Latest Content

Emanation – The Emanation Of Begotten Chaos From God

Avec sa petite renommée, Sentient Ruin Laboratories se permet de temps en temps de ressortir quelques albums passés inaperçu lors de leur premier passage dans les bacs. Aujourd’hui, c’est The Emanation Of Begotten Chaos From God du groupe espagnol Emanation qui obtient les faveurs du label californien. Projet solo d’un certain CG Santos qui officie aussi chez Teitanblood, Like Drone Razors Through Flesh Sphere ou encore Midnight Sequencer, Emanation a donc sorti ce premier album en 2014 (suivi d’un Temple Sleep Crystallization deux ans plus tard). Les présentations faites, on peut s’attaquer au contenu de cet album, un contenu [...]

End You – Aimless Dread

S’il fallait choisir un album pour qualifier l’année venant de (presque) s’écouler, peut-être bien que ce End You lui siérait le mieux. En effet, derrière ce one-man band constitué d’Eric Smith (chanteur de feu-The Catalyst, excellent souvenir en live), on retrouve toute la colère mais aussi la confusion se répercutant au travers de ces tensions dues au covid et autres aberrations politico-médiatiques faisant bouillir de l’intérieur le commun des mortels ayant un minimum de jugeotte.

Bone Tower – We All Will Die One Day

Jeune trio originaire de Halifax (Canada), Bone Tower déboule avec un premier effort aussi acide qu’expéditif. Huit titres pour à peine plus de neuf minutes, en voilà une agression en bonne et due forme !

Zaqqoem – Anarchic Rapture Of Withering

Envie de vous sentir souillé en un petit peu moins d’un quart d’heure ? Zaqqoem va vous y aider en beaucoup moins de temps en réalité ! Mystérieux duo néerlandais déniché par un expert en la matière (Sentient Ruin les bons tuyaux… dégueulasses), Zaqqoem déploie en trois titres une monstruosité de distorsions, où les rugissements incrustés dans ce décor torturé viennent apporter une bonne lichette de terreur.

Willzyx – I Don’t Feel Anything

Avec le mathcore, on est souvent en droit de s’attendre à tout (et parfois n’importe quoi) tant certains groupes ne se mettent aucune limite. Originaire de Manchester (pas l’anglais, celui du New Hampshire), Willzyx (beaucoup de points au Scrabble !) est de ces groupes allant dans de très nombreuses directions simultanément sans que l’on ne comprenne vraiment où nous sommes. Mais du haut de ses six nouvelles compos, I Don’t Feel Anything a un nom sonnant comme si les quatre gaillards se mettaient à la place de l’auditeur lambda, égaré et pouvant être interloqué face à ce gloubiboulga sonore.

Infinite Hex – Simulacrum & Stimuli

Infinite Hex, c’est Otis Chamberlain, non pas un ascenseur qui se cache pour mourir mais un néo-zélandais qui apprécie faire du bruit en bidouillant des consoles pleines de potards, de câbles et de boutons lumineux, vous pouvez d’ailleurs directement en juger en matant la photo de sa page Bandcamp. Une page où il explique en détail son approche musicale si singulière où se mêle influences de la scène metal chaotique, expérimentations électroniques et un fond philosophique postmoderne revendiqué par le titre de cet album Simulacrum & Stimuli inspiré par Jean Baudrillard (qui a signé un Simulacra & Simulation, d’où [...]

Portrayal Of Guilt/Chat Pile – Split

Non content d’avoir sorti l’un des albums essentiels de l’année avec le terrible We Are Always Alone (dont je vous disais beaucoup de bien dès janvier), Portrayal Of Guilt ne compte pas s’arrêter là en 2021 ! Le prolifique groupe texan profite aussi de sa petite notoriété pour se faire plaisir sur split avec des potes déjà bien établis (Street Sects ou Soft Kill, excusez du peu !) ou des valeurs montantes valant le détour (Slow Fire Pistol). C’est cette seconde option qui concerne ici Chat Pile, invité du jour dont l’EP Remove Your Skin Please avait fait son [...]

Fawn Limbs – Darwin Falls

Fawn Limbs est un trio vraiment à part, sortant avec une impressionnante régularité des albums alors que leurs membres sont dispersés sur différents continents (en Finlande et aux Etats-Unis) tout en renouvelant à chaque fois ses perspectives musicales, Darwin Falls ne déroge pas à la règle et surprend vraiment dès son introduction. Imaginez une rencontre entre Bohren & Der Club Of Gore et Frontierer au Far West !

Amusement Parks On Fire – An Archaea

Après onze ans de silence, on aurait pu croire que le parc d’attraction avait été réduit en cendres mais surprise, le groupe de Nottingham vient raviver la flamme aujourd’hui. Toujours mené par la douce voix de Michael Feerick (qui porte donc bien son nom), Amusement Parks On Fire fait donc son retour toujours habité par cette même nostalgie au niveau sonore entre shoegaze et dreampop avec quelques incartades noisy.