Latest Content

(EchO) – Witnesses

Pourtant reconnaissable avec ses parenthèses, c’est la première fois que je croise (EchO) malgré ses quinze ans d’existence et ses trois albums (Devoid Of Illusions en 2011, Head First Into Shadows en 2016 et Below The Cover of Clouds en 2019) avant celui-ci. Witnesses, premier album des italiens (anciennement Echoes Of Perdition) pour son nouveau label Black Lion (Faustian, Kvaen…) nous plonge dans un doom/death porté sur les mélodies malgré l’ambiance générale plutôt moribonde.

Counterparts – A Eulogy For Those Still Here

Très occupé avec End (où il officie en compagnie de Billy Rymer de Thoughtcrimes), on aurait pu penser que Brendan Murphy avait délaissé Counterparts, semblant en pause depuis Nothing Left To Lose (2019). Mais il n’en est rien, le groupe canadien fait son retour et poursuit sur A Eulogy For Those Still Here ce qui avait été entamé plus tôt dans sa carrière.

Orm – Intet – Altet

Deux ans après ma découverte du groupe avec Ir, Orm revient avec un (très) gros morceau sur ce Intet – Altet (« le rien, le tout »). En effet, le trio danois ne fait pas dans la demi-mesure et propose ici un double-album de quatre titres faisant entre dix-neuf et vingt-quatre minutes, excusez du peu ! Des envies de longueurs qui s’étaient pourtant montrées un peu réduites sur l’EP Mit Blod (EP de 2020 où l’on avait exceptionnellement deux titres descendant sous le quart d’heure !), mais qui repartent ici de plus belle au profit d’atmosphères toujours aussi denses ayant pour [...]

Becoming The Archetype – Children Of The Great Extinction

Cela faisait presque dix ans que Becoming The Archetype s’était mis en pause, le trio originaire d’Atlanta a décidé de remettre le couvert dans sa forme originelle de trio (Jason Wisdom – chant/basse, Seth Hecox – guitare/synthé/chant clean et Brent Duckett – batterie, ensemble depuis 2004) avec l’envie de créer un concept-album (au nom rappelant un peu le film Children Of Men) sur fond de science-fiction.

Endonomos – S/T

Quartet autrichien composé de membres de Distaste (grindcore) et d’ex-Cemetery Dust (thrash metal) entre autres, ces habitués des rythmiques enlevées ont décidé de fortement abaisser leur tempo sur Endonomos. Vous l’aviez déjà compris en lisant leur style, c’est bien du côté du doom/death que ce jeune groupe (formé l’an dernier) s’oriente.

Heruka – Memorie

Né en 2000 comme projet d’un certain Adranor (Legion Of Darkness, Throne Of Molok), Heruka a connu en 2016 une nouvelle phase comme un groupe à part avec l’arrivée de comparses et encore plus récemment puisqu’un nouveau préposé à la basse a fait son arrivée il y a quelques mois (le fidèle Moha, arrivé en 2005, reprenant son poste de guitariste pour l’occasion). Des mouvements de line-up qui n’affectent pas tellement les envies musicales des italiens, s’orientant vers un black metal à tendance mélodique depuis ses débuts.

Helge – Neuroplasticity

Groupe danois formé en 1996, Helge (prénom d’un des guitaristes) aura attendu pas moins de vingt-six ans pour sortir un premier album (que voici), simplement précédé par trois singles l’an dernier. Aucune idée du pourquoi d’une telle attente, mais c’est le très bon label Vendetta Records qui a sauté sur l’occasion pour sortir ce Neuroplasticity.

No Bragging Rights – S/T

Ayant eu le vent en poupe il y a quelques années, notamment suite à la sortie de The Consequence Of Dreams en 2009 (qui au passage est la toute première sortie de Pure Noise Records), on a plus eu de news du groupe mené par Mike Perez (seul membre fondateur restant) depuis 2014. Une petite refonte interne plus tard (le bassiste et un guitariste sont partis) et revoilà le groupe de Riverside de retour avec ce nouvel EP sous le bras.

Rituals – Invicta

Jeune groupe australien formé en 2017, Rituals sort avec ce Invicta son second EP après Neoteric Commencements (2018). Officiant dans un death metal mélodique inspiré par la scène scandinave, le trio parvient à éviter les clichés du style en se concentrant sur des riffs puissants complétés par des vocaux bien gras.

Drouth – Excerpts From A Dread Liturgy

Autrefois nommé Contempt, Drouth vient de Portland et se compose de membres expérimentés, certains ayant fait leurs armes chez Vermin Womb ou Petrification. Pour son second long-format, le groupe a atterri chez Translation Loss Records (Wake, Teeth ou encore Rosetta) qui renouvelle encore une fois son roster en matière de metal extrême. Car Drouth en joue, et bien !