Latest Content

Mustasuo – Hiljaisuus

Deux ans après l’explosif Katharsis, les finlandais Mustasuo font leur retour avec ce Hiljaisuus, mot finnois signifiant « Silence ». Et du silence, on ne va pas trop en avoir sur ce nouvel album qui se montre d’emblée dans le sillage de son prédécesseur à base de crust hardcore à voix plutôt haut perchée.

VVorse – Kurjien Elegia

Quatre ans après le sympathique Ajapus Vapaudesta, les crustos finlandais VVorse font leur retour sur long-format, montrant que leurs nerfs ne se sont pas calmés dans l’intervalle. Kurjien Elegia reprend cette base crust traditionnelle avec rythmiques endiablées et vocaux en colère mais y agrémente de nombreux autres éléments venus d’autres styles voisins.

Weaponry – Everwinding Slaughter

Avec son logo qui picote et sa cover hommage à Mad Max, Weaponry annonce clairement la couleur: l’extrême violence sur fond de poursuite sur grosses cylindrées sur fond d’univers postapocalyptique est au menu de cet Everwinding Slaughter. Composé du multi-instrumentiste canadien Jo Capitalicide (Spectral Dance, Ice War… ici sous le pseudo Jo Steel) et du grogneur espagnol Dave Rotten (Avulsed, Putrevore…), le duo verse dans un mix de crust et de death metal aussi gras que bas du front.

Anti Ritual – Expel The Leeches

2009 paraît si loin, il y a de ça douze ans (déjà !), je débutais sur Eklektik et écrivais la chronique du fabuleux Söndra & Härska des suédois Totalt Jävla Mörker, pépite de crust hardcore qui mélangeait alors fureur extrême et mélodies épiques. Si le groupe s’est fait discret depuis, il a tout de même sorti un honorable court EP en 2015, mais celui-ci n’atteignait pas la majesté de ce second album. Mais alors pourquoi je parle de ce groupe aujourd’hui sur la chronique d’Anti Ritual ? Parce que les danois viennent de sortir ce qui aurait pu être [...]

Elder Devil – Fragments Of Hell

Projet monté originellement en 2017 sous forme de duo par Jacob Lee (Hellish Form, PlasticBag FaceMask) et Stephen Muir (Cabin Fire), Elder Devil s’est ensuite consolidé avec l’arrivée de Ryan Urquidez (Cabin Fire aussi) et Pete Ruacho (Amenthes). Après avoir sorti quelques EP et singles (dont une reprise de « Eyeore » de Slipknot), le quartet californien redéboule avec grand fracas après quasiment deux ans de silence.

Nefastes – Scumanity

En attendant un nouvel album avec Benighted dont vient de sortir une mise en bouche intitulée « A Personified Evil », le chanteur Julien Truchan s’offre une parenthèse toute aussi brutale en compagnie de deux anciens collègues. Liem N’Guyen (guitare) et Olivier Gabriel (basse) ont en effet fait partie de Benighted mais ont ensuite quitté le navire. En bons termes puisque sort le premier album de Nefastes, inattendue bombe de violence haineuse.

Wanderer – Liberation From A Brutalist Existence

Habitué des EPs et splits (avec Anzio et Grim Light), Wanderer passe rallonger la sauce avec ce Liberation From A Brutalist Existence, premier album mixant grindcore, hardcore métallique à tendance math et autres joyeusetés sludgy crusty pour un résultat forcément lourd et énervé.
Condensé en à peine vingt-trois minutes (pour dix titres), le premier album du groupe de Minneapolis est une avalanche de sauvagerie, chaque titre étant constitué de riffs bien brutaux par-dessus lesquels le vocaliste Dan Lee rugit d’une colère ultra noire (souvent secondé par les aboiements du guitariste Brent Ericson). Il est évident que l’auditeur n’est pas [...]

Sickrecy – First World Anxiety

Monté par la fine fleur du grindcore, death et crust suédois (General Surgery, Birdflesh, World In Ruins, Damned To Downfall), Sickrecy débarque dans le game avec un premier EP armé d’un un son pas révolutionnaire pour un sou malgré des thématiques lui faisant écho (à la révolution). Death, grind mais aussi crust/d-beat se voient donc fusionnés dans un blender, pour un plat bien consistant servi bien chaud après avoir été saupoudré de rage.

Last Agony – The Imminent Slaughter

Réputé pour ses sorties black/death metal estampillées apocalyptiques, Sentient Ruin se permet parfois d’aller dans des contrées bien différentes bien que toutes aussi brutales. Venant de Toronto, Last Agony se présente donc un peu à part au milieu du roster blindé de death caverneux à tendance chaotique. Plus roots et direct, The Imminent Slaughter va pourtant avoir un effet assez similaire à beaucoup de ses camarades de labels durant cette courte collection de torgnoles allant à cent à l’heure.