Latest Content

Contrevents – S/T

Jeune duo monté par Maxime Ingrand (Lost In Kiev) et Paul Void (Crève Cœur, ex-Stamp, ex-Al Quasar), Contrevents débarque avec un premier EP naviguant entre ambient apaisé et electro plus rythmé, citant notamment Boards Of Canada ou Hidden Orchestra parmi ses influences (ce qui inspire confiance !).

Horskh – Body

Vous êtes devant votre ordinateur ou sur votre portable, vous attendez impatiemment la réponse à votre dernier mail, post instagram ou autre application à laquelle vous êtes accro. Oui, normalement vous devriez vous reconnaître un tant soit peu. Et si toutes ces technologies prenaient vie et s’adressaient directement à vous ? On tiendrait là un bon pitch de film de SF, non ?

Tyrannus / Magicide – Tory Punching Music

« Tory Punching Music », voilà qui promet un split défouloir ! Nos deux groupes écossais souhaitant faire la nique à quelques politiciens conservateurs sont Tyrannus (black metal inconnu à mon bataillon mais dont d’anciens membres sont aujourd’hui chez Ashenspire, notamment le batteur qui officie tout de même sur cet album) et Magicide (décrit comme de l’indus metal… mais qui n’en est pas tout à fait).

Akersborg – Feelantropicoco

Dans le genre découverte inattendue pouvant bouleverser les tops de l’année, j’ai nommé Akersborg ! Formation norvégienne sortant là son premier album, ce groupe sorti de nulle part donne l’impression de vouloir venir concurrencer The Armed dans leur mixture de punk mathy hardcore noisy-furibard mélangé à de l’ultrapop (hé mais au fait, il parait que ces derniers ont récemment livré un nouvel album ? Non je ne crois pas non). En tout cas, rares aujourd’hui sont les groupes capable de créer une telle excitation après un premier album.

PØGØ – Chimera

PØGØ est un jeune duo composé d’un membre de Horskh (metal indus) et d’un de Tetra Hydro K (dub) qui doit vous dire quelque chose si vous avez participé aux dernier Motocultor fest et Eurockéennes de Belfort. Le groupe revient donc sur album avec ce Chimera, premiers sept titres expédiés en à peine un quart d’heure, d’une version personnelle de trap metal.

BLVL – Martha

BLVL est une énigmatique formation parisienne dont les membres ont choisi l’anonymat (ils avancent masqués)… sauf qu’on sait qu’ils sont (ou ont été) dans des groupes reconnus de la scène rock, hardcore et metal: Comity, Mass Hysteria, Dysfunctional By Choice, Deliverance, Doyle Airence, soit un joli background. Avec en plus un artwork signé par les excellents Fortifem et une vidéo du prolifique Dehn Sora (celui de « The Serpentine Song », mais celui de « Lion’s Claw » par Kendy Ty vaut lui aussi le détour !), Martha sait déjà se montrer aguicheuse avant même d’en avoir entendu une note !

Madre – Embryo

Projet aux 2/3 italiens monté par le prolifique Luciano Lammana (figure de la scène electro locale), Gregorio Luciani (Derelict) et par le français Laurent Clément (The Reptilian Session, ex-Christicide), Madre vous propose une plongée dans un univers de sci-fi aussi horrifique qu’oppressante à l’image de la cover d’Embryo, son premier album (représentant, on suppose, une sorte de fœtus d’alien). Joignant electro et metal avec tous les potards à fond, autant dire que l’écoute ne va pas être confortable !

Volkor X – The Loop

Projet solo d’un étrange gaillard affublé d’un masque évoquant un Predator version SM, Volkor X navigue discrètement à bord de son vaisseau intergalactique depuis déjà quelques années, ayant signé les albums This Means War (2016) puis This Is Our Planet Now (2020) avant celui-ci (ce dernier fait en réalité office de préquel). Ayant démarré comme un projet post-rock agrémenté de passages électroniques, le mystérieux personnage a peu à peu densifié ces derniers et même intégré des éléments synthwave à sa tambouille, renforçant la facette spatiale de son univers. Un parti pris encore plus approfondi sur The Loop.

††† (Crosses) – Goodnight, God Bless, I Love You, Delete

L’annonce (récente qui plus est) de la sortie de ce nouvel album de Crosses (association de Shaun Lopez et Chino Moreno) m’a procuré une joie immense, après la déception causée (uniquement) par la trop courte durée de leur EP de 2022, l’excellent Permanent.Radiant. D’autant que cette fois, voilà un album garni comme il se doit, avec autant de titres que sur le premier album du groupe soit 15 nouveaux titres à se mettre dans les oreilles pour près de 50 minutes de musique.
Et evidemment mais c’était presque trop facile… l’album est monstrueux. On n’en atttendait pas moins à [...]

Body Of Light – Bitter Reflection

Déjà quatre ans depuis l’unanimement salué Time To Kill (complété par une première partie sur la tournée européenne de Drab Majesty), les frères Jarson (Alex et Andrew) font enfin leur retour ! Et si ce premier album modulait leurs envies nostalgiques sur fond de synth-pop n’hésitant pas à ajouter des parties très dansantes, Bitter Reflection se veut globalement plus posé et introspectif.