Latest Content

The Hyena Kill – A Disconnect

Le tandem anglais devenu quatuor sort aujourd’hui son nouvel album après un premier EP dont on a récemment rattrapé l’omission en 2018 (et après un premier album en 2016).
On sent la volonté de Steven Dobbs et Lorna Blundell, leaders du groupe de pousser leur musique un cran plus loin, et cela s’entend dès le premier vrai morceau de l’album, l’excellent « Passive Disconnect » qui suit l’introductif (et à vrai dire inutile « Septic »). On sent que l’arrière-scène s’est étoffée, enrichie, l’ajout de la deuxième guitare de Sam Jones n’y est pas pour rien de toute évidence, de même que son [...]

Terminal Bliss – Brute Err/ata

Tirant son nom d’après un (apparemment) navet avec Luke Perry, Terminal Bliss est un tout jeune groupe né l’année dernière mais dont les membres sont d’illustres figures de la scène punk/hardcore: on retrouve en effet au chant Cris Crude aka Chris Taylor (Pg.99, Malady, Pygmy Lush), son frère Mike à la guitare (mêmes groupes), Adam Juresko à la basse (City Of Caterpillar) et Ryan Parrish à la batterie (Darkest Hour, Iron Reagan, City Of Caterpillar), bref une solide compo d’équipe complétée par un certain Matt Michel (Majority Rule) à la prod.

Tendinite – Neither/Nor

Après deux EP bien agréables, voici que Tendinite se ramène enfin avec un véritable premier album histoire de ne plus nous laisser sur notre faim (comme je le déplorais sur ma chronique de Back In The Storm). Sur ce Neither/Nor, le trio rémois explore à nouveau les multiples facettes du garage rock, entre tradition old school, tendances psychés, noise ou encore punk, et incorpore tout ça toujours dans une énergie très contagieuse.

The Hyena Kill – Spun (EP)

L’année 2021 commence bien, avec la découverte des anglais (originaires de Manchester) de The Hyena Kill. Précisons que cette découverte ne s’est pas faite avec Spun, EP datant de 2018 mais avec le nouvel album (A Disconnect) qui paraîtra prochainement, et dont on parlera donc très bientôt, qui m’a donné envie d’aller creuser dans la disco du groupe que je ne connaissais absolument pas. En fait de groupe, The Hyena Kill était initialement un duo, composé de Steven Dobbs (guitare/chant) et de Lorna Blundell (baguettes et chant secondaire). Le duo s’est finalement étoffé pour devenir quatuor entre la sortie [...]

Palecoal – Fake Fates

En attendant le successeur de Malaise (2015), le chanteur de The Rodeo Idiot Engine s’offre une parenthèse en solo en lançant Palecoal, un nouveau projet totalement aux antipodes du mathcore de son groupe originel. Alan Billi avait déjà auparavant montré ses envies de sonorités synthétiques immersives et intimistes avec Orbel, mais Palecoal prend une dimension encore plus singulière, mélangeant paysages sonores aux textures plus ou moins éthérées à un habillage électronique hypnotique.

Dope Body – Crack a Light

Il y a 6 ans j’avais partagé mon coup de cœur pour le Lifer des américains de Dope Body. J’ai malheureusement moins accroché à leur album suivant sorti un an après, et c’est sans doute déçus de ne pas retrouver de chronique dans leur webzine préféré, que les américains (également apparemment cramés par des tournées incessantes mais c’est certainement une raison secondaire) ont décidé de tout arrêter… pour heureusement mieux reprendre du service et nous revenir d’abord cette année avec Home Body, un album sous forme de mixtape de confinement paru d’ailleurs uniquement en digital puis il y a [...]

Exhalants – Atonement

Structure discrète mais de très haute qualité, Hex Records est l’un de ces labels DIY fortement recommandable mais qui reste bien trop confidentiel ! Ayant sorti par le passé quelques albums de groupes plutôt renommés dans le monde du hardcore tels que Cursed, End Of A Year ou encore Ed Gein, le label de Portland a ensuite misé sur des formations moins connues mais non moins intéressantes (Engineer, Achilles, USA Nails). Focus aujourd’hui sur Exhalants et son second album Atonement qui mériterait une bonne place dans toute discographie de fans de post-hardcore/noise qui se respectent.

Evaporated Sores – Ulcerous Dimensions

Pour qui est au fait de l’underground US, le nom de Jared Moran doit peut-être parler à certains. Le gaillard est en effet aux commandes de très très nombreux projets (cherchez-le donc sur Metal Archives) qui vont du doom/sludge au grindcore en passant par du black metal plus ou moins expérimental. Sur Evaporated Sores, c’est du côté du death/doom que l’on va, bien entendu agrémenté de touches noisy/industrielles afin de transformer l’écoute d’Ulcerous Dimensions en bordel presque inaudible.

Horndal – Remains

Petite chronique en mode « coup d’œil dans le rétroviseur » pour cet album qui revient souvent dans les esgourdes mine de rien et aurait bien pu figurer dans les meilleurs albums de l’année 2019.
Horndal viennent de Stockholm, et non pas de Horndal, ville suédoise qui se trouve justement au centre de la thématique et presque même du concept du groupe et de l’album en particulier. En effet les gaziers nous content l’histoire de la fermeture d’une aciérie à la fin des années 70 qui a signé l’arrêt de mort de cette ville. Une histoire qui fait évidemment écho aux [...]

Neige Morte – IIII

Basé entre Lyon et Göteborg, Neige Morte existe depuis déjà plus de dix ans et sort, comme l’annonce son titre, son quatrième album ici (plus un split avec The Austrasian Goat). Si le groupe a un peu changé au cours de son existence (l’ancien chanteur d’Overmars étant parti en 2015), le désormais trio n’en a pas délaissé ses expérimentations noisy au milieu de son black metal, le « bruit » a toujours fait partie de leur approche musicale mais il prend sur IIII une dimension ultra suffocante.