Latest Content

Rituals – Invicta

Jeune groupe australien formé en 2017, Rituals sort avec ce Invicta son second EP après Neoteric Commencements (2018). Officiant dans un death metal mélodique inspiré par la scène scandinave, le trio parvient à éviter les clichés du style en se concentrant sur des riffs puissants complétés par des vocaux bien gras.

Drouth – Excerpts From A Dread Liturgy

Autrefois nommé Contempt, Drouth vient de Portland et se compose de membres expérimentés, certains ayant fait leurs armes chez Vermin Womb ou Petrification. Pour son second long-format, le groupe a atterri chez Translation Loss Records (Wake, Teeth ou encore Rosetta) qui renouvelle encore une fois son roster en matière de metal extrême. Car Drouth en joue, et bien !

Ringarë – Sorrow Befell

Ringarë est l’un des innombrables projets d’Alex Moon (aka Esoterica, qui officie dans Chaos Moon, Krieg, Gardsghastr, Skaphe etc.), débuté en 2004 sous le nom de Ringar (mais ne l’est nullement, ringard). Redémarré en 2018 sous ce (quasi) nouveau nom, le projet est devenu duo avec la présence derrière le micro du suédois Likpredikaren (Demonomantic, Summum ou Ars Hmu, ce dernier déjà avec Esoterica). Suite à un premier album (Under Pale Moon) et une démo sortis l’an dernier, voici Sorrow Befell sortant chez le prolifique Iron Bonehead Productions.

Night Crowned – Impius Viam

Jeune groupe monté en 2016 à Gothenburg autour de J. Jaloma (batteur de Dark Funeral, ex-Nightrage), Night Crowned tente de faire revivre le death/black metal mélodique façon Dissection. En effet, ce premier album Impius Viam contient de très nombreux éléments nous ramenant vers Storm Of The Light’s Bane, notamment cette faculté à combiner la puissance ravageuse du black/death à la suédoise et des mélodies provenant d’atmosphères très travaillées, voire de passages acoustiques.

Like Moths To Flames – Where The Light Refuses To Go

Rare survivant de cette seconde vague de metalcore imbibé de « post-hardcore » (avec guillemets car il s’agit ici de sa version ricaine bien sucrée), Like Moths To Flames a toujours eu un rythme de croisière pour ses sorties d’albums, une tous les deux ans. Sauf que début 2019, le groupe de Columbus, Ohio, a quitté le fameux Rise Records pour aller chez les australiens de UNFD. Une signature célébrée par ce Where The Light Refuses To Go, premier EP trois-titres où le groupe semble vouloir démontrer qu’il a toujours de l’énergie à revendre.

Wilderun – Veil of Imagination

Il est des pochettes qui vous saisissent immédiatement et vous subjuguent. Celle de Veil of Imagination m’a ainsi immédiatement interpellé puis fasciné, me donnant dès lors une irrépressible envie de me plonger dans l’écoute de cet album, sans avoir a priori la moindre idée de ce qui m’attendait. Bien m’en a pris car le contenu s’est avéré largement à la hauteur du contenant. Je n’avais pourtant que survolé le précédent (et deuxième) album des américains de Wilderun, Sleep at the Edge of Earth, sorti en 2015, et n’en gardais (et pour cause), aucun souvenir particulier. Ce disque, parfois décrit [...]

Tryglav – Night Of Whispering Souls

Tryglav est un jeune one-man band originaire de Croatie et ayant à peine un an d’existence. Aux commandes du projet, on trouve un certain Boris Behara (secondé sur l’album par un chanteur session, un certain Morbid), multi-instrumentiste de talent s’occupant aussi des lyrics. Une tête pensante semble-t-il bercée par la scène extrême scandinave des années 90, en effet il plane sur ce Night Of Whispering Souls un côté familier, brutal et mélodique à la fois, comme à la grande époque.

Nyt Liv – Ensomhedens Kolde Kald

Formé en 2016 du côté de Copenhague, Nyt Liv a débuté par un EP (Livet Brænder – 2017) dont la particularité est d’avoir été enregistré par un certain Jacob Brehdal (Hatesphere), ami de longue date du groupe. En résultait alors déjà un certain impact dans le son des danois. Rebelote deux ans plus tard pour ce Ensomhedens Kolde Kald, premier long-format qui fait à nouveau fusionner rockin’hardcore et hardcore mélodique plus émotionnel.

Vanir – Allfather

Fondé du côté de Roskilde (Danemark) en 2009, Vanir est un groupe dont l’attrait pour la mythologie nordique est on ne peut plus visible, que ce soit dans ses artworks ou dans ses costumes de scène. Durant ces dix années d’existence, le groupe a sorti quatre albums où les inspirations vikings, marquées par la présence de quelques instruments traditionnels, ont peu à peu pris une dimension plus « metal traditionnel ». En résulte ce Allfather, nouvel album dans lequel Vanir, désormais sans instrument additionnel, rend à nouveau hommage à la culture viking sur fond de black/death metal.

Unearth – Extinction(s)

Sans qu’on s’y attende, 2018 a vu le retour de nombreux groupes de metalcore: Bleeding Through, The Agony Scene, Bleed From Within, Light This City ou encore As I Lay Dying, ça en fait un paquet qui se sont remis en selle après de longues années de silence. Et parmi les figures aux origines de la frange mélodique du mouvement initiée notamment par Killswitch Engage, il y a Unearth. Un peu moins populaire chez nous que la bande à Jesse Leach, le groupe du Massachussetts s’est pourtant imposé comme l’un des cadors du style.