock. Je ne me suis donc pas trompé de jour, c’est bien ce soir que le concert a lieu. Je décide donc de m’approcher de l’entrée du club en prenant soin de ne pas renverser les quelques Harley qui se trouvent sur mon passage. Devant la porte, se tient une espèce de malabar de deux têtes de plus que moi et qui, s’il n’avait pas le crâne totalement dégarni, pourrait postuler pour un concours de sosie de Lemmy. Sans doute à cause des verrues et de la moustache de biker. Je comprend alors qu’il ne va pas falloir jouer le malin et sors donc aussitôt ma carte de presse Eklektik. Le bonhomme regarde succintement si la photo correspond et me laisse entrer sans broncher.

L’endroit est particulièrement enfumé et assez sombre mais passé un temps d’adaptation j’arrive à faire fi de ces petits inconvénients et commence à distinguer les publicités Budweiser en néon, les affiches ZZ top et AC/DC ainsi que quelques cadres représentant des chefs indiens. Le club est bondé, en grande partie constitué d’hommes (bien virils, chemise de bûcheron, casquette vissée sur le crane et rotant à tout va) et les rares femmes que j’aperçois sont confinées au rôle de serveuse. La musique est assez forte aussi, même si personne ne semble vraiment prêter attention au groupe qui joue au fond de la salle. C’est assez dommage car le groupe joue bien. Je décide donc de m’installer à une table près de la scène pour ne rien rater du show. Une serveuse arrive alors à ma table pour passer un coup d’éponge et ramasser les bouteilles vides et les mégots. Une blonde permanentée au maquillage un peu voyant, vêtue d’un short en jean très court et d’un t-shirt sans manches « Harley Davidson ». Sans me regarder, elle s’adresse alors à moi un peu sèchement :

– « Alors étranger, qu’est-ce que je vous sers ? »

– « Je vais prendre une Bud. »

– « Ca marche ».

Deux minutes plus tard, celle-ci revient à ma table, la bière et un verre limite propre sur son plateau. J’en profite pour la questionner sur le groupe qui joue ce soir.

– « Excusez moi, comment s’appelle ce groupe déjà ? ».

– « Green Dollar Colour ! ce sont des étrangers, deux australiens et un français » me répond-elle en décapsulant ma Bud. « Et ça fera deux dollars cinquante pour la Bud » rétorqua-t- elle, contente de son enchaînement. Je fais un sourire poli, lui tends les billets et la remercie.

J’ai eu du mal à cacher ma surprise en apprenant que ce n’était pas un groupe local qui jouait devant moi. Je pensais bien avoir affaire à des américains pure souche même si je sais que l’Australie a déjà livré quelques groupes légendaires dans ce style. Raison de plus pour regarder le groupe un peu plus attentivement. Le chanteur, jean serré, basquets et débardeur Motley Crue, évolue dans un registre typiquement hard quelque part entre Dio et Bon Scott. Comme leurs compatriotes d’AC/DC, Green Dollar Colour s’inspire largement du blues, insuffle dans ses compos un groove irrésistible et nous rappelle par moment la musique des défunts « Black Crowes ». Aussi je me sens un peu honteux de rester assis pendant que le groupe se déchaine devant moi et je décide de me lever, la Bud à la main et montrer au groupe que je ne suis pas insensible à leur groove. Le guitariste (le français selon les dires de la serveuse) nous fait la démonstration de son talent lors de quelques soli inspirés et bourrés de feeling.
Je ne m’en étais pas rendu compte mais quelques clients se sont rapprochés de la scène pendant le set, la serveuse se tient à mes cotés mais plus occupée à mater les musiciens de façon suggestive ? que de servir les clients. Je porte le goulot de la Bud à ma bouche mais horreur, en plus d’être fade cette bière est complètement tiède. Je repose donc la bouteille quasi pleine et décide alors de me diriger vers la sortie, satisfait de ce à quoi j’ai assisté ce soir. A coté de la porte, une jeune fille assise à une table vend quelques CDs des « Green Dollar Colour », des badges et des zippos gravés du nom du groupe. Je prends un CD et un zippo et part aussitôt retrouver la voiture. Celle-ci n’a pas bougé, la Delorean de Doc est toujours entre les deux immenses trucks américains sur le parking. Avant de repartir je vérifie que j’ai bien le CD avec moi. Je me dis que cet album semblera un peu désuet à notre époque mais merde ! Ce genre de disque est une aubaine pour toute personne nostalgique de cette période ou le hard-rock était fun et n’avait pour prétention que de faire bouger et de divertir. Et ce premier album des Franco-Australiens y arrive à merveille. Un dernier coup d’oeil au CD et je remarque que l’album est produit par Mike Fraser qui a notamment travaillé pour AC/DC, Aerosmith et Van Halen. « Pas des références insignifiantes » me dis-je en rangeant le CD dans la boite à gants.
Je m’apprete alors à quitter l’année 1985 et à reprogrammer le convecteur temporel pour revenir en août 2005 et ainsi poster ma chronique sur Eklektik. Mais il y a quelque-chose qui cloche, le convecteur affiche déjà 2005 pour l’année de départ. J’interpelle le viellard de la station et lui demande alors en quelle année nous sommes. Ce dernier me confirme alors que nous sommes bien le 26 août 2005 non sans s’étonner d’avoir à répondre à une telle question. Deux vérités s’offrent alors à moi ; D’une, Green Dollar Colour a bien sorti son premier album cette année et de deux : cette putain de voiture à voyager dans le temps ne fonctionne pas !!!

  1. dirty letter
  2. emotional audit
  3. let it go
  4. foot to the floor
  5. heart donation
  6. i wanna know
  7. no regrets
  8. expectations
  9. top of the world
  10. mess with love
  11. you fed me lies
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

13 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Tout le monde se lève et fait la hola pour notre cher serial kroniqueur!! Excellente kro Joss, tu as ton propre rythme (plutôt entre la limace géante d’Afrique du Sud et le…Paresseux) mais la qualité est là… Je me suis bien marré à la lecture de ta kro! Santé!

  2. Joss says:

    J’ai quand même une préférence pour la paresseux, animal plus sympathique et plus apte à foutre une branlée au dindon de combat.

  3. master of puppets says:

    Super chro !

  4. Green Dollar Colour says:

    Tout simplement ENORME !
    Tu viens de gagner une place gratuite dans le bar le plus proche de chez toi ou le groupe jouera dans un futur (sans doloréane) proche ;)

  5. Monster says:

    Ouaip excellente chro !
    Mais par contre le dindon de combat il prend cet larve de paresseux et le casse en 2 :#

  6. darkantisthene says:

    je trouve la fin excellente :DDD

    (private joke)

  7. AlCheMist says:

    Bordel, ça c’est de la chro ! Chapeau ! Par contre boire de la Bud… :OD

  8. Joss says:

    Ha oui j’ai oublié de remercier mon collègue Darkantigel pour avoir sauvé ma chro d’un bide certain grace à ses remarques judicieuses.

  9. darkantisthene says:

    ne croyez pas ce trop modeste joss, je n’ai pas fait grand-chose ; après tout je n’ai modifié que les 275 dernières lignes

  10. fewz says:

    excellente chronique! a quand le roman?? =)

  11. SoOo says:

    Ah je comprends mieux l’insistance de Joss pour que je lise cette chro ! :D Grillé !
    Mais j’applaudis moi aussi. Les images créées dans mon cerveau par la lecture de ces lignes étaient particulièrement réalistes ;) Même que la serveuse, elle mastiquait machinalement son Hollywood chewing gum… :D

  12. Angrom Angrom says:

    Et on dit merci ki pour la découverte de ce groupe ??? :)

    Excellent chro , Joss

  13. Joss says:

    Hey, je viens de me rendre compte que j’aurais du rentrer gratos hier soir grace au 4e commentaire :-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *