Latest Content

Radio Supernova – Takaisin

La scène indé finlandaise de ses dernières années est en train doucement mais surement de devenir un incontournable musical absolu. De l’hyperactive reine de la pop psyché et prog Litku Klemetti, en passant par les artistes folks pop Laura Moisio et Rosita Luu ainsi que la petite perle de noise pop Lauluja ihmisistä ja eläimistä de Henna Emilia & Houreet, Radio Supernova s’inscrit parfaitement dans cette dynamique nationale. En effet ils débarquent en 2019 après deux singles avec leur premier LP Tähtiin et comment dire que ce dernier fut plus qu’une révélation, il combinait toutes les facettes historiques du [...]

Soft Kill – Dead Kids R.I.P. City

Portland, la capitale de l’Oregon a toujours eu de nombreux représentants sur la scène rock ou alternative, d’Agalloch à Grails en passant par Red Fang, la ville s’est toujours trouvée à la pointe des tendances. Pourtant, derrière l’apparence hipster dégagée par la ville se cachent aussi des vies brisées et/ou désespérées qui tentent d’exister dans une ville gentrifiée. Des vies que Soft Kill a décidé de « célébrer » le temps de ce nouvel album au titre évocateur: Dead Kids R.I.P. City.

Hundredth – Somewhere Nowhere

Si on m’avait dit il y a cinq ans qu’un groupe comme Hundredth sortirait un jour un tel album, je ne l’aurais jamais cru. Les papas des énervés Let Go (2011) et Free (2015) se sont aujourd’hui totalement apaisés. Le virage shoegaze avait été amorcé par le surprenant mais accrocheur Rare (2017) et la transition se poursuit avec ce Somewhere Nowhere où le groupe (désormais trio) apparaît encore plus méconnaissable. Aujourd’hui libre de toute maison de disque, c’est donc en autoproduction que le groupe de Myrtle Beach (Caroline du Sud, pays des casquettes) délivre un nouvel opus tellement loin [...]

bdrmm – Bedroom

Malgré son absence de voyelles, il est facile de comprendre que bdrmm s’appelle ainsi car ce projet est né dans une chambre, celle d’un certain Alex Greaves, anglais de son état vivant à Hull. Ce dernier est finalement sorti de son antre pour trouver quatre comparses, du côté de Leeds, afin de matérialiser de façon plus naturelle son shoegaze. Et le résultat est particulièrement réussi !

Midwife – Forever

Midwife est le nom de scène de Madeline Johnston, chanteuse et multi-instrumentiste de Denver qui nomme son style de musique « heaven metal ». Pourtant du metal, il n’y en a pas l’ombre d’une trace ici, Johnston jouant dans des contrées éthérées quelque part entre shoegaze, ambient et dreampop. Un mélange de genres (plus ou moins) voisins qui vont de pair avec la thématique de ce Forever, album entièrement basé sur le deuil et le sentiment de dévastation qui l’accompagne.

Mundy’s Bay – Lonesome Valley

Découvert il y a quelques mois avec l’EP Control Room, Mundy’s Bay fait son retour avec ce Lonesome Valley, premier long-format qui confirme toutes les bonnes impressions perçues jusqu’alors. Récupérant à nouveau Kurt Ballou (Converge, Code Orange etc.) derrière la console, on a comme une sorte de prolongement logique de l’univers du quartet québécois sur cet album: l’EP ne faisait que trois titres pour une petite dizaine de minutes un peu frustrante, Lonesome Valley nous en donne onze avec une qualité d’écriture et de composition aussi riche que passionnante.

Oh Hiroshima – Oscillation

Il aura fallu quatre ans à Oh Hiroshima pour accoucher de ce Oscillation, quatre ans à peaufiner méticuleusement son post-rock multi-textures et le rendre hypnotique comme il se doit. Le trio suédois a d’ailleurs fait appel à un certain Magnus Lindberg (Cult Of Luna) pour s’occuper du mastering, afin que l’impact soit encore plus intense. Le résultat valait clairement l’attente !

Mundy’s Bay – Control Room

Réputé pour ses groupes de pop punk et ceux de hardcore plus vénères, Pure Noise Records change de registre avec Mundy’s Bay. En effet, le jeune groupe originaire de Quebec officie dans un indie rock plutôt calme et nostalgique, porté par la douce voix de sa vocaliste Esther Mulders.

Bethany Curve – Murder!

Fondé en 1994 à Santa Cruz (Californie), Bethany Curve est apparu alors que le genre shoegaze battait déjà un peu de l’aile tandis au profit de l’effervescence grunge. Le groupe a tout de même sorti quelques albums, notamment Mee-Eaux (1995), Skies A Crossed Sky (1996) ou encore You Brought Us Here (2001), et un EP Flaxen (2003), ce dernier étant la dernière sortie du groupe avant une longue pause de quinze ans. Du line-up originel ne reste que Richard Millang (chant/guitare) et David Mac Wha (batterie), ensuite rejoints par Lisa Dewey (chant) et Nathan Guevarra (guitare). Murder! est donc [...]